Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Les hauts cols du Changtang indien

Rédigé le 11/05/2010 - Lu 2341 fois
Les hauts cols du Changtang indien - Trekking au Changtang indien

27 juillet : Après le Tso Kar, nous reprenons de l'altitude et quittons les berges situées à seulement 4500 m. Le premier col à passer est le Nurruchan La à 4950 m mais avant d'entrer dans la cour des grands, nous entrons dans la vallée de Rajun Karu parsemée de tentes Changpa, la rebho.

Une pluie fine mais persistante s'abat sur nous alors que nous approchons des premières tentes qui, signe des temps modernes, ont troqué le poil de yack pour le coton made in China. Quelque soit le climat, les nomades bravent le temps qu'il fait. Une cinquantaine de chèvres sont attachées face à face par leur cou pendant que deux femmes tirent le meilleur de leur lait. Tout en travaillant, elles nous accueillent d'un « jullé » en guise de bienvenue. Quelques secondes plus tard, nous sommes assis dans la tente, au sec, un thé au beurre salé dans les mains.
Les tentes Changpa sont toutes organisées de la même façon : à gauche, la cuisine, à droite, ce qui tient à la fois de salon et de chambre et au fond l'hôtel bouddhiste où sont faites les offrandes.
Tout en discutant avec le chef de famille, nous prenons conscience de la vie extrêmement rigoureuse et difficile sur ces hauts plateaux d'altitude, à la limite des zones habitables. Malgré, les rudes conditions, les adultes Changpa revendiquent leur statut de nomadisme et ne font pas état d'envies à l'occidental.

28 juillet : A froid, nous montons au Kyamayuri la (5322 m) et entrons dans le royaume de la haute altitude. Mon corps éprouve des difficultés à progresser aussi haut. Au col, j'arrive physiquement éprouvé.

La descente sur les pâturages de Gyama Barma (5210 m) tombe à pic comme la pluie qui ruissèle sur nos goretex. Une famille Changpa nous invite à nous abriter. Cela deviendra une constante face au temps qui brave les habitudes climatiques. Car à cette période de l'année, il ne devrait pas pleuvoir, le Ladakh étant normalement exempt de mousson.
On nous offre le thé tibétain. En échange, nous offrons des amandes et une partie de nos pique-niques.

Un autre col à passer, le Kotse (5380 m) avant de surfer sur les chemins humides jusqu'à Gyama Chu (5180 m) pour y planter le campement. Ici aussi les nomades ont investi les pâturages d'altitude. Il faut dire que les pluies quotidiennes sont une aubaine pour leur troupeau. On ne peut pas en dire autant pour nous !

Si planter le camp au milieu des tentes nomades facilite les contacts, les nuits n'en sont que plus difficiles face aux aboiements incessants des chiens qui errent pour protéger les troupeaux des prédateurs éventuels, le loup en tête.

29 juillet : C'est le jour J, le passage du col le plus haut du trek, noté à 5850 m sur la carte. Mais pour moi, c'est le jour sans. Troisième nuit quasiment sans dormir. Au réveil, je suis déjà épuisé. J'ai la nausée, pas d'appétit et de légers vertiges. Mon corps exprime son rejet de l'altitude. Que faire ? Passer le col à pied : une utopie ! Rester au camp ? Descendre sur Korzok à une heure de marche à pied mais avec un col à passer aux alentours de 5400 mètres ?

Finalement, on m'attribue une jument pour enjamber le col. Au moindre signe alarmant de mal aigu des montagnes, je redescends illico presto. Sur le cheval, les signes s'estompent. 100 mètres, sous le col, je prends la décision de continuer à pied. Pas question de passer le col à cheval : trop fier pour ça ! Je finis dans la souffrance de mes camarades. Les visages sont cernés, fatigués mais heureux d'avoir passés le col finalement évalué au GPS à 5728 mètres.

Encore un peu plus de 800 mètres de dénivelé négatif pour rejoindre le campement. En bas, je me sens pousser des ailes loin du pays des nuages.


Trekkking au Ladakh réalisé avec Shanti Travel, spécialiste des randonnées et voyages d'aventures en Inde ainsi qu'avec le soutien de l'office de tourisme de l'Inde à Paris

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Summits année : 983 | Summits mois : 15 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien s...
merci pour ce partage de ce si beau et si attachant pays !


Page principale de l'article

Trekking au Changtang indien
A deux pas de la frontière chinoise, la partie indienne du Changtang tibétain est notre terrain de randonnée. 10 jours de trek exigeants sur les immenses plate...

Articles de l'univers Voyage

Sanctuaire des Annapurnas
Carnet d’un trekking de 7 jours menant au Camp de base de l’Annapurna au cœur du sanctuaire des Annapurnas, véritables chapelets de sommets enneigés de 6000 à 8...

Trekking de l'Helambu et du Langtang
Carnet d'un trekking au Népal d’une quinzaine de jours dans la région de l’Hélambu et du Langtang, riche en cultures en terrasse et en villages d'ethnies différ...

Traversée du Zanskar
Carnet d'un trekking en autonomie réalisé en août 2004 au Ladakh entre Lamayuru et Padum. Les montagnes du Zanskar offrent un paysage surprenant où le désert d'...

Mustang : à pied au royaume interdit
Carnet d’un trekking de 15 jours au Mustang dans le nord du Népal à la frontière du Tibet. Longtemps interdit aux étrangers, le Mustang s’ouvre peu à peu aux vo...

Camp de base de l'Everest
Fin mars 2004, je suis parti à destination du Népal pour un mois, afin d'y effectuer mon trek. J'ai fait l'ascension de l'Everest jusqu'à son Camp de Base à 538...

Tour du Manaslu
Trekking de 13 jours chez l’habitant et en lodge sur le Tour du Manaslu, incontestablement l’un des plus beaux treks du Népal. Depuis le village de Baluwa, nous...

Langtang, Gosainkund et Helambu
Carnet d'un trekking de deux semaines dans les régions du Langtang et d'Helambu que nous joignons par les lacs sacrés de Gosainkund, lieu de pèlerinage hindou. ...

Ascension du Baruntse
Esthétique et varié, austère et froid, le Baruntse (7168 m) dans la région du Khumbu au Népal demande un engagement physique et psychologique important et ne pe...

Trekking du Rupshu au Spiti
Une caravane de chevaux et cinq locaux constituent notre équipe pour découvrir la région isolée du Spiti au départ du lac Tso Kar dans le Rupshhu (sud est du La...

Trekking humanitaire dans l'est du Népal
Trekking de trois semaines avec l'association Namaste dans les vallées de Sabha et de l'Arun sur la route du Makalu (8463 m) au profit des enfants népalais. De ...

Photos de l'univers Voyage