Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |


Vous êtes ici >> Accueil/Tests et conseils matos/Magazine Matos/Conseils matos/Comment bien choisir sa tente de randonnée ?

Comment bien choisir sa tente de randonnée ?

Rédigé le 27/10/2015 - Lu 5059 fois
Comment bien choisir sa tente de randonnée ?En randonnée, passer une bonne nuit est primordial. Comment choisir une tente qui sera adaptée à ses exigences tout en offrant la protection et le confort nécessaire ? Chaque tente disposant de ses propres avantages et inconvénients, il est bon d’évaluer ses besoins avant d’effectuer un achat. Tour d’horizon de la question Comment bien choisir sa tente ?

En randonnée itinérante, avoir des bivouacs confortables est indispensable pour pouvoir se reposer et repartir du bon pied le lendemain. Mais il existe une telle multitude de tentes, de types et de formes différentes, qu’il est souvent difficile de s’y retrouver. Voici tout ce qu’il faut savoir sur les tentes de randonnée. Ce dossier s’avère être un bon complément aux tests de tente publiés sur I-Trekkings.

Avant de vous parlez des tentes, vous devez définir votre usage. Allez-vous l'utiliser pour un trek au Ladakh ? Pour un bivouac hivernal ? Pour un week-end dans les Alpes ? A 2, à 3 ? Quels sont vos principaux critères de choix ? Le poids ? La protection contre les intempéries ? La ventilation ? Le prix ? Les réponses à ces questions vont vous aider à choisir votre tente.

Tarp MSR Twin Brothers testé par Minacz © Pierre Laurent

Type et forme de la tente

Les types et formes de tente, qui ont chacun leurs propres avantages et inconvenants, peuvent être regroupés en 3 grandes familles :

  • le tarp
  • tente mono-paroi
  • tente double-paroi

Tarp

Il s’agit d’une simple bâche qui peut être montée de différentes façons suivant le niveau de protection souhaité. Mais celui-ci reste faible, il est préférable de l’utiliser sous une météo estivale. Pour un peu plus de protection, il faut la combiner avec un tapis de sol ou/et un sur-sac (pour son sac de couchage). La tarp s’adresse surtout aux randonneurs minimalistes qui cherchent à réduire le poids de leur sac à dos et acceptent un niveau de confort moindre.

Avantages :

  • Poids et encombrement
  • Simplicité

Inconvénients :

  • Faible protection face à la météo
  • Pas de protection contre les insectes, serpents…

Tarp-tente ou abri mono-paroi

Un combiné entre le tarp et la tente mono-toit qui offre les avantages de chacun. Il en existe de nombreuses déclinaisons. Les deux principales sont le tarp muni d’une chambre en moustiquaire et le tarp dit fermé. La première offre une protection totale contre les bêtes et souvent une meilleure protection contre la pluie, due à la forme de la tente, mais par contre le vent s’engouffre très facilement. La seconde ressemble beaucoup à une tente mono-toit sans tapis de sol (parfois sans porte). Il s’agit d’un abri généralement fermé offrant une bonne protection face à la météo, mais qui condense fortement. Le tarp-tente est une bonne alternative pour les personnes en quête de légèreté avec un minimum de protection.

Avantages :

  • Poids et encombrement
  • Meilleure protection qu’un tarp face à la météo

Inconvénients :

  • Protection non totale
  • Condensation

Tente tunnel monoparoi

Tente tunnel monoparoi Nemo Gogo Le testé par itrekkings © Grégory Rohart

Tente mono-toit (ou mono-paroi)

C’est la plus classique. Qui n’a jamais dormi dans ce genre de tente étant plus jeune ? Une tente simple disposant d’une seule toile pour le toit et les parois. Elle reste légère et offre une protection totale, mais la condensation y est très forte, elle nécessite d’être bien ventilée. Aujourd’hui, la mono-toit est souvent destinée aux mini tentes monoplaces. Généralement économique, elle s’adresse surtout aux randonneurs solitaires à petit budget cherchant un abri complet et léger.
Avantages :

  • Poids
  • Protection totale (sauf du froid) face à la météo

Inconvénients :

  • Condensation
  • Souvent petite

Tente double-toit

Tente double-toit (ou double-paroi)

Comme son nom l’indique, cette tente est constituée de deux toiles. Une première extérieure qui protège des conditions météorologiques et une intérieure, appelée la chambre, qui est soit en tissu moustiquaire, soit en tissu plein (ou un mixte des deux) qui isole le randonneur dans sa tente des bêtes, du froid et surtout de la condensation. Elle est la tente la plus efficace en matière de protection, mais cela se paye au niveau du poids et/ou du porte-monnaie. Il existe une grande variété de tentes double-toit pour s’adapter à toutes situations et pour toutes conditions météorologiques. C’est aujourd’hui, le type de tente qu’on rencontre le plus à la vente.

Avantages :

  • Protection totale face à la météo
  • Isolation contre le froid et la condensation

Inconvénients :

  • Poids et encombrement
  • Temps de montage

Pour les tentes, il existe plusieurs formes possibles, tunnel, dôme, tipi, canadienne, géodésique… Les plus courantes sont la tunnel et la dôme.

Tente tunnel : Elle est constituée d’un ou deux arceaux en demi-cercle formant un tunnel. Souvent plus basse au niveau des pieds, son volume intérieur en est plus restreint, mais en contrepartie, son poids est plus léger. Par sa conception, la tente tunnel ne peut être autoportante.

Tente dôme : Elle est constituée de deux arceaux en demi-cercle qui se croisent en leur milieu pour former un igloo. Elle dispose d’un volume intérieur spacieux et homogène, ce qui se ressent sur le poids, suivant les modèles. La tente dôme est autoportante et peut donc être installée partout.

Variante : La tente dôme peut être déclinée d’autres manières, en lui rajoutant par exemple des arceaux supplémentaires pour la rendre plus solide. On parle alors d’une tente géodésique, utilisée surtout pour la tente 4 saisons. La tente tunnel peut avoir un arceau perpendiculaire au premier, dans le sens du couchage, elle devient alors semi-autoportante. Les marques ne manquant pas d’imagination, il existe ainsi de nombreuses variantes.

Montage et installation d'une tente

Montage et installation

Non-autoportante, autoportante, semi-autoportante, quésaco ? Autoportant signifie que la tente tient toute seule une fois les arceaux mis en place, sans avoir à planter les sardines. Cela offre plusieurs avantages, comme pouvoir installer la tente sur un sol trop dur ou trop mou pour les sardines, pouvoir déplacer la tente une fois montée pour trouver le meilleur emplacement de bivouac… Alors que sur une tente non-autoportante, il faudra obligatoirement installer les sardines pour la monter. La semi-autoportante tient debout toute seule, mais nécessite les sardines pour tendre la toile.

Le positionnement des arceaux par rapport à la toile peut se présenter de différentes façons pour la tente double-toit. Les arceaux sont fixés soit sur la toile extérieure, soit la toile intérieure, un détail qui a son importance.

Tente Vaude Taurus Ultralight testé par Simon

Avantages de la fixation des arceaux sur la toile extérieure :

  • Il est possible de monter la toile extérieure seule afin de former un abri (pour une pause du midi par exemple) en cas de mauvaise météo.
  • Le montage de la tente est plus rapide, car les deux toiles sont déjà attachées ensemble au moment de l’installation.
  • La tente est plus solide face au vent, car la toile qui subit les intempéries est solidifiée par les arceaux.

L’inconvénient est que la fixation des deux toiles ensemble se fait généralement par une longue série de petites attaches, le démontage et le remontage complet de la tente prennent alors du temps (pour le séchage de la tente, les deux toiles doivent être détachées).

Avantages de la fixation des arceaux sur la toile intérieure :

  • Il est possible de monter la toile intérieure seule afin de profiter d’une tente à ciel ouvert (une simple tente moustiquaire) pour les destinations chaudes et sèches.
  • Le montage des deux tentes ensemble est rapide et simple.

L’inconvénient est que lors du montage de la tente sous la pluie, la chambre se fait mouiller le temps d’installer la toile extérieure par-dessus.

Sur certains tarps et tarps-tentes, les arceaux sont, ou peuvent être remplacés par les bâtons de randonnée. Cela offre l’avantage de s’alléger encore plus en mutualisant son équipement.

Tente 4 saisons

Tente 4 saisons Hilleberg Nallo 2 GT testé en Islande © Grégory Rohart

Niveau de protection

Pour faciliter le classement des tentes suivant leur résistance face aux intempéries météorologiques, il existe un classement dit de saison. Cela reste bien sûr un ordre d’idée par rapport à nos saisons. Car pour une expédition polaire en été, il faudra opter pour une tente 4 saisons prévue pour résister au poids de la neige et aux bourrasques. Et à l’inverse, pour une randonnée en hiver dans un désert chaud et sec, une tente 2 saisons sera suffisante.

  • Tente 2 saisons (printemps, été) : Elle est recommandée pour des sorties estivales sous des conditions météorologiques clémentes, petite pluie, vent modéré…
  • Tente 3 saisons (du printemps à l’automne) : Elle peut faire face à une météo plus rude, des pluies battantes, un vent violent (suivant la forme de la tente), mais elle n’est pas prévue pour supporter le poids de la neige.
  • Tente 4 saisons (toute l’année) : Elle doit être une tente bunker ! Elle est capable de faire face à toutes les intempéries, neige, tempête… pour des expéditions extrêmes.

Il y a 3 points à tenir compte pour une bonne protection contre les conditions météorologiques, la pluie, le vent et la température (ainsi que la neige pour les randonnées hivernales) :

L’imperméabilité d’une tente est mesurée en Schmerber, indiqué en millimètres de colonne d’eau. Plus le chiffre est important, plus elle est imperméable. Par exemple, l’étanchéité d’une tente 3 saisons varie en général de 1 500 à 5 000 mm pour la toile extérieure et de 3 000 à 10 000 mm pour le tapis de sol.

La tenue au vent est l’un des points les plus difficiles à estimer. En dehors de se fier au nombre de saisons pour lesquelles la tente est destinée, il n’y a pas d’autre unité de mesure. Evidemment, plus la forme de la tente sera aérodynamique, moins elle aura de prise au vent. Le nombre de sardines et de haubans est aussi un atout pour la clouer au sol.

Si une tente n’a pas pour vocation première d’isoler du froid (c’est le rôle du sac de couchage et du matelas), certaines sont tout de même plus isolantes que d’autres. On peut ainsi gagner entre 4 à 8°C avec une tente double-toit en tissu intérieur plein (pas en moustiquaire). Plus une tente aura d’aération, moins elle sera isolante. Pour se protéger de la chaleur, c’est bien sûr l’inverse, il est préférable d’avoir une tente bien aérée et en moustiquaire.

La ventilation de la tente est un critère important. La toile intérieure pleine sera à privilégier dans les zones tempérées.

Ventilation et aération

La plupart des tentes disposent d’aérations ajustables ou non, ne serait-ce que par la porte. Plus une tente sera ventilée, moins elle sentira fort en fin de randonnée, mais surtout plus la condensation sera limitée. Il n’est pas possible de se débarrasser complètement de la condensation, seule la tente double-toit permet de s’en protéger. Attention, une tente trop ventilée se transformera en couloir à courant d’air et limitera la capacité d’isolation contre le froid.

Espace intérieur et extérieur

Sous une météo idyllique, le volume intérieur de la tente a peu d’intérêt. Mais quand dame nature est moins sympathique, la tente devient un refuge dans lequel on peut y passer beaucoup de temps… Il est dans ce cas préférable d’avoir un minimum d’espace. La surface au sol est liée à la capacité de couchage, même si certaines tentes sont plus étroites que d’autres. La surface est généralement constituée d’une largeur de 120 à 150 cm et d’une longueur de 200 à 230 cm. Par contre, la hauteur est bien plus variable. Les tentes les plus petites ne mesurent pas plus de 75 cm de haut, juste de quoi se faufiler à l’intérieur pour dormir. Pour tenir assis, il faut s’orienter vers une hauteur comprise entre 100 et 120 cm, suivant sa taille.

L’abside est une extension de la tente qui a pour fonction d’abriter durant la nuit les sacs à dos, les chaussures et éventuellement de cuisiner, lorsqu’il pleut. Toutes les tentes n’en ont pas alors qu’elle est un vrai plus. Sa taille est très variable, il est important de vérifier qu’elle soit suffisante pour y stocker son équipement.

Un dernier point qui ne vient que rarement à l’esprit mais qui a son importance, l’espace extérieur qu’occupe la tente. A volume intérieur égal, toutes les tentes n’ont pas besoin de la même surface au sol pour être installées. Si pour un bivouac dans une prairie cela importe peu, en forêt ou en montagne entre deux rochers par exemple, il est souvent utile d’avoir une tente qui ne prend pas trop de place.

Poids et encombrement

Même pour les personnes qui ne sont pas à la recherche du minimalisme, il est important de faire attention au poids de sa tente, car il va falloir la porter. Une tente trop lourde pour soi pourra conduire à l’abandon de sa randonnée. En général, le poids d’une tente double-toit tourne autour de 800 à 1200 grammes/personne. Pour 2 personnes, elle fera donc entre 1600 et 2400 grammes suivant le modèle choisi. Le tarp-tente et la tente mono-toit sont quant à eux plus légers, ils peuvent descendre à 500 grammes/personne.

L’encombrement de la tente une fois rangée dans une housse a aussi son importance, car elle doit être suffisamment petite pour tenir sur un sac à dos, voire mieux, rentrer à l’intérieur. A plusieurs, il est d’ailleurs préférable de se partager la tente, chacun une toile par exemple. Quant à la housse d’origine, elle est souvent inadaptée pour la randonnée, car trop grande. Il est préférable de l’utiliser comme housse de rangement pour chez soi. Pour la marche, une housse étanche compressible, d’une largeur de la taille du sac à dos, sera bien plus adaptée.

Retenez bien à l’esprit que le choix d’une tente se fait en fonction de sa pratique de la randonnée. Une fois vos besoins définis, il sera plus facile de faire le bon choix tout en tenant compte de votre budget. J’espère que ce dossier vous aura aidé à y voir plus clair dans le choix de votre tente. Si vous recherchez les conseils d'un spécialiste des tentes 3 et 4 saisons, je vous conseille Aventure Nordique.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

simon

Simon Dubuis
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 640 | Summits mois : 0 | Summits total : 1978
     > Classement des I-Trekkeurs
Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de je...
 


Articles de l'univers Matériel

Les boutiques de randonnée sur internet
Les sports outdoors et la randonnée en particulier ont le vent en poupe. C’est donc tout logiquement que les boutiques de vêtements et de matériels de randonnée...

Test tente MSR Hubba Hubba
Test de la tente MSR Hubba Hubba. Tente ultra légère pour deux personnes, la Hubba Hubba a été testée pendant deux semaines dans les Baronnies et au Ladakh. D...

Test tente Vaude Taurus ultralight
Test de la tente Vaude Taurus ultralight. Tente ultra légère pour deux personnes, la Taurus ultralight a été testée pendant trois semaines en Patagonie. Des c...

Test tente Terra Nova Laser Competition
Test de la tente Terra Nova Laser Competition en Kirghizie. Pendant longtemps, la Terra Nova Laser Competition a été au Guiness Book comme tente la plus légère...

Test tente Mountain Hardwear Skyledge 2.1
Test de la Tente Mountain Hardwear Skyledge 2.1 à l'occasion de plusieurs randonnées et trekkings dans les Pyrénées, les Alpes et la chaîne du Tian-Shan au Kirg...

Test tente Quechua QuickHiker Ultralight
Test de la tente Quechua QuickHiker Ultralight, la remplaçante de la célèbre T2 Pro Ultralight, pendant 12 jours au Pérou. Une tente 3 saisons, minimaliste, pou...

Test tente MSR Hubba HP
Test de la tente MSR Hubba HP. Tente 1 personne ultra-légère 3 saisons, la Hubba HP a été testée lors d'une grande traversée du Vercors pendant 12 jours. Des co...

Test tente Quechua QuickHiker II
Test de la tente Quechua Quickhiker II sur le Skye Trail (4 jours) en Écosse. Cette tente 3 saisons de 2.7 kg est une véritable biplace qui offre un confort cer...

Test tente Hilleberg Nallo 2 GT
Test de la tente Hilleberg Nallo 2 GT pendant une semaine dans le massif du Taurus en Turquie, puis en Islande, deux jours et deux nuits sous une pluie battue p...

Test tente The North Face Spectrum 23
Test de la tente The North Face Spectrum 23. Appartenant à la catégorie des tentes légères, la Spectrum 23 a été testée pendant pendant deux semaines en condit...

Recevoir nos lettres de diffusion

 
 
Votre email :   
 ********   **    **  ********   ******   ******** 
 **     **  ***   **  **        **    **     **    
 **     **  ****  **  **        **           **    
 ********   ** ** **  ******     ******      **    
 **   **    **  ****  **              **     **    
 **    **   **   ***  **        **    **     **    
 **     **  **    **  ********   ******      **