Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Rudi a le mal des montagnes

Rédigé le 04/11/2014 - Lu 507 fois
Nous marchons depuis deux jours dans la Cordillère Pariacaca. Rudi va de moins en moins bien. Il faut organiser son rapatriement...

Cela fait deux nuits que Rudi ne se porte pas très bien. Il a des maux de tête permanent, ne dors quasiment plus et est victime d’importante palpitation cardiaque. Malgré une petite étape en direction de Tantarache, c’est loin d’être la grande forme. Pourtant, depuis peu, les paysages sont largement à la hauteur. Nous empruntons de magnifiques portions du chemin inca entièrement conservée. Le pavage est quasi intact et les eucalyptus en bordure du chemin donnent une impression de voie royale. L’eau des rivières est cristalline. Fini la rivière polluée et crasseuse de Lujin ; enfin nous recommençons à faire du sentier et du dénivelé.

Après Tentarache, Rudi est très mal en point, il ne parvient pas à avancer plus de 50 m sans s’arrêter. Ses maux de tête ne passent pas et ses nuits sont loin d’être réparatrices. On s’arrête donc un après midi et une journée complète au milieu de nulle part afin qu’il puisse se reposer. Mais malheureusement toujours pas d’amélioration en vue. Nous devons bouger afin de trouver un médecin qui puisse l’ausculter car nos compétences de bricoleur en blouse blanche ont largement atteint leurs limites. Thomas sait qu’au village de Tenta il y a moyen de trouver de l’aide. Nous nous relayons donc pour faire avancer le sac de Rudi, 200m avec notre sac, puis 200 mètres avec celui de Rudi, et ainsi de suite pendant 3 h. Malgré tout nous n’avançons pas suffisamment vite… La seul solution est de trouver un cheval pour rapatrier Rudi sur Tenta avant la nuit. Nous optons pour le PMHM (Peloton de Muletier de Haute Montagne)… C’est un peu le principe du PGHM dans l’organisation :

Etape I : Prévenir

Il n’y a pas de réseau et de toute façon on ne sait pas qui appeler ... Nous regardons Rudi droit dans les yeux en lui installant sa tente au milieu de nulle part et en lui garantissant qu’on viendra le chercher avant la nuit ... (personne n’y croit mais bon il n’y a pas le choix)
Nous prenons la direction du prochain village à 3h de marche à la recherche d’un muletier et de sa mule. Nous parvenons avec l’aide du Garde-park du village à trouver quelqu’un prêt à nous venir en aide. Avant tout, il doit mettre la main sur son cheval qui divague sur une surface de plusieurs dizaine de km2… (autant dire qu’il n arrive pas tout de suite…)

Etape II : Secourir

Pour l’étape II : « Secours » j’avais déduis (un peu rapidement…) que nous pourrions éventuellement utiliser le cheval pour rejoindre Rudi assez rapidement, et bien pas tout à fait...On cours plutôt derrière … (enfin « David » le muletier monte quand même dessus de temps en temps en me regardant et en rigolant).

Nous retrouvons enfin Rudi qui n’espérait plus rien (6/7h se sont quand même écoulées...). La nuit commence à tomber. Rudi monte difficilement sur le cheval ainsi que son sac. Histoire de pimenter un peu, Rudi tombe une ou deux fois sous les fous rires du muletier !

Etape III: Rapatrier

Nous voici donc repartis à nouveau pour 3 h de marche dans l’autre sens et en nocturne, avec Rudi en mode Lucky Luke (il a le chapeau !!!). Le muletier n’utilise pas de lampe et porte même des lunettes de soleil, ça ne l’empêchera pas de s’orienter comme en plein jour alors que moi j’ai bien galéré avec ma frontale frontale !!! A mon avis, ça restera surement la seule fois de ma vie où je passerais 3 fois dans la même journée le même col à plus de 4700 m.
Sauvetage éclair en seulement 9h...!!!

Rudi passera encore une nuit difficile au village de Tenta. On lui détectera une surpression liée à l’altitude après quelques examens médicaux dans la petite infirmerie. La seule solution, c’est de redescendre rapidement. C’est donc avec l’ambulance 4*4 du village que nous prenons la direction de Jauja puis de Huancayo afin qu’il puisse faire des examens plus poussés.

Après une petite heure sous oxygène et sous perfusion, Rudi va déjà beaucoup mieux (il mange comme 4 c’est un signe ) mais un « petit » détail vient perturber notre projet : le médecin lui déconseille toute activité physique au dessus de 3000 m.

Les deux jours qui suivent Rudi subit une série d’examens cardiaques et sanguins. Ce qui m’a valu « quelques » heures passionnantes d’attente à la clinique. Mais en contre partie j’ai quand même pu faire connaissance avec le vigil (que j’ai surnommé « AK47 »). Il a absolument insisté pour me faire partager la playlist de son téléphone portable !! Que du très lourd (Rocky, Boney M….) : de quoi animer quelques soirées à mon retour !!

Ces quelques jours à patienter du côté d’Huancayo nous ont permis de revoir notre projet en profondeur et de réfléchir à la suite des événements. Compte-tenu de notre ressenti sur cette première partie et des récents problèmes de santé de Rudi, il paraît intelligent de modifier notre projet afin de continuer à nous faire plaisir tout en ne nous mettant pas en danger.

Nous reprenons donc un bus en direction de Lima afin de rejoindre Abancay et reprendre les chemins qui nous mèneront jusqu’à Cuzco. Sur la carte, c’est loin d’être le chemin le plus court mais c’est le plus sûr. C’est difficile moralement de retourner au point de départ mais cela nous permet de recharger les batteries et nous apprend à ravaler un peu notre fierté.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

auriandig

Nicolas HEBINGER
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 105 | Summits mois : 15 | Summits total : 361
     > Classement des I-Trekkeurs
C'est toujours difficile de se présenter... Grand brun, yeux bleux... Bon ok moyen brun futur chauve ça me correspond mieux !!! ^^ Sinon je pratique pas mal de sport en général. Course à pied, rando, vtt... Et surtout u...


Page principale de l'article

Licupa : du Machu Picchu au Huayna Potosi
Licupa, c'est le projet d'expédition de Nicolas et Rudi, pour LIma CUsco La PAz. Un voyage de deux mois alliant treks et alminisme au Pérou et en Bolivie. Au pr...

Articles de l'univers Voyage

Cordillère Vilcabamba
La cordillère Vilcabamba est située au Pérou, dans la région de Cusco. Elle est parcourue par un réseau d'antiques sentiers Incas qui relient entre eux les vest...

Cordillère Royale
Carnet d'un trekking dans la Cordillère Royale en Bolivie. Située au Nord de La Paz, la Cordillère Royale est formée de nombreux sommets d'altitude supérieure à...

Huayna Potosi
Ascension de l'Huayna Potosi (6088 mètres) en Bolivie. Connu pour sa structure monolithique pyramidale, cette montagne fait partie de la cordillère Royale et re...

Trek en famille dans la Cordillère des Andes
Carnet d'un trek en famille de deux mois et 1000 km à travers la Cordillère des Andes Bolivienne. Nous sommes accompagnés par 3 ânes et 5 lamas pour le portage ...

Chemin des Incas
Carnet d'un trekking de quatre jours sur le chemin des Incas, menant à la cité de Machu Picchu classée au patrimoine mondiale de l'UNESCO. Découverte en 1911 p...

Cordillera Real
Carnet d'un trekking dans la Cordillère Royale en Bolivie avec ascension des sommets Huayna Potosi (6088m) et Nevado Sajama (6552m). Coincée entre le lac Titic...

Trekking dans la Cordillère Royale
La cordillère Royale est située en Bolivie, dans la région de La Paz. Elle est très isolée et s'ouvre lentement aux touristes et aux alpinistes. Peu de locaux p...

Tour de l'Ausangate
L'Ausangate, le point culminant de la cordillère de Vilcanota au Pérou, se dresse majestueusement au cœur d’un massif glaciaire sauvage. Pendant 7 jours, le tre...

Guide Randonnée Pérou
Fiche Pays du Pérou: Carte d’identité - Formalités - Transports - Santé - Sécurité - Climat - Zones de trekking - Liens internes - Contacts. Des informations p...

Alpamayo et Chopicalqui
Récit d'une expédition au Pérou de trois semaines pour faire l'ascension de l'Alpamayo (5947 m) et du Chopicalqui (6354 m) dans la Cordillère blanche.

Photos de l'univers Voyage