Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |


Test réchaud à bois Bushbuddy

Rédigé le 19/06/2015 - Lu 3740 fois
Test réchaud à bois BushbuddyTest du réchaud à bois canadien Bushbuddy à double paroi. Un type de réchaud qui ne nécessite pas de transporter de combustible et par ce fait, parfaitement adapté aux longues randonnées.

Condition du test

  • Lieu du test : Ecosse, Norvège, Oman, Carpates, Cordillères des Andes…
  • Condition : Toutes conditions (sauf neige)
  • Durée du test : Utilisation courante depuis 5 ans

Caractéristiques

  • Carburant : Bois
  • Allumage : Nécessite d’allumer un feu
  • Temps d’ébullition : 8-10 min, variable selon le carburant et la météo
  • Autonomie : Illimitée
  • Conception : Acier inoxydable double paroi
  • Dimensions : 11 cm de diamètre, 15 cm de hauteur (10 cm replié)
  • Poids : 180g (145g la version Ultra)
  • Lieu de fabrication : Canada
  • Prix : 130,00 $ Canadien (~95,00 €)

Particularité des réchaud à bois

Le réchaud à bois demande une petite phase « d’entraînement ». Il ne faut pas partir du jour au lendemain pour un long trek avec ce type de réchaud sans avoir appris à l’utiliser auparavant. Ça peut paraître bête, mais pour l’allumer, il faut savoir faire un feu ! Le mieux pour cela, si vous n’êtes pas un expert, c’est d’utiliser un allume-feu. L’une des solutions les plus simples consiste à utiliser des petits allume-feu naturels pour barbecue. Sinon, si vous le combinez avec un réchaud à alcool, vous pouvez imbiber le bois avec un peu d’alcool à brûler.

  • Avantages : Pas de transport de combustible, combustible gratuit et illimité, écologique, convivial, gain de chaleur (autour du feu), antimoustique (avec la fumée), fiable et sûr (pas de risque de fuite de carburant, d’explosion)…
  • Inconvénients : Noircit la popote, odeur de feu de bois (imprégné sur les vêtements), pas de réglage de puissance, non utilisable dans les lieux où le feu est interdit…

Test du réchaud

J’utilise régulièrement le Bushbuddy depuis 5 ans. Je l’ai emmené sur de nombreuses destinations, ce qui m’a permis de le tester dans différentes conditions sous différents climats. Je l’ai utilisé notamment dans des régions humides, comme en Ecosse ou en Equateur, des régions sèches et chaudes comme à Oman ou en Argentine et dans des régions tempérées comme dans les Carpates.

Le réchaud est constitué de deux parties. D’un foyer principal en acier inoxydable double paroi qui dispose d’une grille dans le fond. Elle permet de surélever le bois des cendres et permet une meilleure circulation de l’air. Et d’une couronne en acier inoxydable avec une ouverture pour l’alimentation du feu en bois. Ces deux ensembles s’emboîtent l’un dans l’autre pour le rangement.

Son atout premier comme réchaud à bois, c’est qu’il est constitué d’une double paroi. Ce qui lui offre plusieurs avantages. Déjà, l’isolation thermique du foyer avec l’extérieur, lorsqu’il fait froid par exemple (air ambiant et sol), mais surtout cela offre une bien meilleure combustion. Avec ce système, ce ne sont pas les flammes du feu qui chauffent la popote, mais la combustion des gaz sortant par les petits trous du haut (comme pour une gazinière). Il dispose également d’un grand foyer, permettant de faire un feu « conséquent » (pour un réchaud) et donc de fournir une puissance de chauffe importante.

Schéma de la diffusion de l’air chaud à l’intérieur du réchaud

Sour de schéma en anglais : Tjamrog’s Weblog

Le fait que le Bushbuddy dispose d’un fond plein avec une zone de récupération des cendres, cela lui permet de ne pas brûler le sol (il peut être posé sur une table). Il ne laisse ainsi aucune trace contrairement à un feu ou aux réchauds à bois à foyer ouvert (simple paroi). Une fois le feu éteint et la plupart des cendres consumées, il suffit d’attendre que les cendres refroidissent pour les disperser dans la nature. Cela dit, attention aux risques d’incendies, suivant l’environnement où vous vous trouvez (humide ou sec), il est parfois préférable de faire un petit trou pour les enterrer.

Son diamètre de 11 centimètres lui confère une bonne stabilité, aussi bien au sol, que pour la popote. Là où il faut être prudent, c’est lors de l’alimentation du feu. Il faut passer le bois par la petite ouverture, située sur la couronne, soit juste sous la casserole. Il est assez facile, par inadvertance, de la pousser ou de buter dessus en injectant du bois. Sa bonne combustion et son feu puissant lui permettent de le dispenser de pare-vent et de ventilateur. De plus, son foyer est suffisamment bien protégé, notamment avec la popote par-dessus, abritant ainsi le feu en cas de pluie.

Son volume est un peu imposant et il paraît fragile… pas facile à transporter à première vue. Mais son diamètre a été prévu pour rentrer pile-poil dans plusieurs modèles de popotes (de 11 cm de diamètre intérieur). Ainsi, il se transporte facilement dans le sac à dos, sans aucun risque de l’écraser. De plus, il n’a besoin d’aucun entretien, il se range directement après utilisation.

Il est facile de transformer le Bushbuddy en réchaud multi-combustibles. Il suffit de le compléter avec un réchaud à alcool ou avec un simple récipient métallique circulaire (une boîte de thon par exemple). Le deuxième réchaud peut être placé à l’intérieur du foyer de combustion afin de faire office de pare-vent.

Si le Bushbuddy n’est pas le réchaud le plus facile à se procurer, car il faut l’acheter au Canada, d’autres modèles lui sont similaires et vendus en France.

Verdict

Points forts

  • Double paroi (meilleure combustion)
  • Ne nécessite pas de pare-vent
  • Se range dans une popote

Points faibles

  • Un peu lourd
  • Non vendu en France

Le Bushbuddy est un réchaud à bois performant grace à sa double paroi. Solide, compact pour le transport, d’un volume suffisamment grand pour une bonne combustion et la stabilité de la popote, ce réchaud est parfaitement adapté aux grands treks.

Site internet : www.bushbuddy.ca

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

simon

Simon Dubuis
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 665 | Summits mois : 25 | Summits total : 1978
     > Classement des I-Trekkeurs
Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de je...
 


Articles de l'univers Matériel

Les boutiques de randonnée sur internet
Les sports outdoors et la randonnée en particulier ont le vent en poupe. C’est donc tout logiquement que les boutiques de vêtements et de matériels de randonnée...

Test réchaud Optimus Crux Lite
Test du réchaud Optimus Crux Lite lors de plusieurs randonnées en bivouac dans les Pyrénées, les Alpes françaises et le Valais Suisse. Avec seulement 72 gramme...

Test réchaud Jetboil Flash
Test du réchaud Jetboil Flash à l’occasion d’une randonnée de 11 jours en Bretagne. C’est un réchaud 2 en 1 doté d’un brûleur de 2100 watts avec allumage par pi...

Test réchaud Fire Profi 105mm
Test du réchaud Fire Profi 105mm lors de mon voyage à pied au long cours entre la France et la Macédoine. Présentation, utilisation et avis général sur le récha...

Comment bien choisir son réchaud ?
Pour être autonome, le randonneur a besoin d’un réchaud pour préparer ses repas. Chaque type de réchaud, qu’il soit à gaz, multicombustibles, à bois ou à alcool...

Test réchaud Optimus Elektra FE Cook System
Test du réchaud Optimus Elektra FE Cook System à l’occasion d’une randonnée de 8 jours dans le Parc Nahuel Huapi en Patagonie. C’est un kit de cuisson comprenan...

Test réchaud MSR Windboiler
Le MSR Windboiler est un réchaud léger, tout en un, pour une ou deux personnes. Il a été testé sur six jours de randonnée fin mai sur les crêtes du Jura, tant c...

Test Réchaud Jetboil Minimo
Test du réchaud Jetboil Minimo durant une randonnée de 6 jours dans les Pyrénées. C'est un réchaud 2 en 1 optimisé avec allumage par piezo-électrique, il se com...

Test réchaud Primus omnilite Ti
Test du réchaud Primus omnilite Ti lors de deux expéditions en kayak de mer et randonnée dans les archipels de Aland et Turku ( Finlande – mer Baltique). En aut...

Test réchaud Optimus Nova
Test du réchaud Optimus Nova lors d’une expédition ski-pulka en Terre de Baffin, entre mi-Avril et mi-Mai 2014. En autonomie complète pendant 28 jours, sur la b...

Recevoir nos lettres de diffusion

 
 
Votre email :   
 ********   **     **  **    **  **    **  **    ** 
 **     **   **   **   ***   **  ***   **  **   **  
 **     **    ** **    ****  **  ****  **  **  **   
 **     **     ***     ** ** **  ** ** **  *****    
 **     **    ** **    **  ****  **  ****  **  **   
 **     **   **   **   **   ***  **   ***  **   **  
 ********   **     **  **    **  **    **  **    **