Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Apocalypse Kara Keche

Rédigé le 26/04/2011 - Lu 1774 fois
Apocalypse Kara Keche - L'or noir du Tian-Shan intérieur

Sous le col de Kara Keche – sous le col de Donguz

  • D+ : 700 m
  • D- : 650 m
  • Temps de marche : 5h00

7h30. Le réveil sonne. Il pleut à grosses gouttes depuis 2h00 du matin. Pas de vent, les nuages restent bien en place sur le flanc des montagne, ce qui inaugure une journée sous la pluie.

9h15. Petite accalmie. Nous en profitons pour démonter le camp. Toutes dégoulinantes, les toiles de tente sont pliées sans soin.

9h30, on décolle emmitouflé dans notre gore-tex, la raincover ajustée au plus près sur le sac à dos. Rapidement, la pluie revient.

Nous passons devant les mines de charbon de Kara-Keche. Elles semblent en partie abandonnées, pourtant certaines familles les exploitent encore. Selon Sacha, c'est en hiver qu'a lieu le gros de l'activité car les engins sont plus maniables sur la neige. Sur le moment son plaidoyer me laisse plutôt dubitatif mais, après recherche, j'apprends que les réserves de charbon du gisement de Kara-Keche sont estimées à 2,5 milliards de tonnes. C'est le site le plus important du Kirghizstan.

Ambiance apocalyptique. Des carcasses métallique, oubliée depuis la fin des temps, jonchent le sol noirâtre. Personne ne semble s'en préoccuper. Des tas de charbon et des lacs tout droit sortis des entrailles de Lucifer longent la piste. On se croirait au cœur du roman de Cormac McCarthy, la Route.

Les premières roulottes de Kara-Keche sont en vue. Quelques familles vivent dans des roulottes insalubres. C'est lugubre. Environnement hostile ne rime pas pour autant avec antipathie. Les habitants nous informent sur le chemin à prendre. Quelques photos. Eclats de rire. Rapide au revoir. Trop rapide.

Nous continuons sur la piste détrempée jusqu'à ce qui fait office de centre du village. Une épicerie s'y trouve. Vodka et cigarettes sont en vente. Rien d'autre. C'est le régime quotidien des villageois. Qui pourrait leur en vouloir ? Nous achetons deux pains à la tenancière qui vient de les préparer pour sa consommation personnelle. Sacha prévoyait de nous ravitailler en nourriture, riz, confiture, chocolat, mais il faudra faire sans.
La pluie se met à redoubler lorsque nous entamons la montée au col de Donguz (3340 m). La piste est défoncée, plein d'ornières, et raides. Seuls quelques Kamaz, les camions soviétiques, passent ici ainsi que quelques chevaux. Atteindre le col semble durer des heures tant la visibilité est nulle.

Après le col, nous descendons sur 200/300 mètres pour installer le bivouac au milieu des vaches et des marmottes. Nous montons rapidement les tentes et les aérons pour les faire sécher. La pluie a cessé et le soleil fait quelques apparitions. Les filles en profitent pour faire la lessive après avoir mangé.

Un berger passe au campement et discute avec Touvan. Le troupeau de moutons du nomade avance à grande vitesse vers le fonds de la vallée. D'un cri persan, il ordonne à ses bêtes de faire demi-tour. Elles s'exécutent sans broncher.

Je ne sais pas si c'est la force de persuasion du cavalier qui a fait fuir les nuages noirs mais la fin de journée est radieuse. Pour la première fois, nous avons vu le ciel rougir avant qu'il s'enfonce dans un noir profond tacheté d'étoiles.


Trekking au Tian-Shan intérieur réalisé avec Nomad's Land, spécialiste des randonnées et voyages d'aventures au Kirghizstan

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Summits année : 983 | Summits mois : 15 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien s...
Heureusement que le randonneur ne voit pas toutes les manigances politiques cachées derrière la belle nature. On y trouve beaucoup d'endroits où la nature est restée intacte. Un vrai paradis pour les amoureux de terres vierges.
Bonjour à vous, très bon blog. Je voulais juste vous donner une petite idée de l'importance économique de ces mines pour le Kirghizstan.

Je ne rentrerai pas dans les détails, mais au lendemain de la Révolution des Tulipes en 2005, ces mines furent le symbole de la lutte pour les pièces économiques stratégiques du pays. Avec le départ d'Akaev, le principal propriétaire des mines fut tout simplement viré et remplacé par un jeune homme qui se révéla pire que son prédécesseur. Bref il mit la main sur les mines et commenca à distribuer le charbon gratuitement aux habitants de la région tout en vendant le reste de la consommation à son compte provoquant l'ire de Bishkek.

Pour l'histoire complète je vous conseille de consulter le site de l'International Crisis Group qui a fait un rapport apres la Révolution des Tulipes intitulé A faltering State. Vous le trouverez sans probleme sur le site.

En tout cas, cela fait plaisir de voir des trekkeurs se rendre dans ce petit pays méconnu. Bon vent.




Page principale de l'article

L'or noir du Tian-Shan intérieur
Carnet d'un trekking de quatre jours entre les lacs Song Köl et Ak Köl à la lisière de la chaîne du Tian-Shan intérieur et de la steppe centrale du Kirghizstan....

Articles de l'univers Voyage

Trekking dans les Tian-Shan du Terskey Alatoo
Carnet d'un trekking d'une semaine au cœur de la chaîne du Tian-Shan ou Monts Célestes au Kirghizstan. Longtemps demeuré inaccessible aux occidentaux, le massif...

Trek dans la vallée d’Ak Say
A la frontière incertaine des empires russes et chinois, la vallée d’Ak Say est une longue bande de steppe bordée de hautes montagnes. A plus de 3200 m d’altitu...

En route vers Sarala Saz
Nous sommes partis quelque part dans les steppes et les montagnes Kirghizes, guidés par le hasard... et une boussole ! Au pied des hauts sommets du Tian Shan ou...

Vidéo Terskey Alatoo, les monts célestes du kirghizstan (épisode 2)
Longtemps demeuré inaccessible aux occidentaux, le massif du Terskey Alatoo au sud de Karakol est sans doute le plus fabuleux terrain de trek du Kirghizstan. Da...

Vidéo : Terskey Alatoo, les montagnes célestes du Kirghizstan
Longtemps demeuré inaccessible aux occidentaux, le massif du Terskey Alatoo au sud de Karakol est sans doute le plus fabuleux terrain de trek du Kirghizstan. Ce...

Vidéo Terskey Alatoo, les monts célestes du kirghizstan (épisode 3)
Longtemps demeuré inaccessible aux occidentaux, le massif du Terskey Alatoo au sud de Karakol est sans doute le plus fabuleux terrain de trek du Kirghizstan. Da...

Photos de l'univers Voyage