Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Fort William

Rédigé le 30/11/2013 - Lu 1100 fois
Fort William, c'est tout droit. C'est loin mais c'est tout droit. Mais c'est sous le soleil que nous terminons cette semaine de randonnée.

Une très longue journée 

S’il y a un bien un jour de notre voyage en Ecosse qui restera en mémoire, ce sera celui-là. Non, pas grâce aux paysages sublimes que nous aurions pu voir, ni pour la douceur d’un climat chaud et enveloppant qu’il nous aurait été possible de rencontrer. Mais bien pour le caractère particulièrement éprouvant de cette journée.
Nous partons sous la pluie, dès le matin, et nous nous apercevons que les nuages n’ont pas bougé du sommet. Tant pis, nous nous engageons dans la forêt, nous traversons bois, rivières et chemins, pour finalement arriver au pied de la montagne. Mais, vu le temps et l’épais morceau de brouillard qui recouvre le sommet, nous décidons de réviser notre parcours et d’en faire le tour plutôt que de le gravir (ce qui nous vaut de nous perdre une ou deux fois – ou de jouer avec la boussole, préfère dire Nicolas ;-).
C’est à cet instant que notre journée prend tout son sens. Un seul sens d’ailleurs. Unique. Sans détour. Ce sera tout droit. Une longue et interminable route. Tracée à la règle sur la carte. Merveilleusement rectiligne. Assez pour ne pas en voir la fin.

Agrémenté de relent de pots d’échappements et de klaxons de poids lourds. Le côté positif c’est qu’il n’y a pas besoin de jouer avec la boussole quand c’est tout droit. Et c’est bien la seule raison qui nous pousse à nous engager sur cette voie. Nous nous arrêtons un court instant, une pause d’un quart d’heure, avec pour seul abri un arbre défraîchi. Il est midi. A défaut du soleil, en Ecosse, c’est la pluie qui est au Zénith.
Il pleut encore, il pleut toujours, et nous repartons, pour rejoindre finalement le Caledonian Canal. Nous le remontons et nous nous engageons alors dans une marche épuisante le long du Loch Lochi (et vous pouvez croire que, plus que le Loch Ness, c’est ce lac là qui pour nous restera célèbre).
Le long du chemin nous rencontrons des anglais, l’un d’eux nous lance :
– Vous aller où comme ça ?
– A Fort William.
Il fait une tête qui marque son étonnement :
– Vous voulez y être ce soir ?
– Oui, disons-nous.
– … Ok… bonne chance… c’est tout droit, croit-il bon d’ajouter.

Alors nous repartons, et nous marchons. Un long moment, sous la pluie, et le Loch Lochi n’en finit pas, il semble interminable. Nous avançons à un rythme effréné, et à chaque fois que nous passons un virage nous espérons en voir le bout. Mais nous sommes un bon moment déçu avant que ça ne se produise enfin. Nous avons fait une quarantaine de kilomètres dans la journée, nous sommes éreintés, et Fort William est encore loin. Nous décidons de nous diriger vers un camping, en espérant que ce dernier, bien que visible sur la carte, n’est pas disparu de la réalité.

On dit souvent qu’il y a un Dieu quelque part. Eh bien, il faut croire que ce jeudi il devait se trouver dans un bar d’Ecosse à boire un ou deux whiskys, et qu’il devait être encore assez sobre pour prêter attention à nos prières, car non seulement il y avait bien un camping, mais en plus il était ouvert. Habits, tentes, sacs de couchage, l’ensemble du contenu de nos sacs est trempé, mais nous retrouvons le sourire après une bonne douche chaude et un bon repas.

Fort William

Courte journée de marche ce samedi. Nous rejoignons paisiblement Fort William en marchant le long du Caledonian canal. Il fait beau, le cœur se réchauffe, malgré de nombreuses courbatures et autres douleurs dans les genoux et les pieds. Nous arrivons finalement au pied du Ben Nevis, enrobé de nuages à son tour. Nous avions envisagé, au départ, de faire l’ascension comme un symbole de la fin de notre traversée, mais la dure et longue journée de la veille et la neige abondante nous dissuade de fouler son échine.

Nous ne restons pas longtemps, la pluie a fait son retour, nous courrons nous réfugier dans la gare et aussitôt le billet acheté nous repartons direction Glasgow où bien au chaud , cette fois ci, nous contemplons depuis notre wagon les paysages torturés des Highlands.
Nous prenons quelques heures pour visiter Glasgow et boire symboliquement un verre de Whisky dans un des nombreux pubs de la ville. Puis c’est la direction de l’hôtel que nous prenons où nous nous reposons de cette semaine sur les Hautes Terres.
Le lendemain, nous repartons pour la France, le cœur encore trempé de pluie d’Ecosse, et l’esprit encore marqué par cette belle et dure leçon qu’elle nous a donné.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

auriandig

Nicolas HEBINGER
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 105 | Summits mois : 15 | Summits total : 361
     > Classement des I-Trekkeurs
C'est toujours difficile de se présenter... Grand brun, yeux bleux... Bon ok moyen brun futur chauve ça me correspond mieux !!! ^^ Sinon je pratique pas mal de sport en général. Course à pied, rando, vtt... Et surtout u...
Bonjour,je voudrais savoir pourquoi vous l'avez fait à cette période ? Et ou trouver les cartes pour ce trek ? Merci
Beau récit. Je retrouve bien là l'Ecosse que j'ai connu durant mon année Erasmus. Nous avions réalisé plusieurs treks dont la West Highland Way avec un équipement dérisoire d'étudiants en basket et sacs Eastpak sur 6 jours avec 5 jours de pluie non-stop. Je comprends donc bien vos sentiments d'efforts pour marcher sur ce terrain que vous qualifiez à juste titre d'éponge géante\".
Je me souviens particulièrement de la grimpée du Devil Staircase sous des torrents qui fut très éprouvante.

Il n'empêche que l'Ecosse est un pays très beau qui offre beaucoup d'aventure pour randonneurs motivés.


Page principale de l'article

Randonnée à travers les Highlands
8 jours de randonnée à travers les hautes terres écossaises entre Achnasheen et Fort William. D'après les livres, les Highlands ont forgé des lignées de valeure...

Articles de l'univers Voyage

Randonnée dans les Highlands
Simon et Sylvie nous emmènent en randonnée pendant une semaine dans les Hautes Terres d'Ecosse. Sauvages et paisibles, les Highlands regorgent de paysages varié...

Highlands : rando wilderness
Carnet de randonnée en Ecosse dans la région des Highlands entre Achnashellach et Braemore Junction au sud de Fasnagrianach. Sept jours de randonnée dans ce que...

Randonnée sur l’ile de Rum
8 jours jours entre quatre copains, au contact d'une nature sauvage omniprésente, en compagnie de quelques animaux, sur l’ile de Rum en Ecosse. A pied, sac sur...

Randonnées en Ecosse : Lochs et montagnes des Highlands
Les Highlands sont la destination randonnée d’Ecosse. Ces montagnes sauvages empreintes de mystère attisent la curiosité des voyageurs. En piste pour gravir les...

Photos de l'univers Voyage