Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Grust / Barèges

Rédigé le 01/02/2008 - Lu 2821 fois
Une certitude : quelques jours de randonnée peuvent apparaître une éternité lorsqu'un voyageur traverse un territoire inconnu. Lors de cette courte période, son contact avec la nature lui a permis de connaître les contours d'un vaste pays, d'apprécier ses rondeurs, ses vallées, de plonger dans ses plis, pour mieux découvrir ses mystères cachés. Une exploration que nul automobiliste ne saurait entrevoir en restant assis !
Un temps maussade, enfoui sous une couche nuageuse et accompagné par une froideur extrême, m'accueillit dès mon réveil. En l'espace de deux jours, de la saison printanière près du lac d'Estaing, la montagne a basculée rapidement vers un visage automnale la veille pour conclure ce matin à une apparence hivernale. Dehors, en considérant cette nouvelle journée emplie d'ambiguïté, j'aperçus une chaîne montagneuse couverte d'un magnifique manteau à la blancheur immaculée. Je pris le petit-déjeuner, inquiet d'être pris en otage par une météo douteuse mais rassuré un minimum sur le fait de ne pas avoir à gravir, aujourd'hui, de nouveaux sommets ou des cols. Ma plus haute altitude atteindrait à peine les 1200 mètres.

Cette journée s'annonçait moins éprouvante que les précédentes, à un bémol près : l'incertitude du ciel.



Depuis l'auberge "Les Bruyères", je gagnai l'église, construite en 1731 et dédiée à Saint-Martin. Au centre d'une placette, une magnifique fontaine de marbre et son jet d'eau est incontournable. D'ici, en balcon, une vue panoramique sur la vallée de Luz-Sauveur vous plonge dans un décor de rêve, parsemée de brillances et de couleurs vives ; le plateau des Lumières se distingue au loin. Tout proche, un sentier boisé dévale jusqu'au village de Sazos, puis à Sassis et enfin à Luz-Saint-Sauveur (738 m). En fin de matinée, je déambulais sur la rue principale. Je remarquai vite une particularité, confirmée plus tard par une hôtesse de l'office de tourisme : le mardi est jour habituel de fermeture des commerçants, et non le lundi comme ailleurs en France.



Luz-Saint-Sauveur est une vieille citée, idéalement localisée au coeur de la vallée, capitale du pays Toy. Le village est au carrefour de plusieurs vallées (la vallée de Luz, la vallée de Barèges et la vallée de Gavarnie) et dominé par les vestiges imposants du château de Sainte-Marie (10ème siècle).

Depuis le centre du village, je montai jusqu'au hameau de Villenave. S'amorce alors une ascension en pente raide dans les bois, au cours de laquelle se découvrent deux granges. A l'issue de cette piste forestière, une intersection vous offre le choix entre deux circuits : à droite le GR10 continue par la vallée de Bolou, à gauche il s'agit du balisage du GR10F, une variante qui permet successivement la découverte des villages de Viella, Viey, Sers pour descendre ensuite à Barèges. Ce dernier trajet est plus court et le dénivelé moins important. A conseiller.

L'entrée dans Viella (850 m) se fait depuis un sentier en hauteur. La traversée de ce charmant village s'effectue aisément en flèche. Pourtant, il est recommandé de s'attarder sur une terrasse proche de l'église, avec vue sur Luz-Saint-Sauveur et la vallée de Bastan. Puis en suivant le balisage du GR10F, visible sur certains murets ou les façades de pierres des maisons, le chemin descend jusqu'à la route de Barèges (D918). Il faut la longer une centaine de mètres avant de bifurquer à gauche. Passez devant une déchèterie pour entamer une nouvelle grimpée, sur le versant sud de la vallée.

En épingle, un sentier peu large rejoint Viey (970 m). La particularité de ce village est sa ruelle pavée, formant la rue principale, aux abords de laquelle s'alignent des habitations anciennes en pierre mais rénovées. La traversée est bien entendu interdite aux véhicules à moteur, permettant ainsi de jeter un oeil discret à l'architecture d'une époque révolue. Depuis le lavoir de Viey, retrouvez le sentier dans une zone boisée. Il prend de plus en plus de l'altitude avec, en contre-partie, une promenade en balcon sur le versant opposé et sur la vallée de Bolou. Dans la ligne de mire, se détachent des granges traditionnelles dominant le village de Betpouey et jouxtant le plateau Lumière. Or en cet instant, une nappe de nuages commençait à glisser vers 1400 mètres ; d'ici une à deux heures elle risquait de noyer toute la vallée dans sa sale enveloppe moite. D'ailleurs, quelques gouttes divines perlaient déjà sur mes pas. Je poursuivais ma progression ascendante.

Je gagnai le village de Sers (1130 m), alors que la voûte céleste déclenchait les hostilités en lançant des trombes d'eau. Rapidement, je courrai sur une nouvelle allée pavée, entre des flaques nouvellement créées. Plus haut, je mis à l'abri près du lavoir et de la fontaine. La pluie redoubla, virant parfois à la grêle. Le froid envahit la vallée entière, les sommets environnants se masquaient peu à peu par une mer de nuages sombres.

Cette malchance fut l'occasion de remettre en question mon étape du jour : fallait-il persévérer dans ce que j'avais prévu, en passant par le promontoire de la croix de Saint-Justin (1260 m), ou récupérer la route de Barèges à partir de Sers ? Les cloches de l'église sonnaient les seize heures. Dans une heure, le déclin du jour rendrait difficile la poursuite du chemin dans de bonnes conditions. Je me résolus à rejoindre Barèges au plus vite, par une voie goudronnée descendante.

Ce fut sous une pluie battante et discontinue que j'entrai à Barèges, après une heure qui parut très longue. A l'office de tourisme, je me renseignai sur la location exacte de mon hébergement. Ceci fait, je me dirigeai vers les thermes en reconstruction, cinquantaine mètres plus haut. Ici, la pluie avait rendu en verglas des blocs de neige. Après avoir échappé à plusieurs chutes dûes à ces plaques verglacées, je frappai à la porte de la maison Lazalle-Cazaux.

Une femme m'accueillit et m'emmena au dernier étage, dans une chambre d'hôtes. Bien vite, j'ouvrai le chauffage. Ne faisant pas de table d'hôtes et à cause de la fermeture des commerces de proximité, la propriétaire, âgée d'une cinquantaine d'années, fut navrée de me laisser sans repas. Ainsi me proposa-t-elle une assiette de jambon et un morceau de pain. Maigre mais suffisant.

Avec la désolation céleste, il me fut impossible de visiter Barèges, authentique village pyrénéen. Je restai dans la chambre sans éprouver l'envie de sortir. Je me couchai tôt.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

manael

Philippe Manaël
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 4
     > Classement des I-Trekkeurs
Photographe passionné, je suis également auteur de romans d'aventures. Sensibilisé aux Reflex dès 2002, grâce à l'acquisition d'un Pentax MZ-50, j'ai vite évolué vers les Nikon, en octobre 2004. Le F80 est idéal pour ...


Page principale de l'article

Les Pyrénées : en route pour les étoiles
Court récit de 6 jours, depuis Lourdes jusqu'à La Mongie, traversant cols et vallées. Randonnée avec portage, en solitaire. Suit d'abord le parcours fléché du G...

Articles de l'univers Voyage

10 idées de week-end randonnée en France
Quelles randonnées avez-vous prévu pour vos prochains week-ends ? Vous ne savez pas encore ? I-Trekkings a sélectionné pour vous 10 idées de randonnée de 2 et 3...

Néouvielle en trois jours
Récit de ma première randonnée avec portage sur plusieurs jours dans la réserve naturelle du massif de Néouvielle dans les Pyrénées. Le Néouvielle est un site r...

Tour du pic du midi d'Ossau
Tour des lacs d'Ayous et du pic du midi d'Ossau en 2 jours. Magnifique randonnée d'un week-end à réaliser en bivouac ou en refuge dans le parc national des Pyré...

Tour du Carlit
Récit d'une randonnée itinérante de 5 jours sur le tour du Carlit depuis Porté-Puymorens. Généralement réalisé en trois jours, nous avons opté pour un itinérair...

A l'ombre du Vignemale
Carnet d'une randonnée de trois jours au coeur du Parc National des Pyrénées. Depuis le pont d'Espagne, nous avons remonté la vallée du Marcadau pour rejoindre ...

De Gavarnie au Mont Perdu
Récit d'un trekking de cinq jours en boucle au départ du cirque de Gavarnie. Ascension du Petit Aztazou (3012 mètres) et du Mont Perdu (3352 mètres) avant de pl...

Randonnée dans le parc d'Ordesa
Carnet d'une randonnée de 3 jours dans le parc national d'Ordesa en Espagne avant de reprendre le chemin de la traversée des Pyrénées par la Haute Route Pyrénée...

Tour du Val de Garbet
Après les Hautes Pyrénées, nous enchaînons dans des paysages de petite montagne avec les Pyrénées Ariégeoises. Nous suivons du 23 au 27 Juillet le GR de pays du...

Trek sur le Carros de Foc
Les montagnes des Encantats, les enchantés, dans le parc national d'Aigues Tortes en Catalogne espagnole est la zone lacustre la plus importante des Pyrénées......

Tour du Posets
Carnets d'une randonnée autour du Posets, deuxième sommet des Pyrénées avec ses 3375 mètres. C'est à l'occasion du week-end du 15 aout, au milieu de ma traversé...

Photos de l'univers Voyage