Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Retour au bercail

Rédigé le 16/10/2008 - Lu 3915 fois
Retour au bercail - Ascension de l'Everest

J 49 Jeudi 22.05.08 - Col sud (C4 7960m) C2 (6550m)

Tous les habitants de la belle province ne sont pas cool.

Malheureusement au matin les mauvaises nouvelles viennent brouiller notre joie, on nous annonce 2 décès dans la nuit. Le Suisse sans oxygène décédé dans la pente à 1h30 et le sultan d'Oman. En apprenant ça je me culpabilise de ne pas lui avoir fait une piqûre de corticoïde et je me dis qu'il devait avoir toute la pression de la nation derrière... Et puis, coup de théâtre, le sultan n'est pas mort, les sherpas lui ont monté de l'oxygène et un sac de couchage et il a survécu... Miraculé !
Après quelques préparatifs nous quittons le col sud avec nos 2 sherpas chargés de la tente et de l'oxygène déjà consommé. Ils redescendent seuls, le guide redeviendrait-il encore utile ? Je prends la bouteille que je n'ai pas finie dans la nuit et AG descend sans O2 (bravo). Il neigeote et les rochers sont glissants dans la traversée. Nous ne tardons pas à mettre les crampons. Je m'avance à l'endroit du franchissement de l'Eperon des Genevois pour voir si la voie est libre pour la descente et je reçois des remarques des Américains qui arrivent dans l'autre sens, le peuple le plus donneur de leçons de la terre, me disant que ce n'est pas un endroit pour s'asseoir. Leçon pour leçon je leur fais remarquer qu'ils n'ont pas mis les crampons et que c'est dangereux.

Nous continuons la descente sous la neige tombante qui commence à s'épaissir. Nous optons pour le rappel dans les rochers jaunes et au passage de la dernière corde qui mène au couloir un Québécois veut doubler, il nous bouscule, nous stresse, je lui explique qu'il peut faire comme nous tous, attendre son tour.
Cet homme-là ne me paraît pas très honnête, déjà il prétend revenir du sommet alors que cela me paraît impossible. Bref je finis par entamer un court rappel pressé par ce Québécois alors que Anne est sur une autre corde parallèle.
Juste avant, Ang Tsering m'avait joint à la radio et je lui avais demandé de patienter mettant momentanément ma radio dans la poche avant de la salopette. Au moment où je finissais mon rappel la corde d'Anne Garance a croisé la mienne projetant la radio dans le couloir. Je l'ai vue glisser et s'arrêter dans la neige 50m plus bas. Je me libère de la corde pensant descendre la chercher, mais dès les premiers pas je trouve de la glace vive sous 10 cm de neige, trop dangereuse à descendre avec 1 seul piolet classique. Il se fait tard et la route est longue... prudence. Abandon.

Calmés et laissant l'excité passer devant, nous traversons le long couloir. Il neige et le jour décline mais je suis serein, je sais que nous n'arriverons que dans la nuit, mais peu importe, nous ne sommes pas épuisés et nous avons des frontales. Nous pratiquons des arrêts réguliers, accroupis face à la pente pour décharger les épaules et retrouver le souffle. Mon souci c'est de trouver une radio pour prévenir Ang Tsering qui doit se demander ce qui se passe... Après plusieurs essais infructueux, je finis par trouver un sherpa qui en possède une et qui veut bien me la prêter. Je contacte Ang Tsering, lui explique ce qui se passe, en fait il ne se faisait pas de souci !
Pour tout remerciement je ne parviens pas à lui remettre sa fréquence d'origine que je n'ai pas vraiment mémorisée.
Nous retrouvons bientôt le camp 3 ou tout a été récupéré par les sherpas (merci), ils n'ont laissé que nos bâtons. Notre descente continue dans la nuit tombante avec les nuages qui s'estompent, Chomolongma fait une dernière diaphane apparition.

La nuit nous surprend, Anne Garance est toute contente de terminer la descente ainsi, on descend en rappel chacun sur sa corde, elle est capable d’évoluer en autonomie et trouve cette activité intéressante. Nous continuons sous la pente tranquillement, les muscles commencent à tirer, nous avons dépassé les 10h. Maïla vient à notre rencontre avec de la boisson chaude qui nous requinque après un tel effort et c’est le repos bien apprécié au C2.
Au dîner, Ang Tsering se risque à nous parler de descendre demain, refus catégorique d’Anne Garance pour qui une journée de repos ne semble pas superflue… Elle n’est pas la seule, mais il insiste lourdement, nous obtenons que le cas soit réexaminé le lendemain…

  • M : 56m
  • D : 1620m - 240m/h
  • Tps : 11h

J50 Vendredi 23.05.08 - Repos au C2 (6350m)

Le sherpa en colère crache le feu

Suite à la discussion d'hier soir, Ang Tsering revient plusieurs fois à la charge pendant tout le petit déjeuner essayant de me convaincre de l'absolue nécessité pour nous de descendre aujourd'hui, tous les arguments y passeront : pas assez de nourriture, cela les oblige à remonter, qui décide du programme, réponse c'est moi le chef d'expédition et l'argument le plus bas nous ne pensons pas à eux, nous les vilains Occidentaux qui exploitons les pauvres sherpas...il est très en colère, mais ça retombe vite et ils se font une charge de 40kg avec Nima et descendent dans la bonne humeur. De toute façon Anne Garance dort encore à poings fermés ; elle a besoin de récupérer, après les 3 jours fous que nous venons de vivre cela peut sembler normal. Le soir à la vacation de 18h j'ai Ang Tsering à la radio il ne remontera pas le lendemain, mal au pieds dit-il, il en a surtout marre des portages, de l'ice fall, on peut le comprendre, les sherpas d'altitude bien rémunérés sont en sous-effectif et se chargent d'un pénible travail de portage sur des distances et à des altitudes très dures en ce qui concerne l'Everest. Les nôtres ont fait 3 aller-retour C2-C4 pour équiper le C4 en oxygène (14 bouteilles), tente nourriture, réchauds, c'est très violent physiquement. A propos des bouteilles, je me suis renseigné, il semble ne pas y avoir de règle, elles sont juste consignées (40 à 60 $) ce qui oblige les sherpas à en redescendre le plus possible, il en reste encore pas mal abandonnées sur la montagne, mais c'est supportable.

J51 Samedi 24.05.08 - C2(6550m)CB(5540m

Retour au bercail

Ah ! le bonheur du bercail en perspective, pour la dernière fois cette icefall toujours aussi longue. La cuisine où tout le monde s'active où il fait bon sentir outre celle des fourneaux la chaleur humaine de la vie retrouvée. La douche où l'on découvre des courbes adolescentes... et oui Micheline plus de poignées pour s'y accrocher ! Ca a bien le temps de revenir va ! Nous arrivons à négocier avec Ang Tsering toujours pressé, (sa maison est à 3 jours de marche), un jour de repos au CB avant la descente. C'est un peu comme ces guides de Cham qui bousculent le client pour être chez eux le soir...Visite du jeune cousin d'Ang Tsering, dépourvu d'humour et assez suffisant, qui étale son CV complaisamment 5 Everest 5 Ama Dablam et alors ? Ce n'est pas de la montagne qu'ils font c'est du ramassage scolaire. Je préfère la compagnie des sans grade, cook, kitchen, modestes porteurs, humains et tout aussi méritants. Nouveau tournoi de yams avec AG. Ma chance est incroyable : 6 yams dont 2 à la demande... Micheliiiiiiine ! ..

  • M : 86m
  • D : 1086 - 340m/h
  • Tps : 6h20

J52 Dimanche 25.05.08 - CB (5350m)

Il faut tout plier tout peut se plier, qui s'enfuit déjà. Oublier le temps des malentendus et le temps perdu etc...

Préparatifs, les 5 yaks sont là au milieu de la glace et des cailloux, nous préparons pour eux les sacs qui seront acheminés directement à Lukla. Le reste étant confié au dos des porteurs pendant nos 3 jours de descente jusqu'à l'aéroport de Lukla. Ambiance de fin de partie, plateformes sans tentes, hôtels désertés, radio en sourdine, notre équipe claque consciencieusement son argent au poker, les billets de 1000 roupies passent de main en main, tandis que le soleil se couche derrière le Pumori.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

Népal : nos suggestions de randonnées et trekkings
Terdav
everest (8850 m) - 69j.
 
59500.00
 

petraud

Daniel Pétraud
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 230
     > Classement des I-Trekkeurs
Guide de haute montagne, Vingt-cinq années d'itinérance dans les Alpes, l'Amérique du Sud et l'Himalaya en alpinisme, trekking, expéditions et l'émotion provoquée par  la fréquentation de paysages hors du commun ont trou...
Merci pour ce récit, qui le temps d une soirée m a transporté avec vous la haut. Très belle plume que la vôtre, transmettant avec beaucoup de justesse, ce qu on peut vivre et penser, dans ce type d entreprise sérieuse. Alors merci de m avoir fait rêver, et bravo à vous pour cette prouesse et cette aventure humaine.
Voila bonjours à tous j\\'ai 23 ans ma passion est la rando depuis l\\'age de 14 ans , j\\'ai fait les championats de france d\\'escalade je pratique la cascade l\\'alpinisme aussi, pour tout ceux qui ne peuvent pas pas grimper des sommet de plus de 7000 jvoulais vous dire que l\\'Everest c\\'est franchement devenue une atraction a touriste pareil quand j\\'était sur le mont blanc et quand je vois sa sa me dégoute, les camps de base pire que des dépots Bref , en gros pour ceux qui aime les 4000 ou les 3000 vous pouvez trouver de bonne course trés technique qui franchement necesite plus de technique que de monté l\\'everest , déja il a quelque 7000 et le k2 aussi qui sont bien plus difficile ,pareil comme le mont blanc trop de monde et pourtant l\\'eiger propose aussi des moment de frayeur comme .je dit les personnes qui rève sur leur canapé et qui paye 70000 pour faire leverest en soutient de 3 sherpa juste pour dire quil on fait leverest et quil on laisser 7 bouteille d02 et trois sac poubelle franchement fo pas que je les croisent. { une montagne ne s\\'achete pas }
Bonjour a qui veut bien me lire.Cherche coequipier(e)(s) pour cotoyer les abords de l'éverest,(camp base)ou ,voir plus ou un sommet avoisinant(du genre 7000).il va de soi que pas serieux s'abtenir. BB
Merci beaucoup bb, en effet vous semblez bien renseigné !
Quant à moi pour l'instant je n'en suis qu'au stade de la documentation et de la réflexion...Ca se cogite...
Avec mes meilleures salutations,
LENA
Bonjour LENA,de la part de bb.
Personnellement, l'éverest et moi on ne se connait pas,mais j'ai quelques info assez serieuse .
la taxe ( ecologie) existe pour l'ascension du toit de l'everest que l'on arrive a l' atteindre ou pas,en resumé de l'instant qu'on le tente. Par contre, le camp de base(5500 m)ne demande pas de taxe en particulier, sauf bien sur visa et taxe d'entree dans le parc environ 60 dollars au derniere info.Sauf nouveau tarif le permis individuel pour le toit de l'éverest est de 25000 dollars et ou de 70000 dollars pour un groupe de 10 personnes .le gouvernement Népalais avait envisagé de faire des réductions pour les mois deseptembre à novembre allant de 50 a75 % ,mais inutile d'envisager d'atteindre le sommet a cette epoque de l'année sauf peut-etre pour de vrai pro et encore.Daniel PETRAUD ET Anne GARRANCE ne si sont pas trompé.
Attention a la haute altitude, le recit de Daniel est plus facile a lire que de vivre une telle ascension.
Bonne reflextion et ....
Re-bonjour !
J'ai lu quelque part que pour gravir l'Everest il faut s'acquitter d'un droit de passage de 10 000 euros !
(taxe écologie)
Est-ce exact ?
Si l'on s'arrête au camp de base, est-ce aussi valable ?
Merci
Merci beaucoup pour le tuyau bb !
;-)
De la part de bb,en reponse a LENA SI JE PEUT ME PERMETRE:Daniel.Aparament et sans preuve a l'appuit,il semble q 'avec 3000 euros c'est possible,mais un peu plus ou moins selon l'itineraire et la duree,vol aller-retour comprit.Mais possible a partir de 2000 euros.Et aussi des photos de trekking sur le camp de base de l'éverest sur le site internet;(trekking du camp de base de l'éverest par Pierre Chappaz).
Fantastique !Dommage qu'il n'y ait pas plus de photos !
Quel budget faudrait-il prévoir pour monter seulement ... au camp de base...?
... dans un premier temps
Ca me semble plus raisonnable
Merci pour la reponse,Daniel. bb .
Merci pour vos commentaires encourageants.
Pour répondre à quelques questions : Anne Garance a été prise en charge financièrement par son entreprise elle a 36 ans et avait fait quelques trekkings et un 7000 le Lakpa Ri. Elle à une très bonne capacité d'adaptation à l'altitude ce qui est capital dans ce genre d'entreprise.
Et surtout, continuez à rêver !
Daniel Petraud
Oui,tres bien raconté.Certe ça fait rever,mais pas donné a tout le monde.ça me rapelle des souvenirs de 6000 m.J'aimerai bien participer a une telle expedition,mais,helas trop cher pour mon seul porte-monaie.A 43 ans, je ne perd pas espoir.MERCI quand meme pour le recit.Au faite Daniel,quel etait l'experience d'Anne GARRANCE sur les hauts sommets.
Merci pour ce merveilleux récit très bien raconté. Ça me fais rêver, j'aurais tellement voulu réaliser un rêve pareil mais voilà passé 50 ans, jamais fait de 4'000 juste quelques 3'000 lol. Alors mille MERCI pour ce récit !


Page principale de l'article

Ascension de l'Everest
Récit de l'ascension de l'Everest par Daniel Pétraud, guide de haute-montagne, et chef de l'expédition. L'Everest, toit du monde, constitue le RÊVE de tout alp...

Articles de l'univers Voyage

Kun 7080 m
Carnet de l'ascension du Kun au nord de l'Inde. Perché à 7080 m d'altitude, le sommet se situe dans le Ladakh entre les deux chaînes de montagne les plus haute ...

Saribung Peak
Carnet d'ascension du Saribung Peak, un sommet de 6330 m, de cotation facile, sauvage et méconnu, à la frontière du Tibet, du Mustang et du Népal. L'itinéraire...

Du Rolwaling au Pachermo
Carnets d'une expédition au Népal qui relie la vallée sauvage et peu fréquenté du Rolwaling au Khumbu. Le Pacchermo (6272 m), prévu au programme, n'a pas été g...

Mera Peak, les vallées cachées du pays Sherpa
On ne présente plus la vallée du Khumbu, sanctuaire de l’Everest, pays Sherpa, lieu de conquête historique mais aussi de drames, dans l’histoire de l’himalayism...

Trek des trois cols
L’archétype du trek d’altitude, isolé, exigeant… avec en prime la possibilité de gravier le Méra Peak (6437 m). Du Shipton La au Baruntse, des grands camps de b...

Guide Randonnée Népal
Fiche Pays du Népal : Carte d’identité - Formalités - Transports - Santé - Sécurité - Climat - Zones de trekking - Liens internes - Contacts. Des informations ...

Ama Dablam
Récit d'une expédition à l'assaut du sommet de l'Ama Dablam (6812m) au Népal réalisée en 1992. L'Ama Dablam est la tour de garde de l'extraordinaire forteresse...

Island Peak et Mera Peak
Carnets de voyage de trois amis pour deux sommets mythiques du Népal : l'Island Peak et le Mera Peak (8 octobre – 2 novembre 2006)- Carnet de course d'Alpinisme...

Népal : ascension du Mera Peak
Ascension du Mera Peak au Népal dans la vallée de l'Everest dont la première a été réalisée par J.O.M. Roberts et Tensing Sherpa le 20 mai 1953. Depuis le somm...

Vidéo Makalu
Vidéo de l'ascension du Makalu sur la frontière tibéto-népalaise par 6 alpinistes franco-suisses (projet Mountains 6) : Alexia Zuberer, Sylvie Ferragu, Sandrine...

Photos de l'univers Voyage