Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Yendouma Sogol – Bongo

Rédigé le 25/12/2009 - Lu 6249 fois
Yendouma Sogol – Bongo - Randonnée au Pays Dogon
  • 17 km – 4h

Notre escapade pédestre au pays Dogon prend fin aujourd’hui en rejoignant le village de Bongo sur la commune de Sangha. Nous suivons d’abord le bas de la falaise à travers les champs de mil et de sorgho avant d’atteindre Tiogou, autre beau village dont les habitations remontent quasiment jusqu’au sommet de la falaise.

A l’entrée du village, j’échange les salutations dogons avec un chasseur en partance :

Poï (Je vous salue)
Ou séo ? (Comment ça va ?)
Séo (ça va)
Guinni séo (et la famille, ça va ?)
Séo
Ounou séo (et les enfants, ça va ?)
Séo
Ôôô (Bien)

Les Dogon ont une vingtaine de dialectes différents. Celui-ci est de la région de Yendouma.

Les villageois de Tiogou sont essentiellement animistes, ce qui n’est plus le cas d’une grande partie des villages. La plupart des villages possède aujourd’hui sa mosquée, son église ou son temple et parfois les trois à la fois. Ali Inogo Dolo, maire de Sangha me dira au cours d’un échange « tout dogon est animiste. Un dogon ne fera jamais un bon musulman ou un bon chrétien ».

Plus on s’approche de Sangha, plus les sollicitations des enfants reprennent. « Madame un bic » demandent-ils en tendant la main. C’est un des effets pervers du tourisme. Il est impératif de ne pas succomber aux « petits cadeaux » aux enfants, aux bonbons, aux stylos et autres pièces de monnaie. Ce petit geste, s’il apporte bonne conscience aux touristes de passage, asservie l’enfant et prolonge le rapport douloureux de la colonisation. Il renforce les rapports de soumission et ne favorise pas l’esprit d’initiative. Ne rien donner aux enfants, c’est finalement mieux les respecter. Un sourire, une main tendue, quelques paroles valent tous les cadeaux du monde.

Dans le même ordre d’idée, il vaut mieux s’abstenir de tout soin. Un tel comportement remet en cause la solidarité dans les villages et l’existence des structures de santé existantes. Un petit hôpital existe à Sangha. Remettez-y vos médicaments. Le médecin en fera bon usage et invitez les villageois ayant besoin de soin à se rendre à l’hôpital.

L’Harmattan Solidaire, le réceptif local de la Balaguère et d’autres agences françaises, utilise 4% du prix d’un voyage (hors aérien) pour des projets de solidarité, ce qui représente une somme d’environ 10 000 € par an. A titre d’exemple, L’Harmattan Solidaire a financé la réalisation des six campements communautaires du pays Dogon, a mis en place un système de micro-crédits pour les femmes dans les villages de Bongo et de Dianmini Nah, prend en charge le salaire d’un instituteur à l’école de Yengouma Sogol ou des frais médicaux. Si l’agence locale ne se place pas en modèle, les projets restent appréciables pour les villageois concernés. Quand vous choisissez votre agence en France ou au Mali, pensez à demander si elle participe au financement de telles actions.

Ce soir, Moïse, me présente la cosmogonie dogon. Succinctement car elle est complexe. Amma est le créateur de toute chose. Il créa quatorze systèmes solaires aux planètes plates et circulaires. La terre fut la dernière à être conçue. Amma s’accoupla avec la terre et donna naissance à des jumeaux, de sexe féminin et masculin à chaque fois. Ogo, l’un des jumeaux, impatient eut la langue coupé par Amma qui le transforma ensuite en renard pâle. Pour garder un équilibre, Amma sacrifia l’autre jumeau, Nommo. Il lança le corps à l’exception des bras aux quatre coins de la terre. Ce sont aujourd’hui les points cardinaux. Le sang de Nommo donna naissance aux étoiles, aux animaux, aux plantes comestibles, etc. Ainsi naquit le monde selon les Dogons…

Dernière nuit sur la terrasse sous la voie lactée. Un petite pensée pour Amma et Nommo avant de fermer les volets et de rentrer sur Paris.

« Le bonheur ne s’acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d’entre-nous le construit à chaque instant de sa vie avec son cœur. » (Pensée Dogon)


Randonnée au Pays Dogon organisée par La Balaguère, spécialiste des voyages et randonnées dans les Pyrénées et dans le monde

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Summits année : 983 | Summits mois : 15 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien s...


Page principale de l'article

Randonnée au pays Dogon
Carnet d’une randonnée de trois jours dans le Pays Dogon au Mali. Au départ de Bongo (Sangha), nous partons explorer les villages Dogon et en apprenons chaque j...

Articles de l'univers Voyage

Photos de l'univers Voyage

Actualités de l'univers Voyage

> Mali : Voyages solidaires !