Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Lombok : Mont Rinjani

Rédigé le 11/09/2016 - Lu 10240 fois
Lombok : Mont RinjaniVolcan Rinjan, ïle de Lombok (Indonésie) : 3726 mètres pour un des plus beaux trekkings de la région. 3 jours de marche et 200 courbatures plus tard, j'y suis arrivée : monter jusqu'au volcan et redescendre. En un seul morceau !
Cet article se compose de plusieurs pages à retrouver à la fin de l'article !

DIMANCHE MATIN  - PREMIER JOUR - JUSQU'ICI TOUT VA BIEN

L'agence est venue me chercher au port de Senggigi, à Lombok, où j'ai débarqué après une traversée de 5h depuis Padang Bai, à Bali. Deux heures sous la pluie dans les montagnes pour rejoindre l'agence et l'hôtel de transfert.
Un brief, une soupe et au lit mais le sommeil a été difficile, comme avant tout évènement important et un peu stressant. Surtout que lorsque j'ai commencé à vraiment dormir, vers 4h, c'est à peu près l'heure à laquelle j'ai eu droit à un réveil par la Mosquée à travers un Alah Wakbar qui a duré des plombes..

La douche était bien évidemment froide et quand je dis douche, c’est un grand mot : la plomberie était d’un autre âge. Ca m’a rappelé l’Inde, les grands seaux pour mettre l’eau en moins. Après le bain de mer d’hier, c’est pas comme si j’avais eu besoin d’une vraie douche et d’enfin me laver les cheveux : j’aurais de la chance si on ne m'appelle pas Sinead O'Connor à la fin du Trek .

Senaru, Lombok - départ du trek

Mon sac 20l est plein à ras-bord alors que je n’ai pas encore rempli le camel back. Ca risque d’être drôle.

Sinon, il fait beau et la vue d’ici est magnifique : rizières à flanc de montagnes, en escaliers, et les palmiers au fond : ça donne des stries vertes sur ce qu’on croit être de la pelouse. Unique. D’autant qu’eu égard au climat tropical, le vert est disons, « intense ».

Le couple qui doit treker avec moi est arrivé : des british avocats chez Clifford Chance expatriés à Abu Dhabi. Elle fait 1m90 et doit peser 40 kg. Il a un peu du bide. Chevalières au petit doigt pour tous les deux. Lui a l’air scotché à son iphone pour un problème de mail / client. Ouh, trois jours ça va être long…

 

Première pause : POS II.

Première ascension. C’est chaud : pas mal de racines et des montées en escalier. Tellement chaud que quand on marche normalement, on a l’impression de voler. Mais ça va. Les deux british, Victoria & Antony, ne font pas de sport : je me demande comment ils vont faire. Au final, ils sont sympas et les pauses qu’on fait pour eux me reposent moi aussi.

Nous sommes arrivés au POS I puis POS EXTRA puis au POS II.

Les POS sont des repères sur la route : des abris (un ou deux) surélevés qui servent de refuge. Je ne suis pas sûre que nous étions censés déjeuner au POS II (je suis d’ailleurs à peu prés sûre du contraire), mais il s’est mis à pleuvoir de chez pleuvoir : les porteurs ont commencé à préparer le déjeuner. Deux guides et 3 porteurs. Pour 3 personnes. Si c'est pas faire travailler l'économie locale, ça...

Un autre groupe est arrivé avant nous : nous sommes donc un peu serrés. Et il a fallu que je trouve une astuce pour enlever mon t-shirt avec brassière intégrée, trempé de sueur ou de pluie je n'ai pas encore tranché, et mettre quelque chose de sec : quand on s’arrête il ne fait pas très chaud.

Anttony a plusieurs fois essoré son chèche plein de transpiration et de pluie. Sa chemise n’est qu’eau et son pantalon aussi.

 

J’ai suspendu mon thsirt par un mousqueton, dans l’espoir qu’il se déshumidifie (à défaut de sécher). Je ne regrette pas d’avoir emporté autant de fringues : les nuits vont être terribles et tout ce qui sera utilisé va être trempé. Heureusement, mon trek en Thailande cet été m’a bien échaudée : tout est sous plastique, au cas où.

Je pense que je viens de faire une croix sur l’idée de prendre une douche. Mais j’ai mes lingettes ! A l’hôtel il n’y avait pas miroir : je ne sais pas à quoi je ressemble ! Je ne sais même pas si j’ai bronzé sur le bateau ou si j’ai une grosse trace en travers de la figure ou un éruption de boutons. Ou un morceau de pomme de terre au coin de la bouche.

Après un thé, niveau chaleur : ça va beaucoup mieux.

TREK – PREMIER JOUR – PREMIERE SOIREE

Arrivés au POS III, vers 15.00 après le déjeuner, nous avons du décider d’y rester ou de continuer au POS IV comme prévu. Monter au POS IV signifiait éventuellement mettre les tentes par terre (à la waterproofitude moyenne, d’après les guides). Rester ici, signifiait dormir au sec sous les abris, mais démarrer à 6h demain matin pour rattraper les 2h de marche que nous ne ferons pas ce soir. La décision a été longue à accoucher mais nous avons décidé de rester sur place. Même si la soirée de 15h au dodo allait être un peu longue.

Après notre arrivée, le temps que les porteurs fassent du feu, nous avons eu notre traditionnel thé, avec deux-trois biscuits, histoire de patienter.

Nous nous sommes installés dans nos tentes orange ‘intense’ avec matelas gonflable et petit coussin, s’il vous plait. J’ai enlevé mes chaussures avec délectation et fait ma première rencontre intime avec une sangsue. Oui quelqu’un qui vous suce le sang sans avoir été présentés, j’appelle ça intime.

Nous avons traversé des paysages d’un vert hallucinant. La montée a été longue, mais ça allait au final. Antony ramait. Victoria s’en sortait pas si mal. On a un peu papoté : elle a travaillé à Paris, est allée pas mal de fois à Aix et Marseille. Elle bosse de 8h00 à 22h. Mais elle est rigolote.

Après l’apéro aux Pepe’s des british, nous avons dîné. A 18h. Oui, oui. Mais c’est passé tout seul. Riz, oeuf poulet et légumes sautés (euh, frits, même, à ce niveau là d’huile dans le wok).

Comment on occupe sa soirée dans un camp sans électricité ? On fait sécher ses chaussettes au coin du feu, pour qu’elles soient archi-sèches, même si ce ne sont pas celles de l’archi-duchesse. Pareil pour les chaussures, en priant pour qu’elles ne prennent pas feu (monter en tongues, les porteurs et les guides le font, mais moi, ça n'est pas possible).

A défaut d’une douche, il y a une tente WC (sisi). Suis pas sûre que ce soit très utile. Mais c’est drôle.

Un autre groupe monte en même temps que nous et ils sont plutôt sympas. Même la chinoise complètement azimuthée de l’iphone qui écoute de la musique de merde à longueur de journée quand elle n’est pas occupée à jouer à des trucs qui font un boucan d’enfer. Mais c’est un iphone : un jour, elle n’aura plus de batterie. Elle est sympa, cela dit, même si je ne comprends pas tout ce qu’elle dit avec son accent chinois à couper à la tronçonneuse voire au Smith & Wesson de chez USMC.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

Olivia

Olivia CHRISTOPHE
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 41
     > Classement des I-Trekkeurs
tiens, il me semble qu'on s'est déjà parlé ???
Merci pour ce beau récit que je viens de rapporter sur Balisolo :)
 


Articles de l'univers Voyage

Ascension Volcan Rinjani
Carnet d'un trek de trois jours dont le but est de faire l'ascension du volcan Rinjani (3726 mètres) sur l'île de Lombok en Indonésie. C'est le deuxième volcan ...

Rinjani : objectif 3726 m !
Haut de 3726 mètres, le volcan Rinjani, le deuxième sommet d'Indonésie, domine l'île de Lombok. Sacré pour les sasaks et les hindouistes, il est aussi très appr...

Sumatra : le trek des orangs-outans
3 jours de trek dans la jungle du parc national Leuser à Sumatra en Indonésie avec l’espoir et l’envie de rencontrer des orangs-outans et autres animaux sauvage...

Diaporama Rinjani
Le Rinjani, le deuxième plus haut sommet d'Indonésie, est un volcan autant prisé des pèlerins sasaks et des hindouistes de Lombok que des trekkeurs. Un sommet q...

5 treks incontournables en Asie du Sud-est
L’Asie du Sud-est n’est pas le royaume du trekking sportif. Les randonneurs s’y rendent pour découvrir une mosaïque de cultures et de paysages tout à fait excep...

Trekking à la rencontre des derniers orangs-outans de Sumatra
Rencontre avec les derniers orangs-outans Pongo Abelii endémiques à Sumatra lors d'un trekking de 4 jours dans la jungle indonésienne. En vidéo, je reviens sur ...

Photos de l'univers Voyage