Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Carnets de Randonnée et de Trekking, reportages, diaporamas et vidéos/Magazine Voyage/Interviews/Interview de Jean-Marie Roche, Directeur de Visages

Interview de Jean-Marie Roche, Directeur de Visages

Rédigé le 15/02/2011 - Lu 5835 fois
Interview de Jean-Marie Roche, Directeur de VisagesInterview de Jean-Marie Roche, Directeur de l'agence Visages, spécialisée dans les randonnées et les trekkings dans les Hautes-Alpes et sur les destinations du sud. Pour I-Trekkings, il évoque les 30 ans de l'agence, le recentrage de Visages sur les pays du sud et les grandes crises géopolitiques qui ont touché le secteur du tourisme d'aventure.

I-Trekkings : Alors, ça fait quoi d'avoir 30 ans ?

JM Roche : C'est la preuve que Visages a su s'implanter sur le marché de la randonnée. Cela signifie aussi qu'on a réussi à passer les différentes crises ; et elles ont été nombreuses en 30 ans : la guerre du Golfe, les attentats du 11 septembre, le volcan Eyjafjöll en Islande et aujourd'hui même au Sahara, au Sahel.

A chaque fois le tourisme a été touché. Mais, nous avons réussi à passer les crises et à nous adapter. Nous avons maintenant une certaine sérénité devant les évènements car malgré tout ce qui s'est passé, on a montré qu'on était là et qu'on était solide.

L'équipe Visages devant les bureaux de l'agence à Mont-Dauphin dans les Hautes-Alpes

Peux-tu nous rappeler l'origine de l'agence ?

L'agence est né en 1981 sous l'impulsion du bureau des guides d'Embrun. Au début, les guides proposaient des stages et des voyages lointains à leurs clients. Petit à petit, il a fallu se structurer pour pouvoir se développer.
La démarche était assez élitiste au départ puis petit à petit Visages s'est ouvert à la randonnée grand public.

Je suis arrivé chez Visages en 1991 pour structurer le fonctionnement de l'agence et d'offrir une offre plus importante. On était trois à l'époque avec Sylviane, et Sandra, la comptable. De nouveaux actionnaires sont arrivés 1994 et ont réinjectés de l'argent dans l'agence. C'est réellement à partir de e moment là que Visages s'est développée. Depuis cette époque, l'agence est en constante progression.

En 2001, l'agence intègre la charte Vagabondage puis se tourne vers le réseau Sentiers Croisés en 2009.

1ère et 13ème couverture du catalogue Visages

Peux-tu expliquer le principe de Sentiers Croisés ?

C'est un regroupement de producteurs régionaux. Le but est de créer une synergie entre les agences qui composent l'association en créant et en produisant ensemble des circuits en France. Ce qui nous permet tous d'avoir une offre de voyages sur les Pyrénées, le Queyras et d'autres lieux en France. Sentiers Croisés nous permet de regrouper nos moyens et finalement symbolise nos valeurs communes sur la qualité, les voyages ou la manière de concevoir nos circuits.

Avec la nouvelle brochure, Visages semble se recentrer sur les pays du sud ?

C'est exactement ça. On a retouché le logo et la mise en page de la brochure pour redynamiser notre image.

Visages est profondément ancrée sur son territoire. Plus de la moitié de nos clients partent sur les Alpes du Sud. On a voulu se recentrer sur les pays du sud et le soleil car il existe des agences de voyage plus généralistes qui ont une force de vente plus importante que la notre et qui ont donc une offre plus attractive. Notre souhait c'est d'être les spécialistes des pays du Sud ; cela va du bassin méditerranéen au Moyen-Orient, de l'Asie du Sud à l'Amérique du sud, de l'Afrique noire aux Caraïbes.
C'est pour cette raison que nous avons supprimé cette année tous nos voyages en Amérique du nord. Il reste encore une petite production en Europe du nord mais 'année prochaine elle devrait aussi disparaître. Sinon, notre positionnement ne sera plus cohérent.

Visages tourne bien au Maroc et en Crête par exemple. Nous souhaitons développer quelques autres destinations comme la Turquie, le Guatemala, l'Indonésie, Maurice, République Dominicaine ou la Grèce.

Le nouveau logo Visages pour les 30 ans de l'agence

Tout à l'heure, nous évoquions les crises géopolituques. De ton point de vue, quelle a été celle qui a mis le plus en péril le fonctionnement d'une agence ?

La plus inquiétante est sans conteste la crise actuelle. Il y a les problèmes liés à Al-Qaïda qui ont complètement insécurisés le Sahara et une partie du Sahel. Il y a aussi la crise de régime en Tunisie et en Egypte.

On pense toujours qu'on traverse la période la plus difficile. Si l'éruption du volcan Eyjafjöll avait continué, c'était tout simplement terrible car elle paralysait toute l'activité du tourisme à l'étranger. Mais ce qui se passe en ce moment peut complètement déstabiliser le monde arabe. Cela devait arriver un jour ou l'autre car on ne peut pas fonctionner sur un monde à deux vitesses avec d'un côté des gens qui ont tout et de l'autre des gens qui n'ont rien, qui sont ligotés et sans liberté.

Jean-Marie Roche, Directeur de l'agence Visages

A terme cela peut-il avoir une influence directe sur vos offres voyage ?

Oui en partie. On va continuer à inclure ses destinations dans nos catalogues. L'Algérie par exemple, on y retournera bien un jour. Mais, nous allons aussi proposer des destinations d'hiver où les problèmes d'insécurité n'existent pas : marcher dans les Calanques, la Grèce en hiver ou encore la côte lycienne en Turquie. Ce qui faisait le succès de l'hiver, c'était de partir une semaine au soleil et à moindre frais. Nous souhaitons rester sur cette idée.

Par contre, il est possible que Visages édite pour l'an prochain une brochure hiver regroupant notre offre désert et neige. Pourquoi pas ! Cela nous permettrait de limiter les risques financiers. On est entrain d'y réfléchir.

Découvrir le site internet Visages

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Summits année : 968 | Summits mois : 0 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien s...