Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Mauritanie: Point Afrique revient

Rédigé le 21/01/2014 - Lu 4205 fois
Mauritanie: Point Afrique revientBravant le diktat du Quai-d’Orsay qui déconseille toujours la destination à ses ressortissants, le voyagiste Point Afrique a décidé de revenir en Mauritanie. Son patron Maurice Freund, mythique figure du tourisme associatif, considère que « les risques y sont quasi inexistants ». Les vols ont déjà repris. Du coup, d’autres tour-opérateurs lui emboîtent le pas.

Faire une croix sur les magnifiques dunes du massif de l’Adrar ou sur la cité historique de Chingetti ? Jamais il n’a pu s’y résoudre. Voilà longtemps que Maurice Freund, le président et fondateur de la coopérative de voyageurs Point Afrique, rêvait de ressusciter la destination Mauritanie. Déjà en 2010 il confiait à i-trekkings ses espoirs de reprise, comment il y travaillait. En profondeur

maurice freund

Maurice Freund au côté de la directrice de l’office du tourisme mauritanien, à Oualata, dans l’est du pays

 

L’une des plus belles régions du Sahara

La Mauritanie, en tant que destination touristique, est son enfant, son œuvre. C’est grâce à Point Afrique que, depuis 1996, des dizaines de milliers de personnes ont découvert l’une des plus belles régions du Sahara. Durant la saison 2006-2007, elles étaient plus de 12 000. La saison suivante s’annonçait encore plus prometteuse. Mais la veille de Noël 2007, quatre touristes Français étaient assassinés par les extrémistes d’Aqmi. Du jour au lendemain, le ministère des Affaires étrangères rangeait le pays parmi les destinations à risque. L’envolée touristique était stoppée net. Tant bien que mal, Point Afrique avait maintenu ses circuits avant de se décider à arrêter les frais. Faute de clients, non par crainte des terroristes.

mauritanie et sahara

Bibliothèque de Chinguetti

Le missionnaire du voyage

Dans son enfance, Maurice Freund se voyait en père missionnaire. Il deviendra un missionnaire du voyage, du tourisme solidaire et du développement durable.

Pour aller creuser des puits en Inde, l’Alsacien –alors doctorant en physique des solides– affrète son premier avion en 1969, à l’âge de 26 ans. Le « Point Mulhouse », l’association qu’il avait créée, fait alors décoller le vol charter. De fil en aiguille est créée Point Air, volant avec ses propres avions. La belle aventure tourne court en 1988 lorsque la compagnie dépose le bilan.

Après divers intermèdes, Maurice Freund lance Point Afrique en 1996, sous la forme d’une Scop (Société coopérative et participative) de voyageurs. Bénéficiaire jusqu’en 2008, surtout grâce à la Mauritanie, elle essuie des pertes abyssales ensuite. En cinq ans, Point Afrique engloutit près de dix millions d’euros, l’essentiel de ses réserves financières. Puis la situation se redresse. Le voyagiste a terminé la saison 2012-2013 à l’équilibre.

« La sécurité s’est notablement améliorée »

Les choses ont changé et la sécurité s’est notablement améliorée, clame haut et fort Maurice Freund. Il l’a encore fait depuis une tribune spectaculaire, le festival des Villes anciennes, en cette mi-janvier 2014, à Oualata. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, tout comme Chingetti, la cité est célèbre pour ses maisons magnifiquement décorées. Elle se trouve dans l’est, près de la frontière malienne. Point Afrique s’est associé au gouvernement mauritanien –qui finançait la partie aérienne– pour la faire découvrir durant trois jours à quelque 200 touristes français, accompagnés par des journalistes et voyagistes.

Au côté de la directrice de l’office du tourisme mauritanien, Khadijetou Mint Doua, le patron de Point Afrique a motivé sa décision. « Il y a encore cinq ou six ans, l’armée mauritanienne était dépourvue de tout. Elle a été réformée, modernisée. La sécurité est devenue une priorité. Le dispositif a été validé par un ancien de la DST ». Il s’agit de Pierre-Yves Gilleron, membre de la fameuse cellule antiterroriste de la présidence de la République durant le premier septennat de François Mitterrand.

Les retombées du tourisme

dunes en mauritanie

Erg Ouarane

Rappelant la présence, aujourd’hui, de militaires français en Mauritanie, et surtout du groupe pétrolier Total, Freund dit ne pas comprendre le ministère des Affaires Etrangères qui classe encore le pays en zone orange pour l’ouest, rouge à l’est, près de l’Algérie et du Mali. « Les dunes et la configuration naturelle ne laissent que cinq points de passage qui sont solidement verrouillés par l’armée. » Une délimitation jugée d’autant plus aberrante qu’elle place Chingetti en zone rouge, alors que le reste de l’Adrar est en zone orange.

Et de souligner les retombées du tourisme dans cette région très prisée de l’Adrar. « En 1995-1996, indique-t-il, le Pnud (Programme des Nations Unies pour le développement) faisait état d’un taux de pauvreté de 62%. Cinq ans plus tard, il tombait à 22%. Or le seul changement était l’arrivée du tourisme. Dans le même temps, l’exode a cessé : la population des villes d’Atar et de Chingetti a doublé.

« Ne pas revenir serait un échec économique et moral »

« Ne pas revenir en Mauritanie, serait un échec, pas seulement économique mais aussi sur le plan moral. Le tourisme est une arme contre le terrorisme, affirme encore le patron de Point Afrique. Lorsque les touristes partent, ne restent que des terrains vagues dont les terroristes font leur lit. » Au passage, il éreinte la politique française en Afrique, juge l’intervention militaire au Mali trop tardive. « Nous avons accepté de ne plus aller en Libye, au Niger, au Mali et dans le sud algérien. Nous ne plierons pas pour le Tchad (NDLR : où Point Afrique est très présent depuis deux ans déjà), ni pour la Mauritanie.»

Point Afrique a repris ses activités dès la fin 2013 avec quatre circuits dans le massif de l’Adrar en s’appuyant sur la compagnie Mauritania Airlines. A partir de février 2014, les vols venant de Paris feront escale à Atar dès 50 passagers pour cette destination. D’autres TO, notamment les grands du voyage à pied que sont Allibert Trekking et Nomade Aventure, réactivent leurs programmes dans ce pays. Le pari semble gagné.

vallee blanche
  Vallée Blanche

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

wolff

Bernard Frantz
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 120 | Summits mois : 0 | Summits total : 593
     > Classement des I-Trekkeurs
Bravo Maurice Freund. Il faut être aux cotés de nos amis mauritaniens dans le développement de leur pays.
 


Articles de l'univers Voyage

Top 10 des treks au Maroc
Terre de trekking incroyable, le Maroc offre toute la diversité que peut espérer un randonneur : montagnes arides, vallées verdoyantes, villages accueillants, d...

Amatlich et canyon de l'Adrar
Récit d'un trekking d'une semaine en Mauritanie : entre erg Amatlich et canyon de l'Adrar. D'une grande diversité, cette randonnée permet de découvrir des paysa...

Erg Amatlich
Carnet d'une randonnée chamelière d'une semaine dans l'erg Amatlich situé au sud ouest d'Atar. "Le monde est une rose, respire-la et passe-la à ton ami" dit un ...

Méharée de Chinguetti au Banc d’Arguin
Damien Parisse revient sur la première méharée réalisée entre Chinguetti, l'ancienne cité caravanière et le Banc d'Arguin, là où commence l'Atlantique, en Mauri...

Randonnée des dunes de l'Adrar aux canyons du Tagant
Retour sur un voyage de 3 semaines en Mauritanie entre mer de sable, plateaux brûlés par le soleil et canyons vertigineux. Pour I-trekkings, Henri et Fanny évo...

Photos de l'univers Voyage