Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Wadi Halfayn - Plateau de Saiq

Rédigé le 05/10/2011 - Lu 1563 fois
Wadi Halfayn - Plateau de Saiq - Traversée du Hajar Occidental

Départ : 7h25 - Arrivée : 16h10 | +1640/-435m - 14km - 7h20

Il a fait bien bon cette nuit, même un peu trop chaud pour moi, 18°C. J’essaie de me lever tôt afin de profiter de la fraîcheur du matin, mais étant encore dans le décalage horaire avec la France, j’ai un peu de mal.
Peu de temps après avoir quitté le camp, j’arrive au niveau d’un bassin. Cette eau procure toute de suite un peu de fraîcheur et de verdure. Une petite oasis perdue au milieu du wadi.

Le sentier W23 que je suis n’est pas un chemin officiellement balisé. Cependant, je remarque qu’un petit marquage violet est présent. Il est d’une bonne aide, surtout au moment où il faut prendre de la hauteur.
La grimpette commence, à 8h20 j’arrive en zone ensoleillée et ça cogne déjà ! Crème solaire, lunettes de soleil et chèche sur la tête sont de rigueur.
Le marquage s’estompe par moments, il s’agit de ne pas le perdre des yeux, le sentier devenant maintenant plus aérien, il n’est pas toujours évident de le suivre. La montée au soleil est rude, ça grimpe sec. Je m’arrête régulièrement dès que je trouve un coin à l’ombre d’un rocher.

Les montagnes sont spectaculaires et vertigineuses, c’est un panorama grandiose qui m’entoure. Si le vide n’est pas à portée de pied, il est préférable ne pas être sujet au vertige par ici.

Il me faut cinq heures pour atteindre le col et ainsi déboucher sur le village d’Al Manakhir. Je rencontre des Omanais à la première maison que je croise. J’en profite pour demander si je peux faire le plein d’eau avant de poursuivre ma route en direction du plateau de Saiq qui culmine à 2000 mètres d’altitude.
La suite du parcours est une des étapes les moins intéressantes de ma traversée, une portion de route à suivre. C’est parti pour quatre kilomètres de bitume, avant de rattraper une piste. Heureusement, la circulation n’est pas dense.

Je traverse le grand village d’Al Jabal Al Akhdar et j’installe ma tente à la sortie, au niveau du parking, qui est le point de départ du sentier W18b.
Mon bivouac se trouve juste en face des deux beaux villages d’Al Aqur et Al Ayn qui sont tous deux magnifiques et qui sont aussi des incontournables du Hajar Occidental. Un wadi nous sépare, le point de vue pour la soirée au soleil couchant et sous les appels à la prière des mosquées, est de toute beauté.

A 2000 mètres d’altitude, la température se rafraîchit en soirée, mais avec 14°C, je n’ai pas froid, surtout avec mon petit feu. Dans ce pays aride, il n’est pas difficile de trouver du bois mort et sec. Ca me change de mes autres destinations.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

simon

Simon Dubuis
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 665 | Summits mois : 25 | Summits total : 1978
     > Classement des I-Trekkeurs
Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les mer...


Page principale de l'article

Traversée du Hajar occidental
Carnet d'une randonnée insolite au sultanat d'Oman : la traversée du Hajar occidental d'El Faya au Jabal Shams, le plus haut sommet du pays culminant à 3009 mèt...

Articles de l'univers Voyage