Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Nahash camp – Mitzpe Ramon

Rédigé le 16/12/2010 - Lu 2102 fois
Nahash camp – Mitzpe Ramon - Randonnée dans le Neguev

Mardi 9 mars
Nahash camp – Mitzpe Ramon
28 km .eau à Ein Hava

Dans l’espoir de trouver rapidement de l’eau, je pars avant le lever du soleil. Après 2 km j’aperçois, avec soulagement, en contrebas le Hava canyon. J’y descend et trouve une vasque d’eau où je fais le plein d’eau, ma toilette (c’est préférable, je suis sensée arriver en ville aujourd’hui…). Alors que je me remets en route j’entends un fort bruit au dessus, je lève la tête et aperçois un troupeau d’ibex qui s’arrêtent et m’observent avec un air méfiant puis font demi-tour. Belle rencontre matinale, je repars le cœur léger.

Je quitte cet oued enchanteur pour grimper sur un plateau où je suis un piste pendant plusieurs km. Un 4X4 stoppe à ma hauteur et un jeune homme me demande si j’ai besoin de quelquechose et me propose de me déposer à Mitzpe Ramon. Je me sens lasse, fatiguée, la proposition est tentante… j’accepte. Jed, le jeune homme en question est accompagné de son père, le conducteur, et de son jeune frère ; Jed est sur le point de partir à l’armée et profite de ses derniers moments de liberté pour se balader avec sa famille. Nous montons tous les 2 à l’arrière du pick up. Jed vient d’un kibboutz près de Beer Sheva ; je lui raconte mon périple, et il réalise qu’il connaît la jeune fille qui m’a donné la bouteille d’eau le deuxième jour dans le petit cratère ! Elle lui a parlé de moi. Le monde est petit… Jed me parle d’un film français, qu’il a vu au cinéma à Tel Aviv et trouvé très drôle : «cht’i ». « Bienvenus chez les cht’i » ! Honteuse je lui avoue que je ne l’ai même pas vu . Je ne pensais pas que ce film puisse divertir des personnes autres que françaises. Nous nous arrêtons pour observer le 3ième cratère : le Ramon cratère. Nous croisons un groupe de cyclistes « Ahlan ! » nous lance l’un d’eux. Croyant ne pas avoir bien compris, je demande à Jed la signification de ce mot. « tu ne connais pas l’expression ahlan wa sahlan ? me demande-t-il» « si, mais…c’est de l’arabe » « ben ouaih certains mots arabes sont rentrés dans notre vocabulaire ».

Arrivé à Mitzpe Ramon, Jed me propose de continuer avec eux, j’hésite : je me sens bien avec eux, mais d’un autre côté, je n’ai plus rien à manger, je ne veux pas être à leur charge. Je reste donc à Mitzpe Ramon et ils continuent leur route.
Je fais quelques courses et cherche les horaires de bus pour la ville d’Eilat, au bord de la mer rouge. J’ai plusieurs heures d’attente pour le bus aussi je décide de faire du stop. Je pars sur la route qui mène à Eilat à la recherche d’un point propice pour arrêter une voiture. Je ne suis pas seule ! Je passe devant une dizaine de stoppeurs avant de m’installer. Ca va être coton ! Je tends la main et agite l’index comme j’ai vu le faire les autres stoppeur. Aucune voiture ne s’arrête et je regrette encore plus d’avoir laisser filer Jed et sa famille. Au bout d’1 heure ½ d’attente une voiture s’arrête enfin ! C’est un monsieur qui vit dans un kibboutz à 40 km au nord d’Eilat. Il était ingénieur agronome et a travaillé comme conseiller auprès d’exploitation agricole en Jordanie.

Nous évoquons ces Israéliens qui avant l’ouverture des frontières Israélo-jordaniennes en 94 franchissaient la frontière clandestinement pour aller voir Petra, la remarquable cité nabatéenne qui se trouve sur le territoire jordanien. Bon nombre d’entre eux ont été tués, et dans le kibboutz de mon chauffeur se trouve un monument commémoratif en l’honneur de ces aventuriers insensés. ceux qui réussissaient à mener à bien leur objectif étaient alors accueillis en héros. Mais que de risques courus… Ah voir Pétra et Mourir !

Il me laisse à un arrêt de bus devant son kibboutz, je suis à une quarantaine de km d’Eilat. Un taxi s’arrête et me propose de m’emmener pour le même prix que le bus car il rentre à vide. J’accepte. Le chauffeur a un rendez-vous le soir même avec une femme qui lui plait beaucoup, il me demande conseil ; me voilà devenue conseillère matrimoniale !

Il me dépose dans Eilat alors qu’il fait déjà nuit. Je n’ai aucun plan, aucun endroit où dormir. J’erre dans la ville ; après 10 jours dans le Neguev, les lumières éblouissantes des enseignes des centres commerciaux me font l’effet d’être à Las Vegas ! Je n’ai aucune envie de rester ici. Je me renseigne auprès d’un taxi pour savoir à quelle heure ferme la frontière entre Eilat et Aqaba en jordanie. « 19H30   me répond t-il ». Il est déjà 19h. Ni une ni deux je saute dans le taxi et pars pour Aqaba où je pourrai être hébergée par une connaissance.

Je quitte Israël avec des souvenirs pleins la tête et… la ferme intention d’y revenir. Histoire à suivre…

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

annecuzin

anne cuzin
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 0
     > Classement des I-Trekkeurs
Pour infos on pourrais intituler ce post Israel et Palestine

merci


Page principale de l'article

Randonnée dans le Neguev
Carnet d'une randonnée de 7 jours en autonomie dans la région du Neguev en Israël. D'une superficie de 13 000 km², le désert de Neguev couvre 60% de la surface ...

Articles de l'univers Voyage

Israël : Pérégrinations pédestres
Vidéo d'une petite semaine de randonnée en Israël sur le chemin de Jésus en Galilée mais aussi dans le wadi Qelt et le désert de Maktesh Ramon sans oublier un p...

7 alternatives au Sahara pour les amoureux du désert
Amoureux du désert, voici 7 alternatives au Sahara pour continuer à voyager passionnément et en toute sécurité entre dunes, regs et oasis. Préparez votre chèche...