Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Carnets de Randonnée et de Trekking, reportages, diaporamas et vidéos/Afrique/Djibouti/La cascade de Douda et le campement de Bankoualé

La cascade de Douda et le campement de Bankoualé

Rédigé le 12/11/2014 - Lu 1010 fois
Jours 5 et 6 de mon trekking dans les monts Goda à Djibouti. Cap vers la cascade de Douda et le campement de Bankoualé

Jour 5 : la cascade

  • 7km, 4 heures
  • Dénivelé cumulé : +500m ; -500m

Depuis le campement de Dittilou, il est possible de descendre dans le lit de l’oued puis de le remonter jusqu’à arriver dans une gorge qui finit en impasse au pied d’une cascade : Douda.

Le retour au campement peut se faire par le même itinéraire, ou par la palmeraie de Gédani. Cette dernière apparait comme une mer de verdure où quelques rochers, îlots isolés, feraient surface ça et là. Traditionnellement les feuilles de palmiers sont exploitées par les habitants de la région afin de fabriquer des lits, des huttes ou l’harnachement des dromadaires.

Jour 6 : vers le campement de Bankoualé via le village artisanal d’Ardo

Il existe également la possibilité de rejoindre Ardo en passant par le village de Dougoum (+1 jour) qui en vaut la peine, mais la piste est longue et monotone. Prévoir éventuellement d’y passer une demi-journée une fois le trek terminé.

Etape : Campement de Dittilou => palmeraie de Wer => village artisanal d’Ardo => campement de Bankoualé :

  • 7,5 km, 3 heures
  • Dénivelé cumulé : +450m ; -556m

Cette étape permet de rejoindre le village d’Ardo en coupant à travers oueds et plateaux qui se succèdent sur les pentes du mont Goda. Après la première ascension, le village de Dougoum et sa carrière de pierres blanche sont visibles dans la vallée. Au loin, c’est la ville de Tadjoura.

Un peu plus haut, le sentier mène à la palmeraie de Wêr. C’est un des rares endroits dans le monde, avec le Yémen et la Somalie, où il est possible de contempler les livistona carinensis, communément appelés « palmiers de Bankoualé ».

L’étape se poursuit sur un enchainement de plateaux aboutissant à un panorama sur l’oued Eaybôli et le village artisanal d’Ardo. Ce village est réputé dans la région pour sa vannerie à base de feuilles de palmiers teintées puis tressées. L’atelier d’artisanat est une étape indispensable, ne serait-ce que pour découvrir cet aspect de la culture Afar, et peut-être emporter un souvenir à la maison.

Il est possible de dormir dans le village chez l’habitant ou au campement de Bankoualé 1 km plus loin.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

Djibouti : nos suggestions de randonnées et trekkings
Allibert
dans les pas d'henri de monfreid - 9j.
 
2445.00
 
La Balaguère
du simien à la corne d'afrique. - 14j.
 
3095.00
 
Allibert
les pistes du sel - 13j.
 
3195.00
 

frturpin

Francois Turpin
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 54
     > Classement des I-Trekkeurs
Bonjour ! Je me présente, François, trekkeur ! J'ai eu l'occasion de marcher au Népal, à Djibouti et en Australie. J'ai écrit un guide de randonnée : Djibouti trekking - Rencontres nomades sur Djibouti....


Page principale de l'article

Djibouti : Trekking dans la région du mont Goda
Trekking à Djibouti, dans la corne de l’Afrique. Circuit dans les Monts Goda, à la rencontre des cultures traditionnelles nomades afar et issa. Des décors atypi...

Articles de l'univers Voyage

Guide de randonnée Djibouti
Fiche Pays de Djibouti : Carte d’identité - Formalités - Transports - Santé - Sécurité - Climat - Zones de trekking - Liens internes - Contacts. Des informatio...

Actualités de l'univers Voyage

> [Livre] Djibouti trekking - rencontres nomades