Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Carnets de Randonnée et de Trekking, reportages, diaporamas et vidéos/Magazine Voyage/Interviews/Interview Xavier de Rohan Chabot, Directeur Général de Clubaventure

Interview Xavier de Rohan Chabot, Directeur Général de Clubaventure

Rédigé le 29/05/2012 - Lu 4188 fois
Interview Xavier de Rohan Chabot, Directeur Général de ClubaventureI-Trekkings a rencontré Xavier de Rohan Chabot, le Directeur Général de l’agence Clubaventure. Il nous parle du réseau Geophyle auquel appartient Clubaventure, des ventes privées en « Avants-premières », de tourisme responsable et des projets de l’agence.

Nos internautes connaissent sans doute mieux Clubaventure que Geophyle. Est-ce que tu peux expliquer aux internautes ce qu'est Geophyle ? Et quel est le rapport avec Clubaventure ?

Geophyle est un réseau d'entreprises qui a vocation à accompagner les entreprises dans 4 domaines : un domaine lié au tourisme, un autre lié à l'alimentation et à la restauration, un suivant lié aux médias, et un dernier aux activités de proximité et à la préparation à des activités sportives.

Le principe c'est d'accompagner l'utilisateur, que ça soit le randonneur, le plongeur ou le cavalier dans l'intégralité de sa pratique en l'informant avant son voyage et sur son activité en lui donnant un certain nombre de conseils, en lui proposant une prestation de services, que ce soit un voyage, une pratique sportive, en lui conseillant aussi une bonne alimentation et une bonne préparation, et puis en le fidélisant au retour de son voyage.

La vocation de Geophyle, c'est de fédérer des entreprises qui sont dans cet état d'esprit avec une promesse qui est « mieux dans sa tête, mieux dans son corps, mieux avec les autres ».

Geophyle Travel

Gérard Guerrier d'Allibert Trekking a indirectement reproché à Clubaventure de pratiquer des promotions agressives. Est ce que vous pouvez expliquer les logiques commerciales des « avant-premières » ?

Je dirais qu'il y a plusieurs objectifs. Je crois qu'il ne faut pas se tromper dans l'interprétation de cette pratique. Ce n'est ni plus ni moins qu'une vente privée. Ce n'est en aucun cas une promotion massive qui s'adresse au plus grand nombre. C'est une promotion très ciblée, sur des dates choisies. Ce sont des offres chirurgicales.

Le premier objectif, c'est d'amorcer des inscriptions très tôt à l'avance et de constituer un socle d’inscrits pour ensuite permettre de garantir les départs. C'est un « early-booking » intelligent finalement. Le deuxième objectif, c'est de permettre à des gens qui n'auraient pas forcément les moyens de dépenser 2000 - 3000€ d'avoir une première expérience de ce type de voyage. On a réellement des clients qui nous ont dit que grâce à nos « avant-premières » ils avaient découvert le voyage d'aventure.

Par rapport aux critiques, je tiens à dire que d’autres structures font systématiquement 50€ de promotion à des clients qui s'inscrivent 3 ou 4 mois à l'avance. Clubaventure applique une fois une promotion plus importante avec les « avants-premières. Au final, l’argent distribué, l'impact sur le prix ou la répercussion sur les populations locales sont identiques. Pour moi l'argument ne vaut pas.

Xavier de Rohan Chabot, Directeur Général de Clubaventure

Ça veut dire que pour vous que les « avants-premières » sont compatibles avec un tourisme responsable et avec les critères d'ATR dont vous êtes membre ?

Complètement. A partir du moment où l’opération est très ciblée et qu’il faut faire la démarche de s'inscrire très rapidement car il n 'y en a que quelques places de disponible, ça ne remet absolument pas en cause la manière dont on traite le tourisme. On ne va pas tirer davantage les prix au détriment des prestataires ou des équipes locales et de ce point de vue là on a les mêmes prix que les équipes de nos concurrents, donc en aucun cas ça ne va à l'encontre des pratiques de ce qu'on a décidé avec ATR. C’est important de le préciser.

Il y a quelques semaines le projet Zam Zam (traversée du Népal) est parti. Pouvez vous nous en dire 2 mots ? Savoir si vous avez des premiers retours des premiers groupes ?

Pour rappel, Zam Zam c'est une grande traversée du Népal d'Est en Ouest, qui va de la frontière de l'Inde jusqu'au Tibet, sur 100 jours de trek à peu près, qu'on a découpé en 6 tronçons pour permettre à nos clients de participer soit à une partie de l'aventure soit éventuellement à toute l'aventure. Nous avons 4 clients qui se sont inscrits aux 100 jours et qui font l'intégralité de la traversée et 45 clients en tout qui participent à certaines étapes. Nous avons eu le retour de la première étape [NDLR : L’interview a été réalisé début avril], celle qui partait quasiment de Darjeeling pour se rapprocher petit à petit de la chaîne de l'Himalaya et en particulier du Makalu. On a eu les premières images lors d'une soirée conférence à l'agence à Paris et c'est exceptionnel de voir la surprise des népalais. C'est très intéressant parce que là on a l'impression de faire notre métier initial, le métier de dénicheur, de découvreur, et puis on apporte aussi de l’argent frais à ces populations qui ont peu l'habitude de voir arriver des trekkeurs dans cette région.

Clubaventure

Il me semble qu'il y a un projet aussi qui tourne autour d'actions humanitaires ?

Tout à fait. Clubaventure soutient depuis un certain nombre d'années une association qui s'appelle la Maison Garuda, qui est à Katmandou et qui accueille des enfants handicapés. Ce sont des enfants des montagnes, à la fois des vallées de Katmandou, du Khumbu et des pays Sherpas.

Les guides identifient, repèrent des enfants qui ont des handicaps dans ces régions, dans ces villages où les soins sont compliqués, et les acheminent vers Katmandou dans cette maison Garuda où ils sont pris en charge, où on leur apporte des soins. Et on permet ainsi leur réinsertion et de mieux gérer leur handicap. Donc ça c'est un de nos guides Clubaventure qui a fait cette mission au Népal et qui est très investit là dedans. On envoie beaucoup à travers nos clients soit des dons, soit des biens matériels pour soutenir cette mission. Et dans le cadre de Zam Zam, l'idée était tout le long du trek de repérer également ces enfants qui auraient besoin soit de soins, soit d'accompagnement, et de financer la prise en charge de ces enfants dans cette maison Garuda.

On est au printemps, on arrive bientôt sur l'été. Est-ce qu'il y a des destinations que clubaventure met un peu plus en avant, à envie de développer un peu plus pour l'été ?

Chez Clubavanture, on a la chance d'avoir une expérience forte sur les voyages au long cours et notamment le long courrier, c'est ce qui a fait le succès de l'entreprise. On a des programmes qui sont fantastiques à la fois en Amérique et qui vont cet été notamment au Pérou, en Bolivie, et qui restent quand même des destinations phares pour nous. On a aussi des destinations comme Cuba qui marchent toute l'année et qui correspondent assez bien à ce qu'on fait et au positionnement qu'on a puisqu'on est dans une traversée de Cuba très proche des habitants, avec une équipe locale fantastique et notamment un guide, Yvan, avec qui nous travaillons depuis 20 ans maintenant. Il y a également de nouveaux voyages dans des nouveaux coins à Cuba notamment. On a aussi toute l'Afrique subsaharienne qui marche très bien et les îles africaines qui se portent très bien aussi.

Xavier de Rohan Chabot, Directeur Général de Clubaventure

Vous parlez d'îles comme le Cap Vert ?

Oui il y a le Cap Vert, destination d’hiver qui a pris le relais un peu sur le Sahara et le Moyen-Orient mais aussi la Réunion et Madagascar qui marchent bien chez nous. Et puis cet été on aura la Tanzanie qui est une destination forte. Après la saison d’été, c'est l'Asie du sud-est avec l'Indonésie, grosse destination chez nous et puis bien sûr également la Mongolie, l'Inde Himalayenne, le Ladakh, tous ces coins là qui sont évidemment aussi des destinations importantes pour nous.

Vous savez je crois qu'il y a un point qui est important. Aujourd'hui les rêves ont tous été parcourus, les destinations sont un peu banalisées ou le deviennent. C'est un fait, et même pour les destinations de trekking, on a un peu tout fait ou presque, et les manières de voyager ont à peu près été toutes pratiquées et explorées. Pour Clubaventure, ce qui est important c’est qu'on s'efforce vraiment de donner du sens à nos voyage, de renouveler un peu le voyage d'aventure en y apportant une dimension forte qui est cette dimension humaine. Ce que nous nous efforçons de faire c'est d'aller rencontrer la destination de l’intérieur à travers nos guides locaux, par la petite porte. Ça se fait parce que le guide nous ouvre les portes de la vie locale. Il nous permet de rencontrer sa famille, ses amis. On va chez l'habitant. On adapte les programmes en donnant du temps spécifique pour ces moments de rencontre, pour des moments d'activités partagées (pêche, artisanat, préparation des repas...), et puis on dort chez l'habitant. Ça c'est vraiment aujourd'hui quelque chose dans nos programmes qu'on organise. On travaille de plus en plus avec nos guides. On investit beaucoup là dessus, à tel point qu'on fait venir cette année 20 guides du monde entier en France, au mois de Juin, à Paris et Marseille, pour à la fois les fédérer et à la fois partager avec eux cette promesse et la manière dont elle peut s'incarner et se mettre en forme sur le terrain. C'est quelque chose qui pour nous est fondamentale. Renouveler le voyage d’aventure en y apportant plus de sens dans un monde qui est toujours plus tendu, déchiré, avec autant de tensions, d'incompréhensions entre les peuples, c'est très important pour Clubaventure.

Plus d'informations sur Clubaventure :

Le site internet Clubaventure

La fiche de l'agence sur I-Trekkings

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Summits année : 968 | Summits mois : 0 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien s...