Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Carnets de Randonnée et de Trekking, reportages, diaporamas et vidéos/Magazine Voyage/Interviews/Xavier de Rohan Chabot, Directeur Général de Clubaventure, répond à Gérard Guerrier, DG d'Allibert

Xavier de Rohan Chabot, Directeur Général de Clubaventure, répond à Gérard Guerrier, DG d'Allibert

Rédigé le 17/01/2012 - Lu 7066 fois
Xavier de Rohan Chabot, Directeur Général de Clubaventure, répond à Gérard Guerrier, DG d'AllibertDroit de réponse de Xavier de Rohan Chabot, Directeur Général de Clubaventure suite aux propos de Gérard Guerrier, Directeur Général d'Allibert qui dénonçait les pratiques du groupe Geophyle auquel appartient Clubaventure.

Xavier de Rohan Chabot, Directeur Général de Clubaventure a souhaité répondre aux propos de Gérard Guerrier Directeur Général d'Allibert dans notre article Industrialisation et grande distribution de l'aventure.

Voici sa réponse intégrale.

Clubaventure

Faut-il faire du domaine de l’aventure un repère de guerriers de l’immobilisme ?

Quel bonheur de travailler dans l’aventure. Ce métier est l’image de ce qu’il produit. Il réunit des gens passionnés ayant un but commun : prendre le temps de découvrir et de faire découvrir le monde à travers son propre prisme de créateur de voyage, dans le respect des us et coutumes de nos hôtes.

A ce titre et comme toute bonne expédition qui se respecte, il se peut qu’au court d’un bivouac bien calé au coin du feu des échanges créent quelques tensions, des divergences sur la façon d’aborder l’ascension, sur l’itinéraire ou l’équipement à prévoir. L’important c’est de laisser les divergences à l’étape pour mieux profiter de la journée du lendemain.

Souvent ces petits accrochages bien connus des trekkeurs sont le fruit d’une confrontation de points de vue, d’un sens des priorités différents selon que l’on soit attaché à l’exploit sportif ou à l’harmonie des moments vécus et partagés.
Ce week-end au bivouac, l’un des nôtres a fait une petite sortie de route, il a oublié le temps d’un instant qu’au contact des autres on s’enrichit de leurs différences.

Clubaventure revendique l’envie et le devoir d’ouvrir le monde de l’aventure au plus grand nombre sans pour autant trahir l’esprit de ces voyages et des pionniers de ce métier dont nous faisons partie.

Xavier de Rohan Chabot, Directeur Général de Clubaventure

Nous pensons que si le « consommateur sûr de son bon droit » ne devient pas un voyageur responsable, c’est que nous avons mal fait notre travail.

Nous pensons que le monde de l’aventure doit se nourrir du retour de ses client-voyageurs pour mieux appréhender le voyage de demain.

Nous pensons que décliner un spot en 8 jours, 15 jours, 21 jours en y mettant des niveaux de difficultés différents n’est pas en soit une production très au fait des besoins des voyageurs. Le propos n’est pas de faire le plus de voyages pour faire grossir un catalogue mais des voyages originaux anticipant les besoins de nos clients.

C’est pourquoi

  • Nous avons créé pas loin de 100 nouveautés sur le deux dernières saisons sur un catalogue de seulement 700 voyages
  • Nous adaptons la taille de nos petits groupes en fonction de la finalité du voyage
  • Nous faisons des réductions « chirurgicales » de 20 à 30 %, et ce, sans renier ni sur la qualité et encore moins sur la chaine des valeurs.
  • Nous entretenons un rapport privilégié avec nos guides et nos partenaires locaux afin de cultiver notre différence

Est-ce une méthode de la grande distribution ? J’avoue être incapable de répondre.
Est-ce incompatible avec un tourisme responsable ? Je ne le crois pas, bien au contraire.
Est-ce mentir au client ou est-ce le tromper ? C’est parce que nous respectons nos clients que nous atteignons aujourd’hui plus de 93% de satisfaction.

L’aventure évolue, elle mue, à nous de veiller à ce que ce type de voyage continue d’être de vraies aventures humaines (sic) responsables. L’immobilisme, l’irrespect et la nostalgie ne nous mèneront nulle part.

Après cet échange de point de vue, je suis sûr que cette divergence restera à l’étape et que nous reprendrons dès demain notre route commune vers un tourisme responsable, respectueux des différences.

Xavier de Rohan Chabot
Directeur Général de Clubaventure

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Summits année : 983 | Summits mois : 15 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien s...
Mes propos ne visaient pas Geophile. Ce groupe recouvre en effet des réalités et des marques très différentes dont certaines recouvrent des pratique et une philosophie du voyage proche de la notre.
D’ailleurs, les bisbilles franco-françaises me semblent assez vaines par rapport au challenge futur : l’arrivée dans le Tourisme dit d’aventure de mastodontes internationaux issus du tourisme de masse.
Je persiste donc à croire qu’il est nécessaire de s'interroger (pourquoi pas collectivement au sein de ATR ?) sur la compatibilité de certaines pratiques avec le Tourisme Responsable (TR). ¨Pour ma part, je reste persuadé qu’il n’est pas possible, dans le cadre du TR, de produire et vendre nos "produits" comme des écrans plats.