Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |


Test Réchaud Jetboil Minimo

Rédigé le 07/06/2016 - Lu 2781 fois
Test Réchaud Jetboil MinimoTest du réchaud Jetboil Minimo durant une randonnée de 6 jours dans les Pyrénées. C'est un réchaud 2 en 1 optimisé avec allumage par piezo-électrique, il se compose d'une casserole optimisée, d'un couvercle en silicone avec bec verseur et égouttoir, d'un trépied rétractable rangé dans le couvercle et d'un brûleur protégé par une housse. Le poids total est de 455 grammes. Voyons si il tient ses promesses.

Conditions du test

  • Lieu du test : Pyrénées GR10 et hors sentiers
  • Altitudes : de 900 à 2100 mètres
  • Durée : 6 jours
  • Climat : pluie, neige, vent et soleil avec des températures oscillant de 4° à 18 °

Caracteristiques du réchaud

  • Type de réchaud: 2 en 1 intégré et optimisé
  • Emballage: bruleur et sa housse, couvercle, trépied, popote, bol protège réflecteur
  • Allumage: piézo-électrique
  • Carburant: gaz liquide type isobutane/propane (non fourni)
  • Type de cartouche: de 100 à 450 g
  • Dimensions: 127 x 152 mm
  • Poids: 440 g, pesé à 455 g
  • Puissance: non spécifiée
  • Temps d'ébullition: 2 mn 15 pour 1 litre d'eau pouvant varier selon l'altitude et les conditions climatiques
  • Autonomie: 12 litres d'eau pour une cartouche de 100 g
  • Lieu de fabrication: Chine
  • Garantie: 1 an
  • Prix: 134,90 euros

Précautions d'emploi

Le réchaud Jetboil Minimo est prévu pour fonctionner avec des cartouches de gaz de 100, 230 et 450 g d'isobutane/propane conformes à la norme ENA417 ou AS2218. Il est compatible avec les cartouches à valves des autres marques ayant un embout fileté.

Mode d'emploi

Mise en service

  • Déballer tous les éléments
  • Déplier la poignée de réglage de pression et s'assurer qu'elle est en position fermée
  • Positionner la cartouche sur les encoches du trépied
  • Visser le bruleur sur la cartouche en les tenant droit et sans forcer
  • Ranger le bouchon de la cartouche
  • Enlever le bol protège réflecteur
  • Fixer la popote sur le bruleur grace au système de baionnette
  • Déplier les poignées de la popote
  • Remplir avec le volume d'eau souhaité sans dépasser le niveau maxi
  • Tourner la poignée de réglage et actionner le piézo
  • Mettre le couvercle ou pas selon le besoin

Rangement

  • Refermer le gaz grâce à la poignée de réglage
  • Attendre que l'ensemble refroidisse avant de déclipser la popote en posant les mains sur la protection en néoprène
  • Dévisser la cartouche et remettre son bouchon
  • Ranger le trépied dans le couvercle
  • Ranger le bruleur dans sa housse et le remettre dans la popote
  • Replacer le bol protège réflecteur et le couvercle

Entretien

Laver à la main à l'eau savonneuse sans utiliser de produits abrasifs ni de lave-vaisselle.

Test du réchaud Jetboil Minimo sur le terrain

J'utilisais jusque là un réchaud rando 360 qui était aussi un réchaud tout en un et lorsque j'ai déballé le jetboil minimo la différence a tout de suite été flagrante, aussi bien en terme d'esthétique que de poids mais aussi de performances comme nous allons le voir. 

En ce qui concerne le poids, celui ci a quasiment été divisé par deux, il est donné à 440 grammes par le constructeur, je l'ai pesé à 455 grammes, on est loin des presque 800 grammes de mon ancien matériel et ce pour un encombrement similaire.

Côté esthétique le jetboil minimo est plutôt sympa avec sa protection en néoprène à motif outdoor, il existe plusieurs couleurs et plusieurs motifs. L'aspect général est engageant et on a envie de le monter au plus vite pour le tester. Je l'ai utilisé en bivouac dans les Pyrénées pendant 6 jours et une nuit en cabane car il neigeait. 

Le montage est extrèmement simple et rapide, il se fait en quelques minutes ce qui est appréciable quand on a en plus tente, matelas et tout le bivouac à installer, le trépied apporte un très bonne stabilité à l'ensemble. J'ai utilisé le jetboil minimo pour faire chauffer de l'eau pour le thé, pour des lyophilisés mais aussi pour cuisiner des soupes aux lentilles, céréales et pâtes. La popote possède 3 graduations dont une intermediaire à 0,5 L qui est celle qu'il faut éviter de dépasser, j'ai fait ma cuisine sans m'en soucier et sans accident de débordements particuliers. La rapidité d'ébullition est impréssionnante et pour des petites quantité d'eau, il est inutile de mettre le couvercle. Le couvercle qui est je pense en silicone est équipé d'un système permettant d'égoutter les aliments (intéressant pour pâtes, riz ou céréales) et d'un bec verseur que je trouve en revanche peu pratique, j'ai essayé de boire soupe ou thé et ça a un peu coulé à côté. La popote est aussi équipée de deux poignées rétractables et d'une protection en néoprène qui permet de garder les aliments au chaud mais mieux vaut éviter de la salir car elle ne s'enlève pas complètement et est assez longue à sécher ce qui n'est pas le cas du revètement intèrieur qui lui sèche très vite. La popote est aussi plus large et moins haute que sur d'autres modèles ce qui facilte l'utilisation d'une cuillère quand on mange directement dedans.

Une cartouche de gaz de 100 g peut se ranger dans la casserole mais c'est au détriment du bruleur, je n'ai pas réussi à faire rentrer les deux, il vaut donc mieux privilegier le rangement et la protection de ce dernier, plus fragile.

Attention au déclipsage de la casserole quand celle ci est pleine, il est conseillé de le faire couvercle mis car il n'est pas toujours aisé et les risques de brulures sont réels. Avec un peu de pratique, on finit par prendre le tour de main. Je pense que c'est lié à une dilatation causée par la chaleur.

Le bruleur est équipé d'un régulateur qui permet d'avoir un débit constant jusqu'à - 6 ° quelle que soit la quantité de gaz restant dans la cartouche. Le fond de la casserole est équipée du relecteur fluxring qui protège la flamme des intempéries et optimise la combustion. Si on a un doute sur le fait que le bruleur soit allumé ou pas, le filament rouge est un indice utile. A noter aussi que ce réchaud peut produire du monoxyde de carbone qui est est un gaz inodore et mortel, il est donc déconseillé de l'utiliser en milieu fermé mais si on dispose d'une tente avec un grand auvent le risque est plus que réduit pour ne pas dire inexistant. Pour finir, j'ai trouvé que l'utilisation du jetboil etait assez économique puisque je n'ai utilisé qu'une cariouche de 100 g pour les 6 jours en l'utilisant deux à trois fois par jour.

Verdict

Points forts

  • Montage rapide
  • Esthétique
  • Rapidité d'ébullition
  • Piézo et régulateur de pression
  • Poids

Points faibles

  • Popote parfois récalcitrante à enlever
  • prix

Le réchaud Jetboil Minimo m'a convaincu tant par son aspect esthétique que par son poids et ses performances, avec des cartouches de gaz adaptées il pourra facilement avoir un usage 4 saisons. Reste un prix assez elevé mais pour un produit fiable et économique en terme de consommation. Sa rapidité de montage et d'ébullition sont un plus en bivouac.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

scot16

Pascal Raymond
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 135 | Summits mois : 0 | Summits total : 211
     > Classement des I-Trekkeurs
Randonneur depuis plus de trente ans, la marche fait partie de ma vie. J'ai posé mes pas un peu partout en France mais surtout dans les Pyrénées. Un peu aussi en Ecosse et en Suisse.
 


Articles de l'univers Matériel

Test réchaud Jetboil Flash
Test du réchaud Jetboil Flash à l’occasion d’une randonnée de 11 jours en Bretagne. C’est un réchaud 2 en 1 doté d’un brûleur de 2100 watts avec allumage par pi...

Test Jetboil Crunchit
Test du Jetboil Crunchit, un outil permettant de recycler les cartouches de gaz conformes à la norme EN417, c'est à dire toutes les cartouches à valve ayant un ...

Les boutiques de randonnée sur internet
Les sports outdoors et la randonnée en particulier ont le vent en poupe. C’est donc tout logiquement que les boutiques de vêtements et de matériels de randonnée...

Test réchaud Optimus Crux Lite
Test du réchaud Optimus Crux Lite lors de plusieurs randonnées en bivouac dans les Pyrénées, les Alpes françaises et le Valais Suisse. Avec seulement 72 gramme...

Test réchaud Fire Profi 105mm
Test du réchaud Fire Profi 105mm lors de mon voyage à pied au long cours entre la France et la Macédoine. Présentation, utilisation et avis général sur le récha...

Comment bien choisir son réchaud ?
Pour être autonome, le randonneur a besoin d’un réchaud pour préparer ses repas. Chaque type de réchaud, qu’il soit à gaz, multicombustibles, à bois ou à alcool...

Test réchaud Optimus Elektra FE Cook System
Test du réchaud Optimus Elektra FE Cook System à l’occasion d’une randonnée de 8 jours dans le Parc Nahuel Huapi en Patagonie. C’est un kit de cuisson comprenan...

Test réchaud à bois Bushbuddy
Test du réchaud à bois canadien Bushbuddy à double paroi. Un type de réchaud qui ne nécessite pas de transporter de combustible et par ce fait, parfaitement ada...

Test réchaud MSR Windboiler
Le MSR Windboiler est un réchaud léger, tout en un, pour une ou deux personnes. Il a été testé sur six jours de randonnée fin mai sur les crêtes du Jura, tant c...

Test réchaud Primus omnilite Ti
Test du réchaud Primus omnilite Ti lors de deux expéditions en kayak de mer et randonnée dans les archipels de Aland et Turku ( Finlande – mer Baltique). En aut...

Recevoir nos lettres de diffusion

 
 
Votre email :   
       **  **    **  **    **  ********  ********  
       **   **  **    **  **        **   **     ** 
       **    ****      ****        **    **     ** 
       **     **        **        **     ********  
 **    **     **        **       **      **     ** 
 **    **     **        **      **       **     ** 
  ******      **        **     ********  ********