Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Informations pratiques

Rédigé le 26/08/2009 - Lu 2550 fois
Informations pratiques - A la rencontre de l'est Groenlandais sauvage

Même ces terres lointaines du grand nord, désormais patrie des Inuits, n'ont su échapper à la soif de découverte des explorateurs vikings. Les traces de ces marins, avides de nouvelles terres, jalonnent ces paysages de montagnes et de glace.

Nul ne reste indifférent devant la beauté et la grandeur de ces paysages variés où les cimes enneigées se disputent la majesté des lieux avec la calotte glaciaire dont les langues descendent jusque dans les fjords. Les villages et les fermes qui ponctuent notre parcours, nous garantirons d'agréables moments de rencontre dans cette très belle région du Groenland où la nature grandiose règne sans partage.

Facile et accessible au plus grand nombre, cette randonnée est destinée à ceux qui sont attirés par les charmes du Grand Nord sans avoir nécessairement envie de s'engager dans une expédition engagée et inconfortable. Les nuits en gîtes ou fermes auberges nous garantissent un certain niveau de confort pour la nuit. 

Avec qui partir ?

Ce Voyage au Groenland a été confectionné par Hommes et Montagnes, spécialiste du Tourisme d'Aventure et des Explorations dans les déserts et les montagnes du monde. Vous le retrouverez sur le site de l'agence sous l'intitulé "Mélodie et silence arctique".

 Itinéraire indicatif

Jours 1 : Paris – Reykjavik

Nous décollons de Paris pour l’Islande (3H00 de vol). A l’arrivée à l’aéroport international de Keflavik, transfert vers notre guesthouse située au coeur de la capitale islandaise. Soirée libre à Reykjavik.

Jour 2 : Reykjavik – Kulusuk – Tinitéquilaaq

Visite guidée du centre ville de Reykjavik, puis envol pour Kulusuk (durée du vol : 2H00). A notre arrivée, à Kulusuk, notre partenaire au Groënland, Michel Audibert, nous attend pour prendre le bateau et rejoindre Tinitequilaaq, petit village de chasseurs (nviron 2h00 de trajet). Si nous avons de la chance, il n’est pas rare de voir quelques baleines ou autres rorquals. Nuit en Bivouac.

Jour 3 : Tinitéquilaaq – Amitsivartiva (environs 7h00 de marche, 500 m de dénivelée)

De Tinitéquilaaq, nous prenons notre bateau pour un cours transfert de 10 min pour rejoindre l’estuaire de Paornartivartik et rejoindre un col qui offre une vue imprenable sur le grand fjord Sermilik et ses innombrables Icebergs ainsi que sur le grand fjord d’Ikasagtivaq. Redescente dans la vallée, entourée de multiples glaciers et moraines impressionnantes, pour rejoindre le petit fjord d’Amitsivartiva où nous attendra Michel et le matériel du

camp. Nuit en bivouac.

Jour 4 : Amitsivartiva – Paarnagajiit (6h00 de marche, 250 m de dénivelée positive)

Nous quittons le petit fjord pour rejoindre la cabane de chasseurs de Paarnagajiit. Petite cabane au bord du grand fjord où a séjourné le petit-fils de Paul Emile Victor. En chemin nous longeons un très beau lac glaciaire et au fur et à mesure de notre progression nous commençons à voir les plus gros icebergs se dessiner devant nous. Montage du camp. Durant la soirée et la nuit vous entendrez claquer les icebergs sur le fjord, même en pleine nuit, le Groënland reste saisissant ! Nuit en bivouac

Jour 5 : Paarnagajiit – Ikasaulaq (4h30 de marche, 250 m de dénivelée positive)

Nous quittons la cabane pour nous rendre à Ikasaulaq. Petite étape facile d’où nous dominons le grand fjord Sermelik. Au fond du fjord nous apercevons l’île d’ Agernarngi et les montagnes de Charcot. La fin de la journée se passe tranquillement au bord de l’eau à quelques encablures des icebergs. Cette journée nous sert aussi de journée de sécurité.

Jour 6 : Ikasaulaq – Nuk (6h00 de marche, 350 m de dénivelée positive)

Nous quittons le camp pour traverser la grande passe à gué d’Ikasaulaq. Le passage est grandiose entre ciel et terre, parfois au milieu des glaces échouées sur le sable en fonction de la marée. Tout au long du fjord nous progressons vers cette avancée spectaculaire de Nuk où nous montons le camp au « milieu » des icebergs.

Jour 7 : Nuk – Fjord Johan Petersen (0h00 de marche, 0 m de dénivelée positive)

Nous reprenons le bateau pour rejoindre la passe de Nartiluk et le fjord Johan Petersen. L’ambiance est calme et le spectacle magnifique. Nous profitons de ce moment pour explorer quelques ruines d’un ancien camp d’hivernage inuit. Bien souvent, de nombreux icebergs s’entassent les uns contre les autres à cet endroit du fjord. De là, nous nous enfonçons dans le fjord où nous montons le camp. Nous sommes au pied de la calotte polaire au bout du bout du monde... nous y resterons deux nuits.

Jour 8 : Glaciers géant du Fjord Joan Petersen (5h30 de marche, 500 m de dénivelée positive)

Une journée de marche au pied des plusieurs glaciers géants, particulièrement impressionnant. Nous sommes au plus près de la calotte polaire, elle nous domine et déverse tout autour de nous de véritables mastodontes de glace millénaire. Le spectacle est à couper le souffle.

Jour 9 : Fjord Joan Petersen – Tinitéquilaaq (1h00 de marche, 350 m de dénivelée positive)

Nous quittons le fjord Johan Petersen pour rejoindre la vallée de Kuurngarmiit, près du village de Tinitéquilaaq, en traversant le grand fjord Sermelik. Nous montons le camp et prenons de la hauteur pour admirer ce paysage somptueux.

Jour 10 : Asingaleq (7h00 de marche, 700 m de dénivelée positive)

Pour la dernière fois, nous allons prendre un peu d’altitude et marcher au sommet de la très belle montagne d’Asingaleq. Du sommet, où nous prendrons notre déjeuner, nous avons une vue saisissante sur le grand fjord Sermelik et la calotte polaire, mais aussi sur une bonne partie de notre trajet durant ce trek.

Jour 11 : Tinitéquilaaq – Angmassalik – Kulusuk (1h30 de marche, 90 m de dénivelée positive)

Tôt le matin, nous nous rendons, toujours en bateau, à Tasiilaq. Visite du musée inuit, puis de la ville qui n’est autre que la principale agglomération de la côte est du Groenland. Nous rejoignons l’île de Kulusuk en une heure, par bateau, pour établir notre dernier camp. Durant cette dernière traversée il n’est pas rare de croiser le salut d’une baleine ou d’un rorqual.

Jour 12 : Kulusuk – Reykjavik

Envol pour l’Islande, 2h00 de vol. Transfert vers notre guesthouse. Soirée libre a Reykjavik.

Jour 13 : Reykjavik – Keflavik – Paris

Transfert à l’aéroport. Envol pour Paris (3H de vol)

Formalités

Passeport valide.
Aucun visa n’est nécessaire pour aller au Groenland.
Les informations mentionnées ne sont qu’indicatives pour les ressortissants français. Elles peuvent être sujettes à modification sans préavis de la part des autorités concernées. Il est donc prudent de les vérifier auprès des consulats dans le mois précédent votre départ.

Santé

Aucun vaccin obligatoire. Soyez tout de même à jour des vaccins ordinaires (diphtérie, tétanos et polio). Comme pour la plupart des voyages, il est rappelé que vous devez être en parfaite santé. Gardez à l’esprit que toute solution d’évacuation reste compliquée et aléatoire. En cas de besoin, nous possédons une pharmacie de première urgence. Prévoyez néanmoins une pharmacie personnelle (cf. liste de matériel individuel). Un téléphone satellite sera présent.
Tous problèmes de santé, traitement médical, allergie ou régime alimentaire particuliers doivent impérativement être signalés avant le départ.

Déplacements

Aérien : vols internationaux sur les compagnies régulières Icelandair (Paris > Reykjavik aller et retour) et Icelandair ou Flugfélag (Reykjavik > Kulusuk aller et retour). Hélicoptère Air Greenland entre Kulusuk et Amassalik.

Pour des raisons météorologiques, les vols vers et en provenance du Groënland peuvent être sujets à des retards pouvant aller jusqu'à plusieurs jours. Dans ce cas, les coûts de l’hébergement, des repas supplémentaires resteront à la charge des voyageurs. Ce genre de désagrément, bien que peu fréquents, est inhérent aux voyages d’exception dans le grand Nord.
Bateau : pour la traversée des fjords ainsi que pour le transport des bagages et de la logistique, nous utilisons des bateaux parfaitement adaptés à la navigation dans les glaces. Ces bateaux sont conçus avec une cabine ; durant la navigation, vous pouvez vous y abriter (sous réserve).
La rudesse de l’univers arctique rend nécessaire la participation de tous à l’embarquement et débarquement du matériel, à la cuisine (préparation des repas, vaisselle.)

Niveau

Pas de difficulté particulière, mis à part quelques passages de gués où de bonnes sandales sont indispensables. Il n’y a pas de sentiers, quelques passages en devers, pierriers, terrains de montagne. Il faut avoir de bonnes chaussures. Le terrain ressemble à celui que l’on peut trouver à 3000 mètres en France.

5 à 7h de marche par jour. Les dénivelées sont modestes (maximum 700 mètres). Randonnées en général hors des sentiers, avec quelques passages de gués. Pas de difficulté particulière, hormis l’adaptation à des températures relativement fraîches et l’isolement relatif à ce type de destination.

Hébergement

En guesthouse à Reykjavik, guesthouse et bivouacs au Groenland.

Repas

Nourriture équilibrée et adaptée aux conditions rencontrées au Groenland. Il est cependant difficile, sinon impossible, de trouver des légumes ou des fruits frais dans le Grand Nord.

Climat

Dans l’est du Groenland, la période la plus clémente s'étale de mi-juin à fin septembre. Si le climat et relativement clément dans cette région du Groenland, les microclimats des fjords peuvent amener pluie, brouillard, vent, et tempêtes. En été, la température moyenne est d'environ 5 à 15°C. La nuit, la température ne devrait pas descendre sous les -5°C.
Lumière : jour constant de mi-juin à fin juillet.

Les précipitations neigeuses qui s'accumulent au centre de l'île, se transforment progressivement en glace et assurent théoriquement la pérennité de cette calotte. Les scientifiques s'intéressent de près à l'évolution de l'épaisseur de la glace et aux courants marins froids générés par la fonte (circulation thermohaline) dans le cadre du réchauffement climatique.
Ce désert de glace représentant 95 % de la surface de l'île, est très inhospitalier. On y trouve des températures extrêmes, été comme hiver, des vents violents dits catabatiques et un sol fait de glace, impropre au développement d'une vie animale (à l'exception d'un être microscopique nommé le tardigrade).

Décalage horaire

quand il est midi à Paris, il est 10 h en Islande.
quand il est midi à Paris, il est 8 h au Groenland.
Electricité : identique au courant français (220 V, 50 Hz)

Cartes

Tasiilaq / Angmassalik. Possibilité de la commander via Internet, ou de l’acheter directement sur place à Tasiilaq : http://www.greenlandguide.gl/sagamaps/default.htm

Site des mises à jour des cartes d'englacement

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

Pascal Lluch

Pascal Lluch
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 30 | Summits mois : 0 | Summits total : 53
     > Classement des I-Trekkeurs
Professionnel de la montagne depuis 1985, j'ai organisé des randonnées, des voyages et des expéditions dans une trentaine de pays. Mes terres de prédilection sont l'Himalaya et le Sahara, que j'ai parcouru en tous sens. ...


Page principale de l'article

A la rencontre de l'est Groenlandais sauvage
Parti début juin avec une journaliste, Pascal Lluch est allé faire un tour sur la côte est du Groenland, pure, belle et sauvage. La débâcle n’avait commencé que...

Articles de l'univers Voyage

66°Nord
66° Nord est une agence de voyage spécialiste des terres polaires. Avec 66° Nord découvrez le Grand Nord en petits groupes accompagnés ou en individuel et sur m...

Trekking au Groenland
Récit d'un trekking entre Kangerlussuaq et Sisimiut au Groenland : 150 kilomètres à pied en 10 jours au dessus du cercle polaire arctique

Transgroenland à ski
Carnet d'une expédition au Groenland. Initialement David Konate et Jean Marc Périgaud devaient effectuer une traversée à ski d'Isertoq à Kangerlussuaq. Pour de...