Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Fjord de Sarfannguaq

Rédigé le 01/08/2007 - Lu 2741 fois
Fjord de Sarfannguaq - Récit d'un trekking entre Kangerlussuaq et Sisimiut au Groenland : 150 km à pied en 10 jours

Jeudi 4 juillet

C’est le jour le plus frais depuis le début. La température est très bonne pour la marche. Nous avons rejoint à nouveau le couple de Danois. En attendant Laëtitia qui fait des siennes pour traverser un torrent, nous photographions une mère lagopède et son petit.

L’arrivée sur Sarfannguaq est magnifique. Nous surplombons le fjord qui s’étale devant nous. Une langue de terre pointe vers l’île sur laquelle se trouve le village.

La descente est longue et difficile. Patrick fait une chute d’où il en ressort avec quelques éraflures sur le genou et sur le front. Laëtitia se retrouve bloquée dans la descente finale sur Sarfannguaq, jette le sac à dos pour s’en sortir. Elle a préféré en faire à sa tête plutôt que de nous suivre.

Une trentaine de maisons vertes, jaunes, rouges et bleues se répartissent sur différents espaliers.

Un pêcheur nous fait traverser le petit bout le mer. Nous trouvons sur le port le seul homme parlant anglais. Nous trouvons par son intermédiaire un pêcheur pour emmener Laëtitia à Sisimiut.

Nous achetons du sel et des Tampon Jex, achat de grande importance.

Nous refaisons nos sacs en donnant quatre jours de barres de céréales à Laëtitia car elle ne pourra rien faire cuire.

Nous retraversons le bout de mer et laissons Laëtitia avec le pêcheur.

Nous nous mettons en route, la pluie fait son apparition pour la deuxième fois de notre séjour. Nous remontons vers le lac et nous y arrêtons. Les conditions météorologiques étant mauvaises, nous sommes contraints de manger sous la tente de bonne heure. A 18h30, il ne nous reste plus qu’à nous plonger dans la lecture au fond du duvêt pendant que les gouttes crépitent sur la tente.

Plus de Laëtitia, plus de moustiques. Est ce une coïncidence ? Rien que de la pluie et de la brume. Nous sommes enfermés, la brume est descendue en nappe ouatée tout autour de nous. 
 
Vendredi 5 juillet

Il a plu une grande partie de la nuit. En sortant de la tente nous nous rendons compte que le plafond nuageux est très bas. Nous levons le camp et après quelques minutes d’ascension, entrons dans le plafond nuageux où la visibilité est inférieure à 30 mètres. Je me retourne régulièrement pour rester en contact visuel avec Patrick. Le lac que nous devions longer n’a jamais été visible. Nous montons dans la brume et finissons par descendre dans une vallée parallèle à celle que nous devions prendre. Bilan, cela nous a coûté de refaire une nouvelle ascension pour rectifier le tir.

Nous posons le camp en face d’une cabane isolée au dessus d’une plage. Aujourd’hui, cela a été notre plus dure journée de marche. Le temps se lève un peu.


Jean-Marc Périgaud, Aventurier, Photographe et Guide Polaire

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

aventurearctique

jean-Marc perigaud
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 0
     > Classement des I-Trekkeurs


Page principale de l'article

Trekking au Groenland
Récit d'un trekking entre Kangerlussuaq et Sisimiut au Groenland : 150 kilomètres à pied en 10 jours au dessus du cercle polaire arctique

Articles de l'univers Voyage

66°Nord
66° Nord est une agence de voyage spécialiste des terres polaires. Avec 66° Nord découvrez le Grand Nord en petits groupes accompagnés ou en individuel et sur m...

A la rencontre de l'est Groenlandais sauvage
Parti début juin avec une journaliste, Pascal Lluch est allé faire un tour sur la côte est du Groenland, pure, belle et sauvage. La débâcle n’avait commencé que...

Transgroenland à ski
Carnet d'une expédition au Groenland. Initialement David Konate et Jean Marc Périgaud devaient effectuer une traversée à ski d'Isertoq à Kangerlussuaq. Pour de...