Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Ascension du Cotopaxi

Rédigé le 10/09/2016 - Lu 7818 fois
Ascension du CotopaxiAprès une bonne semaine d'acclimatation en altitude, à randonner sur les pentes du Chimborazo en Equateur, nous rejoignons le refuge du parc du Cotopaxi pour tenter une ascension nocturne du plus haut volcan actif du monde. Pour se laisser dompter, il faudra accepter la fatigue, le froid, la nuit... A nos crampons et piolets...
Cet article se compose de plusieurs pages à retrouver à la fin de l'article !

Contexte:

Depuis plusieurs mois nous préparions notre voyage en Equateur. La première partie nous conduira à une immersion dans la foret amazonienne, dans une zone reculée de la Selva. Le second  volet nous ferra découvrir l'archipel des Galapagos, et un contact unique et privilégié à la nature, et à ce qu'elle présente de plus émouvant. Enfin dans un dernier temps, nous suivrons la cordillère des Andes, du sud vers le nord, en longeant la célèbre avenue des volcans. De Vilcabamba, la ville de l'éternelle jeunesse, jusqu'à Otavalo, et ses marchés hauts en couleurs, à la réputation continentale, nous franchirons quelques uns des plus hauts cols du pays. Durant cette traversée, il nous sera donné de faire revivre à travers leur mémoire, l'histoire de certains prestigieux scientifiques français, missionnés au dix huitième siècle par l'académie des sciences. Humboldt, la Condamine, Siniergues sont quelques uns des noms qui ont marqué l'histoire et leur passage, signant des aventures extraordinaires à travers les andes équatoriennes. Des versants du Chimborazo, à la lagune de Quilotoa, notre périple nous emmenera jusqu'au parc du Cotopaxi, où nous allons découvrir de nouvelles échelles d'altitudes pour tenter de nous hisser jusqu'à son sommet, à 5897mètres.

Nuit au refuge:

Après avoir passé une semaine en altitude pour nous acclimater, et notamment approché le géant Chimborazo, nous sommes prêts pour tenter d'affronter le volcan du Cotopaxi. A dix heures nous sommes devant l'agence pour retrouver nos guides avec lesquels nous avons rendez-vous. Pendant une heure, nous préparons le matériel. Chacun remplit son sac. Il ne faut rien oublier sans quoi l'ascension s'avérerait impossible. Piolet, crampons, moufles, harnais, pantalon et veste Gore tex, font parti de l'attirail. Nous répartissons dans nos sacs respectifs le matériel répertorié. 

Nous répartissons également la nourriture nécessaire aux repas à prendre au refuge, ainsi qu'aux encas de l'ascension. Il faut environ quarante minutes en 4*4 pour atteindre l'entrée du parc national. C'est tout d'abord une forêt de conifères que nous suivons avant que la végétation disparaisse. L'espace devient vierge, brun. Le relief présente au loin quelques sommets tel les Iliniza et l'Antisada enneigés. Des sentiers partent entre les roches. Ce matin le ciel était couvert de nuages, mais maintenant la météo semble être avec nous. Le sommet du Cotopaxi domine sans voile nuageux, dans un ciel bleu. Le paysage est splendide, lunaire. Nous atteignions le parking après une heure de piste dans le parc. Il faut encore environ quarante minutes pour atteindre le refuge, 300 mètres plus haut, à 4800 mètres.

Nous prenons nos places dans la grande salle dortoir. Il n'y a quasiment personne. Après nous être réchauffés de boissons chaudes et avoir avalé un repas léger, nous prenons le matériel pour rejoindre le glacier, à vingt minutes de marche du refuge. Il prend toute sa splendeur. Impressionnant. Nous pratiquons quelques exercices de cramponnage avec piolet, et répétons les techniques de montée latérale et de montée en canard. Les gestes et les positions de descente ou ceux à adopter en cas de chutes peuvent être déterminant. Je me sens physiquement bien. Le souffle n'est pas forcé.

Nous rejoignons le refuge pour quelques heures libres. Nous préparons également les sacs pour cette nuit. Aucun signe précurseur du mal des montagnes ne donne à ce moment précis de crainte à l'un d'entre nous. Pour autant alors que je suis assis à la table en bois lourd, écrivant quelques notes sur mon carnet de route, la vision me semble un peu étrange. L'écriture et la concentration sur un espace réduit provoquent quelques troubles. Il y a un léger décalage entre le mouvement et sa perception. Je ne ressens aucun maux de tête seulement cette sensation étrange, qui pourrait à la longue me donner des vertiges. Cela ne sera que passager.

Lorsque la nuit tombe, dans le lointain, les lumières de Quito s'illuminent. Le reflet du soleil sur les versants opposés donne un éclairage particulièrement propice au bien être. Des couleurs chaudes et tamisées inondent les hauteurs. Le froid tombe rapidement. Après une agréable soupe chaude et un repas léger mais suffisant, nous montons nous coucher. Il est environ 19 heures. Pendant les heures qui s'écoulent, nous tournons sur nous-mêmes dans nos duvets. Les yeux se ferment mais le sommeil ne nous gagne pas. Nous somnolons par moment mais ne parvenons pas à nous endormir. Aucun symptôme n'est apparu durant ces quelques heures qui séparent minuit, mais probablement que l'altitude est responsable de notre insomnie. C'est donc après un repos durant lequel nous regardons les minutes s'égrener sur le cadran de nos montres, que le guide vient nous sommer de nous lever. Depuis un long moment déjà, Nicolas était très hésitant quant à la volonté et la possibilité d'aller au sommet. Ce matin, la fatigue, le froid, la nuit ont raison de son courage. Alors que nous avalons un petit déjeuner, il tente de s'enfoncer dans le sommeil que nous ne sommes pas parvenus à atteindre.

Les pages de l'article :
Au sommet du Cotopaxi

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

tieri24

Thierry Callewaert
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 601
     > Classement des I-Trekkeurs
Enseignant en sciences physiques, je profite de mon temps libre pour m'envoler vers de nouvelles destinations...Amoureux de voyages, passionnés par les rencontres, mon sac à dos n'est jamais bien loin...  ...
Non pas d'autres ascensions...le Chimborazo, seulement monté un peu au dessus du refuge...
Bonjour, as tu fait des autres ascensions dans les andes? J'ai vraiment aimé le Cotopaxi, mais il était assez difficile à cause de l'altitude de plus de 5000m... :)
Bonjour Rebecca,
merci pour le texte. Si tu as besoin de renseignements que je puisse te fournir, n'hesite pas....
Bonjour, j'aime beaucoup ce texte sur l'ascension Cotopaxi.
J'ai fait le même tour pendant 5 jours. Car je n'avais aucune d'éxperience en montagne, je suis allé avec une agence de voyage ( equateurvoyages.com ). moi, je pense que le paysage de andes equatoriennes sont les plus beaux du monde.....
Bonjour,
je ne pourrai pas te donner l'adresse car je ne l'ai pas mais c'est je crois à Latacunga.Je n'ai plus
non plus les prix en tete...peut etre autour de 120 euros (dans cet ordre là)Par contre ils fournissent le materiel (choisi en tout cas une agence qui fournit).Tu peux jeter un oeil sur mon site (destinationsvoyages.free.fr). Il faut compter une bonne semaine d'acclimatation, à marcher un peu en altitude aussi(le plus est le mieux car on se leve en plus a minuit et la fatigue rend les choses plus difficiles, surtout sans dormir car on est au refuge a 5100m!!
Thierry
Bonjour, je suis actuellement en Argentine. Je suis ici avec un copain Belge. Nous allons rejoindre 4 amis belges le 14 juillet. Nous aimerions bien faire l'ascension du Cotopaxi. Pourriez vous nous donnez l'adresse de votre guide et de l'agence avec laquelle vous l'avez faites. Est ce que ils fournissent tout le matériel? Quel prix avez vous payé? si nous faisons comme volcan que le Cotopaxi, combien de temps d'acclimatation faudra t-il faire avant la montée? Merci d'avance Léopold
 


Articles de l'univers Voyage

Huayna Potosi
Ascension de l'Huayna Potosi (6088 mètres) en Bolivie. Connu pour sa structure monolithique pyramidale, cette montagne fait partie de la cordillère Royale et re...

Volcans et Condors
Récit de plusieurs jours de marche en Equateur : quatre jours d'acclimatation autour du Cotopaxi mais aussi une ascension de l'Iliniza Nord haut de 5126 mètres ...

Guide Randonnée Pérou
Fiche Pays du Pérou: Carte d’identité - Formalités - Transports - Santé - Sécurité - Climat - Zones de trekking - Liens internes - Contacts. Des informations p...

Alpamayo et Chopicalqui
Récit d'une expédition au Pérou de trois semaines pour faire l'ascension de l'Alpamayo (5947 m) et du Chopicalqui (6354 m) dans la Cordillère blanche.

Patagonie : ascension du volcan Lanin
Plus haut volcan de Patagonie, Le Lanin en Argentine domine la région des 7 lacs du haut de ses 3776m. Avec son cône parfait, il aimante les trekkeurs et amoure...

Ascension du Huayna Potosi
Du haut de ses 6088 m, le Huayna Potosi dans la cordillère Orientale, est une des plus belles montagnes de Bolivie. Couvert de glace, le sommet se gravit en de...

The 10K Walk : le grand trek d’Elliot et Hervé en Amérique du sud
Hervé Dupied et Elliot Nakache se sont lancés un défi : parcourir 10 000 km à pied depuis Mexico jusque Ushuaia. Nom de code du projet : The 10K Walk. I-Trekkin...

Trekking dans le parc national Cotopaxi
Trekking dans le parc national Cotopaxi : montée au refuge José F.Rivas, ascension du Ruminaui et découverte en 4x4 de la réserve.

Randonnée autour de la Laguna Quilitoa
Récit d'une randonnée de trois jours autour de la laguna Quilotoa dans les Andes centrales (Equateur). Loin des grands axes de randonnée de l'Equateur, ce petit...

Tahuantinsuyu - Sur la route des Incas
La traversée à pied de l’ancien et vaste Empire Inca « Tahuantinsuyu ». Un itinéraire long de 5000 kilomètres des vallées peuplées et verdoyantes aux hauts plat...

Photos de l'univers Voyage