Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Carnets de Randonnée et de Trekking, reportages, diaporamas et vidéos/Moyen-Orient/Oman/Wadi Al Misfat - Birkat Al Sharaf - Aqabah Al Hamra

Wadi Al Misfat - Birkat Al Sharaf - Aqabah Al Hamra

Rédigé le 05/10/2011 - Lu 1809 fois
Wadi Al Misfat - Birkat Al Sharaf - Aqabah Al Hamra - Traversée du Hajar Occidental

Départ : 7h40 - Arrivée : 16h05 | +1170/-1550m - 18km - 7h10

Je n’ai pas vraiment envie de descendre jusqu’à Misfat Al Abriyyin juste pour faire le plein d’eau. L’aller-retour me prendrait la matinée… En plus, cette nuit, je voyais pas mal de lumière en contrebas dans la vallée, ça avait l’air plutôt grand, ce qui ne me motive pas trop. Je croise les doigts pour en trouver au hameau que je dois traverser avant d’atteindre le col.

Je longe le wadi Al Misfat en direction du hameau d’Aqabah Al Hamra qui se trouve un peu plus haut. Je croise une famille qui en descend. L’un d’eux me confirme que j’y trouverai de l’eau, me voilà rassuré. Il me reste à peine 75 centilitres.

Lorsque j’arrive au hameau, il ne s’agit en fait que de quelques vieilles maisons en pierres empilées. Alors que jusqu’à présent, je n’ai croisé aucun chien, là, trois viennent m’accueillir en aboyant ! Ne pouvant pas contourner les maisons, j’avance avec prudence.
Un vieux monsieur sort de chez lui, il semble être le seul à y être resté pour la journée avec certainement une petite fille que j’aperçois furtivement et qui doit s’occuper d’un bébé que j’entends pleurer.

Il sort un tapis devant sa maison et m’invite à m’y asseoir pour prendre le café et manger quelques dattes. Il ne parle pas Anglais, et ne parlant pas un mot d’Arabe, la conversation est très difficile. J’essaie cependant de lui demander son nom. Je me montre de la main en disant mon prénom, puis le montre lui… Sans résultat. J’ai beau recommencer plusieurs fois, doucement, en faisant de beaux gestes, mais rien à faire, c’est bon pour le cinéma ce genre de chose ! Pris dans mon élan de tentative désespérée de communiquer, je tente d’une autre façon. Je lui montre mon passeport en pointant du doigt ma photo, puis le nom à côté. Bingo ! Il s’appelle Saïd.
En continuant notre langage des signes, j’arrive à me faire indiquer en gros l’itinéraire que je dois suivre, ainsi que le temps de marche nécessaire pour rejoindre le col.
Malheureusement Saïd ne dispose pas d’eau à me donner, le secteur est bien trop sec, elle est trop précieuse pour être offerte.

Je poursuis la montée en direction du col Birkat Sharaf culminant à 2150 mètres d’altitude sur un itinéraire marqué d’un petit balisage blanc. Il me faut deux heures pour rejoindre le col, comme me l’avait indiqué Saïd. Le panorama sur le wadi Sahtan est grandiose et immense.
J’aperçois en bas le village d’Al Hiwayb que je souhaite rejoindre. Par contre, la descente est sur le versant raide du massif, à l’identique du sentier W8 qui était aérien. Mais la différence c’est qu’ici le W7a n’est pas un sentier officiellement balisé, et du coup, ça peut être une toute autre histoire que de l’emprunter… Je croise juste les doigts pour que le petit balisage blanc que j’ai suivi depuis Aqabah Al Hamra se poursuive… Ca semble être le cas, je repère des marques à l’amorce de la descente.

Mais 200 mètres plus bas, je rejoins un petit replat, et de là, je ne trouve plus aucune trace de marquage… Je fais des allers-retours sur cette plate-forme pendant une heure et demie, cherchant le moindre passage par lequel ce sentier pourrait passer… Le seul endroit où j’arrive à imaginer est un couloir abrupt et étroit dont je ne vois même pas où il pourrait déboucher… Et après ? Que faire ? Tout est à-pic ici ! Le hors piste est impensable… Le risque est beaucoup trop important pour tenter de descendre seul ces parois.

Le seul autre chemin dans le secteur, le sentier W10, qui conduit tout droit au Jabals Shams, le point culminant du Hajar. Un sommet que je compte rejoindre dans quelques jours, mais par un autre itinéraire. Car je sais que ce sentier est également très délicat sur sa fin de parcours, je ne préfère donc pas me lancer dessus.

Me voilà à mon septième jour de marche, au beau milieu du Hajar, bloqué à 2000 mètres d’altitude le jour de mon anniversaire… Je me souviendrai de mes 32 ans, comme le jour où j’ai du rebrousser chemin, une chose qui ne m’arrive pas souvent… Ou bien, peut être comme le jour où la sagesse a pris le devant face à la difficulté et la sécurité… Car descendre par ce couloir n’aurait été je pense qu’une pure folie…
J’avais pourtant bien préparé mon itinéraire, mais comme quoi, même ainsi la montagne réserve des surprises et elle reste la plus forte.

Je remonte donc en direction du col. Puis sans eau, je redescends jusqu’au hameau d’Aqabah Al Hamra, passe devant l’emplacement de mon bivouac de la nuit dernière et poursuis jusqu’à Misfat Al Abriyyin à 950 mètres d’altitude après trois heures de marche.

Alors que ce matin je pensais que ce village ne méritait pas un détour, je suis tout ébloui par ce magnifique chemin qui amène au centre. Le sentier longe les parois verticales du canyon avant de surplomber les cultures en terrasse du village. L’arrivée se fait en plongeant dans une oasis verte.
Je longe les wadis jusqu’aux bassins où un robinet permet d’étancher ma soif et d’en finir avec ma journée sans eau. Malheureusement il est trop tard, j’ai été déshydraté, mes lèvres en sont toutes sèches…
Puis l’entrée dans le village se fait par le vieux Misfat Al Abriyyin, de toute beauté. Il fait partie de ces villages de Hajar qu’il faut visiter.

J’installe ma tente à la sortie du village, derrière l’école, avec une vue sur la ville d’Al Hamra en contrebas. Je passe ainsi la soirée, qui est douce à 900 mètres d’altitude, au coin du feu à regarder les illuminations dans la vallée.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

simon

Simon Dubuis
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 665 | Summits mois : 25 | Summits total : 1978
     > Classement des I-Trekkeurs
Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les mer...


Page principale de l'article

Traversée du Hajar occidental
Carnet d'une randonnée insolite au sultanat d'Oman : la traversée du Hajar occidental d'El Faya au Jabal Shams, le plus haut sommet du pays culminant à 3009 mèt...

Articles de l'univers Voyage