Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Randonnées sur la calotte glaciaire

Rédigé le 26/08/2009 - Lu 2000 fois
Randonnées sur la calotte glaciaire - A la rencontre de l'est Groenlandais sauvage

Les randonnées sont l’occasion de prendre de la hauteur, et de contempler le lent mouvement des glaces, perceptible si on reste au moins vingt minutes assis sur un rocher. Le plus étonnant, c’est l’anarchie des déplacements : des gros dépassent des petits, des voisins ont des dérives divergentes ; quelle est la baguette qui orchestre tout cela ? On pourrait croire que ce ballet s’exécute dans un monde de silence ; pas du tout ! Des craquements, des chutes de glaçons en équilibre sur les icebergs, des retournements inopinés rendent l’ouie attentive, mais le regard souvent déçu, car le temps que le bruit parvienne à l’oreille, le phénomène sera déjà du passé.

La température est très agréable en été, et c’est la montre (ou l’estomac) qui vous rapatrie vers la tente ; car le soleil, lui, brille toujours, même s’il passe derrière les montagnes (et un peu aussi sous l’horizon car nous sommes juste sous le cercle polaire). 24 heures sur 24, il est possible de lire, se balader ; un vrai sentiment de liberté, dans cette nature vierge, où mis à part quelques oiseaux, comme ce lagopède mâle, et les mammifères marins, nous sommes les seuls vertébrés…
La météo de la côte Est est agréable et stable ; on dit d’ailleurs qu’il y a 300 jours de soleil par an au Groenland, et que les 65 manquants sont en Islande…
Et mieux vaut se balader dans les fjords de l’intérieur que plus vers la côte, exposée aux vents dominants, et elle souvent sujette à des bans de brumes, qui diminue la température et augmente l’humidité (et cache le paysage).

Les glaciers alimentés par la calotte polaire, cette « terre » mythique, délivrent des icebergs énormes dans les fjords – et non sur la côte ; ceux-ci dérivent ensuite tout l’été dans les fjords, se mélangeant avec de la glace de mer, et de la banquise venue du Pôle. La variété de ces paysages mobiles est infinie, et immanquablement attire l’attention, le regard.
Les eaux calmes et translucides favorisent l’observation des reflets, comme celle des masses glaciaires sous marines ; un peu comme une troisième dimension qui nous serait accessible. Il n’est de plus pas rare de voir un phoque de fjord baguenaudant à la surface, et prenant sa respiration avant de retourner chasser dans les profondeurs.

L’est groenlandais ne peut laisser indifférent ; les amoureux de nature vierge, de vie au grand air, ne peuvent qu’être comblés. Une approche de la culture inuit doit aussi être un aspect important du voyage.


Voyage au Groenland confectionné par Hommes et Montagnes, spécialiste du Tourisme d'Aventure et des Explorations dans les déserts et les montagnes du monde.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

Pascal Lluch

Pascal Lluch
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 30 | Summits mois : 0 | Summits total : 53
     > Classement des I-Trekkeurs
Professionnel de la montagne depuis 1985, j'ai organisé des randonnées, des voyages et des expéditions dans une trentaine de pays. Mes terres de prédilection sont l'Himalaya et le Sahara, que j'ai parcouru en tous sens. ...


Page principale de l'article

A la rencontre de l'est Groenlandais sauvage
Parti début juin avec une journaliste, Pascal Lluch est allé faire un tour sur la côte est du Groenland, pure, belle et sauvage. La débâcle n’avait commencé que...

Articles de l'univers Voyage

66°Nord
66° Nord est une agence de voyage spécialiste des terres polaires. Avec 66° Nord découvrez le Grand Nord en petits groupes accompagnés ou en individuel et sur m...

Trekking au Groenland
Récit d'un trekking entre Kangerlussuaq et Sisimiut au Groenland : 150 kilomètres à pied en 10 jours au dessus du cercle polaire arctique

Transgroenland à ski
Carnet d'une expédition au Groenland. Initialement David Konate et Jean Marc Périgaud devaient effectuer une traversée à ski d'Isertoq à Kangerlussuaq. Pour de...