Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Camp de base du Chimtarga

Rédigé le 04/05/2010 - Lu 3347 fois
Camp de base du Chimtarga - Trek aux monts Fanskye

Un col important nous attendait le jour suivant : le col Alaoudine (3750 m), suivi d’une descente impressionnante jusqu’au lac du même nom. Ce lac, d’une couleur bleue turquoise et entouré d’une forêt de thuyas, est l’un des plus beaux de ce trek, plaisant beaucoup à notre guide française. La photo suivante a été prise à la fin de la descente, peu avant d’arriver au lac. Le pic derrière s’appelle le pic Polyteknik (4400 m), nom qui amusait franchement l’un de mes compagnons de voyage, on se demande bien pourquoi !

Cette vallée (appelée vallée de Chapdara) est beaucoup plus touristique que toutes celles que nous avons traversées précédemment, sans doute parce qu’elle constitue la voie d’ascension principale vers les sommets du massif.

C’est ce soir là que je me suis définitivement fâché avec notre accompagnatrice française. Objet du litige : l’excursion prévue le lendemain (avec retour au même camp le soir) qui consistait à monter jusqu’au lac Moutnaïa, le camp de base du mont Chimtarga. Une montée dans un univers assez minéral et une ambiance un peu haute montagne : le genre d’endroit que j’ai le mauvais goût de bien aimer. Mais notre « guide » n’avait pas très envie de faire cette excursion : elle a donc essayé de convaincre le groupe que ça n’en valait pas la peine, que le sentier était dans la caillasse et donc désagréable, et qu’il valait mieux consacrer la journée à une petite balade au-dessus du lac Alaoudine. Elle a réussi à convaincre les deux tiers du groupe, mais pas moi. Je n’ai pas voulu céder, et comme le lac Moutnaïa était ce qui était prévu au programme (et qu’il n’y avait aucun impondérable style météo…) j’étais dans mon droit de vouloir y aller. Pour des raisons de sécurité elle s’est du coup crue obligée de m’accompagner au lac (deux ou trois participants sont finalement aussi venus avec nous). Quant aux autres, ils ont reconnu par la suite avoir regretté leur choix, l’ersatz proposé n’en valant pas la peine. La responsable (par ailleurs assez contestée par l’ensemble du groupe du fait de sa quasi inaction pendant tout le trek), ne m’a plus jamais adressé la parole jusqu’à la fin du voyage.

En ce qui concerne cette excursion et de ce lac Moutnaïa, s’il est vrai que ce n’était pas le plus beau du trek et que j’ai vu bien mieux ailleurs comme paysage minéraux, nous ne l’avons pas regrettée. D’autant que c’était loin d’être aussi difficile que l’avait prétendu notre guide ! La montée n’était pas raide et la caillasse ne concernait qu’une toute petite partie du parcours. Cette journée nous a permis d’approcher plusieurs des grands sommets du massif, dont le mont Chimtarga (5489 m) et le pic Zamok (5070 m).

Cette mémorable excursion était suivie d’une petite étape de transition, à basse altitude, dans la vallée de Pasruddaria. Qui dit basse altitude dit chaleur et sécheresse. M’étant négligemment assis sur un rocher pour la pause casse-croûte, j’ai fait un bond en découvrant l’animal rampant que se trouvait à mes pieds !

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

olimori

Olivier Morice
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 0
     > Classement des I-Trekkeurs
Belles photos .. Mais pourquoi donc nous ennuyer avec les imprevus qui font partie de tout voyage ; quant aux soucis avec l'organisateur .. notez les sur leur site et ne polluez pas un beau reportage avec ceux-ci .


Page principale de l'article

Trek aux monts Fanskye
Carnet d'un trekking de 11 jours au Tadjikistan dans les monts Fanskye sur dans les contreforts du massif du Pamir. Le Fanskye est un massif formé de sommets é...

Articles de l'univers Voyage

Trek solo au Pamir
Carnet d'un trekking réalisé en solitaire dans les montagnes du Pamir au Tadjikistan. Occupant le sud-est du territoire du Tadjikistan, le Pamir est un formida...