Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Interview Sophie Boisseau - Déserts

Rédigé le 29/09/2012 - Lu 4839 fois
Interview Sophie Boisseau - DésertsRencontre avec Sophie Boisseau, Directrice de l’agence Déserts. Avec elle, I-Trekkings revient sur la reprise de Déserts par Cap Littoral, les 25 ans de l’agence et ses spécificités. Elle nous expliquera aussi ce qui a changé depuis le rachat en 2011.

Nous avons rencontré Sophie Boisseau, directrice des agences Déserts et Cap Littoral, et responsable de projet de développement durable pour la Fondation du Littoral, dans les locaux des deux tour-opérateurs, à Paris.

Après des études en histoire de l’art, Sophie Boisseau a été médiatrice culturelle, auteure de guides de voyage, accompagnatrices de voyages culturels et conférencière ; elle a également enseigné à l’école d’architecture et de paysage et à l’Institut d’aménagement de tourisme et d’urbanisme de Bordeaux.

Quel lien entre Cap Littoral et Déserts ?

La société Cap Littoral a acheté Déserts en mai 2011 au groupe Voyageurs du Monde et a repris son activité en septembre de la même année. Pendant ce laps de temps, Déserts a lancé son nouveau site internet et a retravaillé les offres.

Cap Littoral est une jeune agence de voyage qui a reçu sa licence le 31 décembre 2009. L’agence a été créée par la Fondation du Littoral qui promeut le développement durable des littoraux à travers trois grands projets : l’agriculture littoral en France, l’archipel de la mer de Garonne à proximité de Bordeaux et un autre sur le 15ème parallèle au Sahel, de l’Erythrée au Sénégal. L’activité a été lancée réellement en 2011.

Il se trouve que Gérard Favarel, le Président de la Fondation du Littoral, fait partie des personnes qui ont créé Déserts il y a 25 ans. Constatant que Déserts ne constituait pas une marque stratégique pour le groupe Voyageurs du Monde, Cap Littoral a fait une proposition de reprise pour valoriser la marque Déserts, une très belle marque qui a ouvert pour la première fois il y a 25 ans les déserts aux voyageurs.

Sahara - Maroc

Qu’est-ce que cette reprise a changé pour Déserts ?

Pour notre première saison d’activité en fin d’année 2011, nous avons surtout maintenu les voyages existants en partenariat avec les prestataires locaux qui travaillaient de longue date avec Déserts.

Depuis, on est passé à une phase de production. L’idée étant d’appuyer la typicité de certains voyages Déserts. C’est le cas des modes de découverte comme les méharées qu’on a par exemple ressorti sur le Désert Blanc et qu’on produit dans le Sinaï. Côté destination, le Tchad est arrivé dans notre catalogue et l’Algérie devrait y revenir ; l’Érythrée est aussi une destination « confidentielle » que nous aimons. Nous travaillons à une palette diversifiée de produits en Amérique latine, aux États Unis, en Asie, en Australie, au Moyen-Orient, en Afrique du sud…
Déserts souhaite accompagner la découverte du désert dans le plus grand respect de l’environnement et des populations y compris lors de nos voyages en 4x4 ou des autotours, en accompagnant la découverte par la présence de guides familiers des déserts.

On essaie aussi d’amener des clients qui ont de petits budgets vers des destinations habituellement onéreuses. C’est le cas en Namibie où on a créé un circuit en 4x4 campeur avec la tente sur la voiture pour 780 € sans le vol international.

Déserts a aussi pris le parti pour les voyages sur mesure et individuel de mettre les vols internationaux en option. Parce que beaucoup de gens peuvent profiter de produits d’appel en aérien avec lesquels on ne cherche pas à rivaliser. On est très réactif. Quelqu’un qui se prend un billet low cost et qui revient vers nous, on lui trouvera toujours quelque chose. De même, le site internet permet de composer son voyage en ligne en choisissant des options. Il n’y a pas que le vol, selon les voyages l’internaute peut aussi choisir de louer un sac de couchage, de changer le type d’hébergement, d’ajouter des excursions. Le voyageur voit ainsi le tarif qui se construit en fonction des options sélectionnées.

Comment fêtez-vous vos 25 ans ?

Désert a organisé un jeu concours avec deux catégories : les photos et les récits de voyage. Les internautes votent actuellement pour leurs photos ou leurs récits préférés en déposant un commentaire.

Les lauréats participeront au voyage d’anniversaire des 25 ans de Déserts qui a lieu du 22 au 25 novembre 2012. C’est un voyage de 4 jours de découverte du désert dans le sud tunisien avec la présence du violoncelliste Dominique de Williencourt. Il coûte 495 € vols inclus. Déserts et son prestataire ne margent quasiment pas pour l’occasion. Les bénéfices permettront le désensablement des puits sur l’axe Douz - Ksar Ghilane utilisés par les nomades et qui sont aussi utilisés par les voyageurs. Nous avons choisi la Tunisie aussi pour célébrer cet anniversaire avec l’un des plus anciens et fidèles partenaires locaux de Déserts.
L’idée est de réunir tous ceux qui aiment Déserts où qui veulent découvrir le Sahara. On espère que ça sera une jolie fête.

Les différents déserts sur le site Deserts.fr

Dans quels déserts allez-vous ?

Nous allons dans tous les déserts du monde. Dans la rubrique « Déserts du Monde » de notre site web, on distingue les déserts de sable, de roche, de glace, d’altitude et littoraux. En cliquant sur une catégorie, les pays concernés par le type de désert sélectionné s’affichent sur une carte Google Maps. L’internaute peut ensuite entrer dans les pays puis découvrir nos offres sur le type de désert où il souhaite voyager. Nous avançons pour documenter cette rubrique que nous souhaitons interactive, les internautes qui souhaitent apporter des informations sur les pays et les types de déserts rencontrés sont les bienvenus ; nous sommes ouverts pour publier des articles écrits par les internautes.

L’idée, c’est de montrer qu’il n’y a pas que le Sahara, que les déserts de montagne, ou bien de glace sont aussi des univers extraordinaires. On essaie de proposer une diversité de déserts pour une diversité d’envies.

Bolivie

Quel type d’offres proposez-vous en randonnée ?

Déserts propose généralement des randonnées douces de 4 à 5 heures par jour, qui ne demandent pas de conditions physiques particulières et donc abordables au plus grand nombre, y compris les enfants.

Au Mustang, nous avons exceptionnellement un circuit plus exigeant ; c’est pour cette raison que nous indiquons les dénivelés en plus des temps de marche.

Quand il s’agit de randonnée chamelière, les animaux de bâts peuvent aussi transporter les enfants quand ils sont trop fatigués. C’est globalement sans difficulté.
Après, dans l’élaboration de voyages à la carte, les voyageurs peuvent aussi nous faire la demande de randonner plus longtemps. Ce fut le cas d’un client qui voulait absolument marcher en Mauritanie au mois de juin sous 50/60°C. Mais de nombreux déserts ne sont pas chauds, comme ceux d’Asie centrale très doux en été, d’autres sont aussi très froids.

Tous les goûts sont dans les déserts.

Quelle est la taille de vos groupes ?

Grand maximum 15 personnes. Généralement entre 12 et 15 sur une destination comme le Maroc. Ailleurs, c’est plutôt entre 6 et 8.

Jordanie

Peut-on faire le point sur les destinations où Déserts n’ira pas cet hiver ?

Au Sahara, Déserts va en Egypte, en Tunisie, au Maroc, au Tchad et en Mauritanie mais nous n’enverrons pas de clients au Niger, au Mali, ou en Libye cette année. Pour l’Algérie, on regarde avec attention comment la situation évolue, nous étudions sérieusement la possibilité de mettre en place un circuit.

Au Tchad, on propose un voyage dans l’Ennedi et on est en train d’étudier un projet avec Cap Littoral. L’idée serait d’associer le lac Tchad pour aller à la rencontre des pêcheurs. En Mauritanie aussi, on est en train de réfléchir à une connexion entre les deux agences. On monte un voyage qui permettra de financer les formations d’éco-guides sur les rives du fleuve Sénégal. Ce sont de très belles histoires qui prennent un peu de temps à préparer mais ça nous semble important de le faire et ce sont de très beaux voyages à vivre.

Au Moyen-Orient, on va en Jordanie mais pas en Syrie ni en Afghanistan, bien évidemment. Nous ne nous rapprochons pas des frontières des pays qui sont des zones de friction.

 Plus d'infos : www.deserts.fr

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Summits année : 968 | Summits mois : 0 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien s...