Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Informations culturelles

Rédigé le 01/04/2008 - Lu 2341 fois
Informations culturelles - Tour du Mustagh Ata
Le Xinjiang

La région autonome du Xinjiang, située à l’extrême-ouest du territoire de la République Populaire de Chine, s'étend sur 1 646 800 km2.
Elle est constituée de deux bassins : au nord le bassin de la Dzoungarie (380 000 km2) et au sud le bassin du Tarim (500 000 km2). Ils sont séparés par le système montagneux des Tian Shan, un des plus vastes de la planète. En effet, il couvre 1500 km d'ouest en est, sur une largeur de 200 à 300 km.

Le bassin du Tarim est véritablement entouré de montagnes. On trouve les Tian Shan au nord, la chaîne des Pamirs à l’ouest et les Kunlun au sud. Le centre de ce bassin est occupé par un désert, le Taklamakan. Autour de ce désert, au nord comme au sud, sont disposées des villes-oasis comme Kucha, Aksu, Kachgar, Yarkand ou Khotan. En Djoungarie, les villes principales sont Urumqi, Kuldja, Karamay et Changji. A l’est de la zone, on trouve également les deux villes historiquement très importantes de Turfan et Hami. Cette immense région - la plus grande unité administrative de la Chine - est aussi une des moins densément peuplées du pays avec le Tibet et le Qinghai. Elle partage une frontière avec la Mongolie, la Fédération de Russie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan, l'Afghanistan, le Pakistan, le Cachemire et l'Inde. Ce qui en fait la province chinoise la plus extravertie du pays.


Histoire

Au cours de son histoire, la région géographique connue aujourd’hui sous le nom chinois de " Xinjiang " a été une voie de passage où se sont mêlées un grand nombre de populations d’origines ethniques diverses. Le paysage ethno-culturel complexe est le produit d’une histoire elle-même compliquée. A l’origine, la région a sans doute été peuplée par des populations indo-européennes avant d’être confrontée à des vagues d’envahisseurs nomades non indo-européens : paléo-asiatiques d’abord puis proto-turques, turque et proto-mongoles.
Si vous voulez approfondir ce sujet très intéressant, consultez le site très intéressant :
Sur Google : xinjiang : diploweb.com Geopolitique de la Chine: le Xinjiang et les Ouigours ...

A propos des Kirghizes

Les Kirghizes ou Kirghiz sont un peuple de langue turque résidant au Kirghizistan et dans les régions frontalières du Tadjikistan et de l'ouest de la Chine (région autonome du Xinjiang).
Les Kirghizes (Kē’ěrkèzī zú en pinyin) font partie des minorités reconnues officiellement en Chine.
L'étymologie de leur nom a donné lieu à plusieurs hypothèses :
  • Ce peut être «ceux qui errent dans la steppe» (cf. turc de Turquie «kır» : steppe et «gez-» : errer) ;
  • Une étymologie populaire les fait descendre de «quarante filles» («kırk kız» en turc de Turquie) ; selon une légende, quarante filles dont la tribu avait été massacrée s'unirent à autant de chiens et furent les ancêtres de ce peuple ;
  • Plus simplement, le nom peut dériver de kırk : quarante (tribus), avec un écho au drapeau national qui figure un soleil avec quarante rayons, ou encore une yourte traditionnelle avec quarante demi-arceaux de soutien.
Dans ce pays de montagnes et de chevaux situé au cœur de l'Asie Centrale, le nomadisme se pratique depuis des millénaires, au rythme des saisons.

Après la parenthèse d'un siècle de communisme qui leur avait imposé la sédentarisation, les tchabanes, les bergers kirghizes, retrouvent aujourd'hui les joies d'un semi-nomadisme. De juin à octobre, ils quittent à cheval leur village pour parcourir les hauts paturages avec leurs troupeaux, et dormir sous le djaïloo, la tente traditionnelle.

Mais ce sont les jeux équestres qui constituent la fierté et le passe-temps favori des Tchabanes. À l'occasion des fêtes, des dizaines de cavaliers s'affrontent dans des joutes collectives variées.


A propos des Ouighours

L'ethnie ouighoure du Xinjiang se répartit principalement dans trois régions s'étendant au sud des monts Tien Shan : Hotan, Kashi et Aksu.

Avec une population de 8 823 500 personnes en 2003, l'ethnie ouighoure est la principale communauté ethnique de la Région autonome ouighoure du Xinjiang, représentant 45,62% de la population globale du Xinjiang.

La langue ouighoure appartient à la langue turque relevant du système linguistique altaïque. Les Ouighours emploient une langue écrite ayant pour base les lettres de la langue arabe.

Le mot « Ouighour » signifie « unité », «union ». Ce mot a différente translitération phonétique dans l'histoire , comme « yuan-qi », « wei-qi », « huihe », « huihu », « wei-wu-er » (Ouighour).

Cette ethnie possède une longue histoire. Elle a pour origine un peuple, appelé « ding-ling », qui nomadait dans les bassins du lac Baïkal au 3e siècle av.J.-C. Elle fut appelée « Tieli » au 5e siècle et « Huihe » au début de la dynastie des Tang. En 788, elle fut rebaptisée « Huihu ». En 840, les Xiajiasi, peuple de la Chine antique, lancèrent des attaques pour supprimer le khanat huihu. La majorité de sa population se déplaça vers l'ouest, jusqu'aux contrées occidentales, et au lieu de vivre en nomade, elle s'y installa pour pratiquer l'exploitation agricole. Dans le même temps, elle s'est assimilée avec les habitants autochtones des anciennes principautés Yutian, Shule, Qiuci situées dans la région voisine de la Dépression du Tarim, les Han qui se réfugièrent dans les contrées occidentales à l'époque des Han de l'Ouest et à l'époque des Han de l'Est, et les Tubu, les Qidan, les Mongols qui s'y déplacèrent plus tard ; au début du 13e siècle, une communauté « Wei-wu-er » de l'époque contemporaine s'est formée. L'ethnie ouighoure en est issue.

Les Ouighours pratiquent essentiellement la production agricole ; une partie d'entre eux le commerce, l'élevage et la production artisanale.
Ils s'alimentent pour l'essentiel de farine de blé et de riz. Les principales nourritures sont la galette, le thé, le pain farci à pâte fine , etc.

Les Ouighours possèdent une riche culture. Par exemple, Le Grand dictionnaire de langue tujue, Kutadgu Bilig ( bonheur, joie, et sagesse) et de nombreux ouvrages anciens ont enrichi le trésor culturel chinois. La musique classique en plusieurs chapitres Douze muqam, de divers genres de chant et danse et de nombreux instruments de musique permettent à ce peuple de devenir une ethnie réputée pour le chant et la danse. Les sports des Ouighours sont diversifiées : la prise du bouc, Darwaz (danse sur une corde raide aérienne), la balançoire, la lutte etc. En outre, une activité culturelle, appelée mei-xi-lai-fu, comprenant le chant et la danse, la ballade, le récit du poème est organisée parmi les populations.
Fête : Les fêtes de l'ethnie ouighoure sont principalement la fête al-Qurban, le Baïram, la fête nuo-lu-zi (la fête du printemps).

Ils pratiquèrent dans l'antiquité le chamanisme, le manichéisme, le nestorianisme, le zoroastrisme et le bouddhisme. Depuis le début du 10e siècle, ils se sont convertis à l'islam.
Costume : Auparavant, les hommes portaient une veste boutonnée au devant, les femmes portaient une robe de soie et se coiffaient d'un bonnet brodé. Avec le temps, les Ouighours ont aussi le goût pour la haute couture.

Les Ouighours pratiquent le régime monogamique. Le coutume de mariage exige généralement plusieurs étapes : choisir le conjoint(e), s'entremettre pour le mariage, la demande en mariage, l'offre du présent de mariage, la cérémonie des fiançailles, ni-ka (rite religieuse), et la cérémonie du mariage. La cérémonie du mariage est solennelle et pleine d'animation. Les deux familles du couple accueillent des invités qui doivent présenter des cadeaux au couple. La cérémonie du mariage dure généralement trois jours.
Habitation : Les Ouighours habitent dans des maisons de bois et de pierre. Les familles ayant une meilleure situation économique font très attention aux conditions de logement, leur maison est munie d'un corridor peint ou sculpté.
Odyssée Montagne, spécialiste des expéditions, de l’alpinisme et du trekking aux quatre coins du monde.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

gus

pierre schmidt
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 0
     > Classement des I-Trekkeurs


Page principale de l'article

Tour du Mustagh Ata
Aux confins du Xinjiang chinois, le Mustagh Ata domine les steppes d'Asie centrale du haut de ses 7546 mètres. A ses pieds, un entrelacs d'ethnies, Kirghiz, Ouï...

Articles de l'univers Voyage

Trek dans le désert de Badain Jaran
Méconnu, le désert de Badain Jaran dans la province de la Mongolie intérieure abrite pourtant les plus hautes dunes du monde avec une hauteur de 400 mètres. La ...

Mont Kailash
Situé au fin fond du Tibet, le Mont Kailash est resté méconnu du monde occidental jusqu'au XIXe siècle. Considéré comme le centre du monde pour quatre des plus ...

Photos de l'univers Voyage