Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Tentative vers le sommet

Rédigé le 30/10/2012 - Lu 1492 fois
Longue journée qui démarre sous les -25°C à 2h20 pour tenter de rejoindre le sommet du Baruntse. La neige est instable et il faut faire demi-tour pour éviter une avalanche. Retour au Camp 2 puis au Camp de base. Tout le monde est épuisé.

J22 jeudi 27 octobre 2011 - C2 (6450m) -Tentative vers le sommet – CB - Ultime tentative

Longue journée commencée à 2h20. Quand je regarde ma montre et réveille Daniel, Dominique, et Bruno qui tentent de dormir dans la tente d'à côté, le vent a cessé, le ciel est étoilé, il faut y aller !

Pause au dessus du C2

La préparation du petit déjeuner dont je perçois les échos de la tente voisine a l'air assez folklorique. Quant à mon voisin Karma qui ouvre de temps en temps les yeux, il n'a l'air ni pressé de déjeuner ni de partir. Il faut dire que les -25° qui règnent dehors n'invitent en rien à une sortie.
J'allume donc le gaz sous le bloc de glace stocké dans la casserole.
Après longtemps de chauffe et de préparatifs, nous finissons par sortir des toiles, un peu craintifs et ralentis sous les coups de couteau du froid.
Impossible de mettre des crampons avec des moufles, c'est donc la première onglée de la journée, ce ne sera pas la dernière...

Nous partons dans la nuit inhospitalière, comme marchant dans le ventre d'un géant endormi, Karma devant faisant la trace dans une neige instable. Et, comme toujours, arrive l'enchantement de l'aube en altitude. Comme une délivrance, elle sort le grand jeu et sa palette de couleurs qui change toutes les secondes. Nous nous sortons les mains des moufles au prix de terribles et douloureuses onglées pour appuyer sur le déclencheur de la boîte à souvenirs.

Depuis le point ultime (6700m) pointe 6730 pilier w et voie normale du Makalu

A la suite d'une pente plus raide, nous débouchons sur le petit col qui sépare la pointe 6730 (sacrée selon Karma) de l'arête du Baruntse.

Belvédère d'exception - on voit jusqu'au Tibet - tout alentour n'est que pics, glaciers, moraines à perte de vue, dans la lumière rasante du matin faisant presque penser à un décor en carton pâte tant tout est exagéré. Continuant un peu vers l'arête dans une neige de plus en plus profonde et de plus en plus instable je décide de faire 1/2 tour, le risque de plaque à vent devenant palpable. Personne ne proteste, il semble même que à s'enfoncer ainsi dans la neige la coupe soit pleine. Nous redescendons ayant atteint l'altitude de 6650m, déçus mais heureux d'avoir profité d'un tel spectacle par une journée aussi belle.

Retour vers le C2 où tout le monde apparaît comme ralenti dans ces gestes et où il faut un temps infini pour concevoir et faire un sac.

Retour vers le C2 puis le CB

Ce n'est pas fini, il y a la descente.
La décision qui est celle des guides depuis longtemps s'impose d'elle-même aux apprentis montagnards : retourner au CB.
Je reste avec Dominique, le plus épuisé, dont la vitesse manifestement trop lente risque de ne pas lui permettre d'atteindre le CB aujourd'hui ; il a été du style : " je vais jusqu'à ce que je n'en puisse plus " j'essaye de lui faire comprendre que ce n'est pas très raisonnable.

En Himalaya comme ailleurs, celui qui va jusqu'au bout de ses forces à la montée risque de ne jamais redescendre. Beaucoup l'ont payé de leur vie. On n'a pas le droit de faire cela dans un milieu aussi hostile, toutes les vitesses ne sont pas permises sauf à augmenter encore une prise de risque déjà très grande. Personne n'en a envie… il comprend, mais n'en peut réellement plus, heureusement dans ce commerce bien organisé il y a l'ambulance népalaise et le sac de Dominique se retrouvant sur le dos de Dorje, c'est sans encombre que nous pourrons atteindre le CB avant la nuit.

Retour au CB, passage du col ouest

On ne peut pas en vouloir à Dominique. J'espère simplement qu'il aura pris conscience que l'himalayisme n'est pas un sport comme les autres où l'on peut aller impunément jusqu'à l'épuisement sans garder quelques forces pour la descente. Sans parler des risques d'œdème qui peuvent apparaître dans la nuit à plus de 6000 m .

  • Tps:10 h
  • M : 200m
  • D : 1200m

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

Népal : nos suggestions de randonnées et trekkings
Atalante
everest, gokyo, island peak - 30j.
 
3545.00
 
Allibert
le mera peak (6461 m) - 24j.
 
3745.00
 
Atalante
du mera peak à l'everest - 30j.
 
5245.00
 
Terdav
saribung peak (6328 m), du mustang à phu - 28j.
 
5850.00
 
Terdav
mera peak (6476 m) et island peak (6189 m) - 28j.
 
6350.00
 
Terdav
himlung (7126 m) - 30j.
 
8690.00
 
Terdav
cho oyu (8201 m) - 40j.
 
23535.00
 
Terdav
everest (8850 m) - 69j.
 
59500.00
 

petraud

Daniel Pétraud
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 230
     > Classement des I-Trekkeurs
Guide de haute montagne, Vingt-cinq années d'itinérance dans les Alpes, l'Amérique du Sud et l'Himalaya en alpinisme, trekking, expéditions et l'émotion provoquée par  la fréquentation de paysages hors du commun ont trou...


Page principale de l'article

Ascension du Baruntse
Esthétique et varié, austère et froid, le Baruntse (7168 m) dans la région du Khumbu au Népal demande un engagement physique et psychologique important et ne pe...

Articles de l'univers Voyage

Sanctuaire des Annapurnas
Carnet d’un trekking de 7 jours menant au Camp de base de l’Annapurna au cœur du sanctuaire des Annapurnas, véritables chapelets de sommets enneigés de 6000 à 8...

Trekking de l'Helambu et du Langtang
Carnet d'un trekking au Népal d’une quinzaine de jours dans la région de l’Hélambu et du Langtang, riche en cultures en terrasse et en villages d'ethnies différ...

Traversée du Zanskar
Carnet d'un trekking en autonomie réalisé en août 2004 au Ladakh entre Lamayuru et Padum. Les montagnes du Zanskar offrent un paysage surprenant où le désert d'...

Mustang : à pied au royaume interdit
Carnet d’un trekking de 15 jours au Mustang dans le nord du Népal à la frontière du Tibet. Longtemps interdit aux étrangers, le Mustang s’ouvre peu à peu aux vo...

Camp de base de l'Everest
Fin mars 2004, je suis parti à destination du Népal pour un mois, afin d'y effectuer mon trek. J'ai fait l'ascension de l'Everest jusqu'à son Camp de Base à 538...

Tour du Manaslu
Trekking de 13 jours chez l’habitant et en lodge sur le Tour du Manaslu, incontestablement l’un des plus beaux treks du Népal. Depuis le village de Baluwa, nous...

Langtang, Gosainkund et Helambu
Carnet d'un trekking de deux semaines dans les régions du Langtang et d'Helambu que nous joignons par les lacs sacrés de Gosainkund, lieu de pèlerinage hindou. ...

Trekking du Rupshu au Spiti
Une caravane de chevaux et cinq locaux constituent notre équipe pour découvrir la région isolée du Spiti au départ du lac Tso Kar dans le Rupshhu (sud est du La...

Trekking humanitaire dans l'est du Népal
Trekking de trois semaines avec l'association Namaste dans les vallées de Sabha et de l'Arun sur la route du Makalu (8463 m) au profit des enfants népalais. De ...

Khumbu, pays de l'Everest
Récit d'un trekking de 8 jours depuis Lukla, le petit Chamonix népalais, vers les lacs sacrés de Gokyo et le Gokyo Ri (5360 m) dans le Khumbu, pays de l'Everest...

Photos de l'univers Voyage