Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Lac de Köl-Tör

Rédigé le 18/09/2008 - Lu 2809 fois
Lac de Köl-Tör - En route vers Sarala Saz

Dimanche 29

Bien que je me sente plus que bien ici, je veux essayer de partir assez tôt vers le lac de Köl-Tör, que j'estime être à environ une journée de marche. Je me lève vers 6h avec le groupe, mais personne ne veut que je parte ! Je reste donc le début de la matinée à discuter avec tout le monde et faire des photos (notamment de la jeune bergère). vers 9 heures viendra l'habituel "Tchaï", que je ne déclinerai pas ! Je passe un bon moment à observe leur étrange outil métallique qu'ils utilisent pour faire le thé. Ils le prépare avec une lenteur cérémonieuse, et c'est délicieux ! Je partirai une heure plus tard, plein d'émotions, beaucoup de tristesse de quitter ce groupe qui m'aura si bien accueilli.


Je navigue un peu au hasard au début : l'immensité du plateau qui descend doucement n'est pas propice à l'orientation. Je m'égare un peu en arrivant dans les premiers replis du terrain, en rencontrant une rivière qui aura creusé des petites falaises. Je fais plusieurs fois demi-tour, et manque même de me prendre une pierre qu'une chèvre perchée en hauteur a fait dévaler. La marche est fatigante, le soleil tape fort, je m'arrête toutes les heures, fatigué par le poids du sac. Les quelques personnes que je croise se pressent sur mon chemin pour m'inviter à boire ou manger. Je décline l'invitation pour avancer, après une petite discussion (jeune père, puis vieil homme). J'arrive finalement dans l'après-midi à l'entrée de la vallée de Köl-Tör, qui est cernée par de hautes falaises. Une certaine ambiance de calme et d'austérité règne, et cependant je suis dans l'inconnnu : aurai-je assez de forces pour atteindre le lac - je me sens de plus en plus faible ? Y a-t-il des animaux sauvage dans cette vallée comme me l'ont dit plusieurs kirghizes ?


Tout s'arrangera finalement : je croise une yourte vers le milieu de la vallée. Le jeune couple y habitant pour l'été me dira qu'il n'ont jamais vu de voyageur dans cette vallée. Après m'avoir offert du pain et du thé, l'homme me proposera de faire les 2 dernières heures à cheval avec lui : il en profitera pour ramener ses troupeaux des hauteurs. Nous allons donc tout deux sur nos chevaux respectifs dans la lumière du soir, chercher les bêtes. C'est très intéressant de voir où peuvent se percher les troupeaux, chèvres particulièrement.
Nous passons par quelques endroits bien vertigineux, mais je décide de faire une confiance totale à ma monture, de toute façon je n'ai guère le choix ! Arrivés au lac, nous en ferons le tour : les pentes sont bien abruptes, et se jettent directement dans l'eau. Le berger restera avec moi quelques temps pour me montrer les quelques vaches qui restent là, ainsi que pour me conseiller les oignons sauvages : idéal pour agrémenter la cuisine de ce soir ! Il me parle de la source d'eau qui part du lac pour ressortir 1 km plus bas, de son amour pour la beauté du lac et de cette vallée. Il prend le temps de regarder le paysage, les couleurs, les reflets dans le lac (il ne faut pas s'y baigner, je ne sais pas pourquoi, mais il ne faut pas !); c'est rare un berger qui prend le temps d'admirer la nature tout simplement autour de lui, certains ne la remarque plus.


Je resterai bivouaquer ici, à la surprise du berger : que ferai-je s'il y a mauvais temps ? Le vent souffle fort, le froid s'installe. Je suis à nouveau seul sous ma tente. Du coup, la présence de mes amis de ces derniers jours me manque plus encore, même si je savoure d'être ici en solitude !

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

Guillaume06

Guillaume Bertocchi
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 0
     > Classement des I-Trekkeurs


Page principale de l'article

En route vers Sarala Saz
Nous sommes partis quelque part dans les steppes et les montagnes Kirghizes, guidés par le hasard... et une boussole ! Au pied des hauts sommets du Tian Shan ou...

Articles de l'univers Voyage

Trekking dans les Tian-Shan du Terskey Alatoo
Carnet d'un trekking d'une semaine au cœur de la chaîne du Tian-Shan ou Monts Célestes au Kirghizstan. Longtemps demeuré inaccessible aux occidentaux, le massif...

Trek dans la vallée d’Ak Say
A la frontière incertaine des empires russes et chinois, la vallée d’Ak Say est une longue bande de steppe bordée de hautes montagnes. A plus de 3200 m d’altitu...

L'or noir du Tian-Shan intérieur
Carnet d'un trekking de quatre jours entre les lacs Song Köl et Ak Köl à la lisière de la chaîne du Tian-Shan intérieur et de la steppe centrale du Kirghizstan....

Vidéo Terskey Alatoo, les monts célestes du kirghizstan (épisode 2)
Longtemps demeuré inaccessible aux occidentaux, le massif du Terskey Alatoo au sud de Karakol est sans doute le plus fabuleux terrain de trek du Kirghizstan. Da...

Vidéo : Terskey Alatoo, les montagnes célestes du Kirghizstan
Longtemps demeuré inaccessible aux occidentaux, le massif du Terskey Alatoo au sud de Karakol est sans doute le plus fabuleux terrain de trek du Kirghizstan. Ce...

Vidéo Terskey Alatoo, les monts célestes du kirghizstan (épisode 3)
Longtemps demeuré inaccessible aux occidentaux, le massif du Terskey Alatoo au sud de Karakol est sans doute le plus fabuleux terrain de trek du Kirghizstan. Da...

Photos de l'univers Voyage