Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Des rives de Bohinj au refuge Zasavska

Rédigé le 13/04/2010 - Lu 4147 fois
Des rives de Bohinj au refuge Zasavska - Trois jour dans le massif du Triglav

Cliquez sur la carte pour l'agrandirC’est aux premières lueurs du jour que nous nous réveillons, et abandonnons avec un peu de regret notre habitat providentiel. Des nuées flottent encore au dessus du lac , mais dans une trouée, nous distinguons la cime du Triglav, très lointaine, baignée dans l’aurore rose...

Ce départ très matinal est justifié par le fait que nous ayons à longer l’intégralité de la rive Sud, du fait de notre emplacement, avant de commencer à s’élever réellement. Nous laissons derrière nous parkings, magasins et cafés encore déserts, pour longer la départementale, au ras des rives de Bohinj, où sont amarrées ça et là quelques barques. L’autre extrémité du lac est encore plus luxueuse que la première, il n’y a là que de jolies résidences et Bed&Breakfasts, style traditionnel, pelouses impeccables...

La fin de la route se transforme en piste, dépassant encore quelques maisons, avant de devenir sentier, et d’attaquer franchement la montée. C’est la raison pour laquelle j’ai imaginé faire la boucle dans ce sens là : il y a un immense ressaut de 400m de hauteur, tout en forêt, à franchir d’une traite. C’est au centre de ce cirque que se situe la cascade « Slap Savica », l’une des plus grandes du pays, vers laquelle la majorité des randonneurs que nous croisons se dirigent. D’autres, dont quelques groupes que nous dépassons et inversement au gré des pauses, prennent la même direction que nous. Il y a un couple d’Anglais, deux Australiennes, et encore deux Grenoblois, ce qui nous donne un avant-goût de la popularité du Triglav...



Le début de la montée, d’abord généreux, laisse apparaître progressivement des affleurements de calcaire blanc comme de la craie. Sur la terre, encore imbibée de pluie de la veille, gisent des faines de hêtre, vertes. La forêt est belle, tout comme la nature Slovène. Bien des lacets plus tard, les feuillus ont laissé la place aux résineux, nous franchissons les derniers ressauts escarpés, sécurisés ça et là par des chaînes. Je suis vraiment admiratif des gens qui ont jadis tracé ce sentier, au gré des accidents de la paroi, et en forêt... Ca a du être un vrai casse-tête.

La montée laisse aussi subitement la place au plat, et nous suivons la forêt 200m avant de déboucher subitement sur un petit lac, Črno Jezero (« lac noir »), très étonnamment niché là, en pleine zone calcaire, entre quelques éboulis de paroi. L’ambiance de l’endroit est un peu étrange. Autant le bas des vallées me rappelait les le versant Français des Pyrénées, par sa verdure, autant le haut des montagnes tend à ressembler de plus en plus aux Pyrénées Espagnoles, et j’ai comme le sentiment d’être sur le chemin du Cotiella, impression qui ne sera que confirmée davantage par la suite.



Nous sommes en fait au premier des « Sept Lacs », le nom de la vallée que nous remontons, extrêmement populaire j’ai lu, et dont la remontée intégrale, jusqu’au refuge Zasavska, constitue le thème de cette première journée.

La suite se présente sous la forme d’un faux plat montant de manière ininterrompue dans la forêt. Nous longeons par endroits quelques murailles de calcaires, le long desquelles nous passons parfois au ras. Puis le sentier finit par piquer à droite dans une petite montée, pour déboucher non loin hors de la lisière supérieure de la forêt, où la végétation est désormais constituée de mélèzes épars, et des premiers pins nains, au milieu de pelouses scintillantes.

Devant nous apparaît subitement le deuxième lac, superbe nappe d’eau bleutée, surplombée par les premiers pitons montagneux, d’une blancheur éblouissante sous le soleil. Nous nous arrêtons stupéfaits, émerveillés par tant de beauté, déjà conquis par la beauté de la montagne Slovène. A peine plus loin, presque contigu, un autre plan d’eau du même ordre de grandeur, sur la rive duquel, avec beaucoup de goût, a été choisi l’emplacement du « Koča pri Triglavskih Jezerih », le refuge des « lacs du Triglav ».



Nous nous y arrêtons faire la pause du repas de midi. Le ciel est pur, clair, à présent débarrassé de sa moindre nébulosité, mais le vent souffle furieusement, et nous nous réfugions à l’intérieur. Nous avons la curieuse impression que toutes les nations sont présentes autour de nous, excepté les Slovènes ! Avec un peu d’anxiété, nous nous demandons s’ils ont tous eux aussi l’intention de dormir au même endroit que nous...

Le déjeuner terminé, nous repartons sur le chemin qui continue de monter, et qui s’enfile dans une vallée aride, dont les deux pentes sont faites d’éboulis calcaires, et dont seul le fond propose un peu de verdure ; pour l’instant du moins.

Quelques kilomètres plus loin, alors que nous laissons nos regards errer vers l’endroit propice pour la pause suivante, nous voilà à nouveau éblouis par le bleu : « Veliko Jezero », le « grand lac », déroule sous nos eux son magnifique dégradé azur, une cinquantaine de mètres sous un ressaut. Décidément, quel endroit singulier, géologiquement parlant, que cette fameuse Vallée des Lacs ! Comment la reine des montagnes calcaires a-t-elle pu se permettre autant de coquetteries ? Ce dernier semble de toute évidence issu l’érosion glaciaire, la rive opposée étant constituée d’une impressionnante dalle de lapiaz, toute monobloc.



Désormais, tout n’est plus que pierre et herbe, et nous continuons à nous élever dans un environnement aride, doucement vers le refuge. Alors que nous parvenons à une bifurcation, à la fin d’un creux, voici que la bâtisse de « Koča Zasavska » se dévoile, tout au bout d’un plateau incliné, comme perchée au bord du vide. L’emplacement est spectaculaire : le point de vue offre un panorama grandiose sur tout l’Ouest des Alpes Slovènes, avec des perspectives dolomitiques ahurissantes sur des grands ténors : le Jalovec, le Mangart, le Grintavec... D’ailleurs, ce sont peut être les Dolomites Italiennes que nous voyons là-bas tout au loin, en contre-jour, tout comme ces sombres au Nord qui font probablement partie du Hohe Tauern Autrichien.

Côté opposé, nous surplombons d’une centaine de mètre la cuvette terminale de la Vallée des Lacs, dominée par un immense mur de roche marbrée, et dans laquelle gisent les trois derniers lacs. A demi-asséchés, alimentés par de seuls névés dans cette zone ô combien inhospitalière, c’est au Lac Glacé du Col du Cylindre que le les comparerais volontiers.

Sans attendre l’examen de ce panorama, dont nous aurons le loisir toute la soirée, nous réservons nos places. Bingo, nous héritons des deux dernières. Seule ombre au tableau de cette journée fantastique, les talons de Dorota présentent d’inquiétantes ampoules... Le soir, les derniers rayons viennent enflammer de pourpre la grande muraille qui nous fait face A l’issue de cette ultime spectacle, nous dînons, et partons nous coucher sans tarder.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

visentin

Eric Visentin
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 0
     > Classement des I-Trekkeurs


Page principale de l'article

Randonnée dans le massif du Triglav
Récit d'une randonnée en Slovénie dans le massif du Triglav. Une boucle de trois jours dans les Alpes slovènes effectuée avec mon amie en Aout 2007. Peu fréque...

Articles de l'univers Voyage

Transalpine - La traversée des Alpes
Carnet d'un trekking exceptionnel de 2300 kilomètres en solitaire traversant l'arc alpin entre Nice et Vienne s'étendant sur huit pays : la France, Monaco, l'It...

Transalpine : de Samoëns à Trieste
Carnet d'une randonnée itinérante de Samoëns à Trieste sur les chemins de nos voisins Suisses, Autrichiens, Liechtensteinois, Allemands, Italiens et Slovènes. ...

Sur l'Alpe Adria Trail
4 jours de randonnée sur la partie slovène de l’Alpe Adria Trail, un sentier transfrontalier de près de 700 km qui part de l’Autriche pour finir en Italie en pa...

Slovénie : Randonnée sur l'Alpe Adrial Trail
A cheval sur la Slovénie, l'Autriche et l'Italie, l'Alpe Adria Trail est un itinéraire de Grande Randonnée de 690 km. J'ai réalisé la partie slovène en 4 jours...

Photos de l'univers Voyage