Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Comment bien choisir son emplacement de bivouac ?

Rédigé le 02/03/2016 - Lu 4341 fois
Comment bien choisir son emplacement de bivouac ?Le bivouac est un moment fort de la randonnée itinérante, un moment de quiétude, de symbiose avec la nature et de repos. Un bivouac réussi, c’est une nouvelle journée de marche qui commence bien. Pour cela, il est important de savoir choisir son emplacement, un lieu agréable et sécurisé pour pouvoir passer une nuit sereine et poursuivre sa randonnée.

Trouver son emplacement de bivouac est une chose presque naturelle chez les randonneurs expérimentés, un petit regard à droite, à gauche, au-dessus et le lieu de campement est vite choisi. Même s’il arrive parfois de commettre des erreurs par inadvertance. Qui ne s’est jamais fait réveiller par une vache en pleine nuit, retrouvé sous les eaux lors de fortes pluies, vu sa tente à la limite de la déchirure… ? Il n’y a rien d’étonnant à cela, un bivouac réussi, c’est une multitude de petits points à respecter qui ne sont pas toujours compatibles entre eux.

Un bivouac protégé du vent face à une très belle vue

Pour des randonneurs ayant moins d’expérience ou débutants en partance pour une première randonnée itinérante, cela peut sembler compliqué et parfois être une mission impossible. Heureusement, en respectant au mieux la check-list suivante, le bivouac idéal sera à porter de main dès la première nuit.

Privilégier le panorama au confort est une question de choix et si les deux peuvent être réunis, c’est un petit bonheur.

Législation

 Ai-je le droit de planter ma tente ici ? Les parcs nationaux par exemple sont soumis à des réglementations régissant entre autre le bivouac et imposant les lieux de campement. Vous devez en prendre connaissance et la respecter. Sur un terrain privé, vous devez obtenir l’autorisation du propriétaire.

Bivouac abrité du vent dans le parc national Nahuel Huapi

Sécurité

 Suis-je dans une cuvette ? J’essaie de repérer où l’eau pourrait s’accumuler s’il se mettait à pleuvoir toute la nuit. Il est préférable de choisir un terrain légèrement pentu ou une petite hauteur pour ne pas se retrouver inondé.
 Lors de tempêtes, je m’installe à l’abri derrière un rempart naturel (arbre, haie, rocher, mur…), en contrebas d’une crête... La majorité des tentes étant profilées, il est important de l’installer dans le sens du vent et de l’amarrer solidement au sol à l’aide des sardines, des haubans et l’hiver avec des ancres à neige.
 Je vérifie que la zone n’est pas dangereuse. Je ne choisis jamais un emplacement se trouvant sous une falaise (ou au bord d’une falaise), un éboulis, une paroi rocheuse, une pente abritant des rochers… et l’hiver, près d’une pente avalancheuse, sous un sérac…
 Si je dors à proximité d’une rivière, je m’assure que celle-ci n’a pas un barrage en amont, qu’elle ne soit pas issue d’un glacier… et je laisse une distance de sécurité entre la rivière et ma tente, ainsi que les jours de forte pluie.
 Si je pars randonner dans une région où la faune peut être problématique (ours, loups, serpents venimeux…), je me renseigne au préalable sur les précautions d’usage et je respecte les consignes de sécurité (comme ne pas garder de nourriture dans sa tente et l’accrocher dans un arbre dans les parcs nationaux de l'Ouest Américain).

Bien choisir un sol qui permette à l'eau de s'évacuer

Confort

 Je choisis dans la mesure du possible un emplacement exposé au soleil, pour le soir et le matin. Si je dois faire un choix, je privilégie l’instant présent. Il fait beau, j’installe ma tente au soleil, je ne sais pas comment sera le ciel demain matin. Il pleut, j’installe ma tente pour tenter de profiter des premiers rayons de soleil.
 Le terrain est-il suffisamment plat ? C‘est une règle de base pour ne pas se retrouver à glisser toute la nuit. En cas de légère pente, je corrige cela en plaçant des vêtements sous mon matelas.
 Suis-je dans un pâturage ? Avoir une vache qui broute à quelques mètres de sa tente en pleine nuit n’est pas plaisant et il y a toujours un risque qu’elle se prenne les sabots dans les tendeurs.
 Je fais le ménage avant d’installer ma tente en retirant les pierres, les branches, les ronces… tout ce qui pourrait nuire au tapis de sol et au matelas.
 Si le terrain est bosselé, j’essaie d’écraser les bosses et de combler le trou pour avoir une surface plane.
 Pour la tranquillité de mon sommeil, je m’éloigne loin des zones d’agglomération et des routes pour m’installer.
 Dans la mesure du possible, je bivouaque près d’un point d’eau pour faciliter ma soirée. Attention, s’il s’agit d’une rivière, je garde une distance de sécurité.
 Je privilégie un emplacement abrité du vent ( et j’oriente ma tente dans le sens du vent) pour éviter que ma tente ne soit secouée et d’en subir l’effet sur la température ressentie (abaissement de la température).

Le bivouac de rêve

Il ne manque qu’une seule chose à cette check-list, un point qui ne concerne ni la réglementation, ni la sécurité, ni le confort et qui est propre à chacun. Ce qui fait qu’un bivouac soit magique ou non, c’est le panorama (à couper le souffle) qu’il offre.

 J’installe mon bivouac dans un petit coin de paradis

Avoir un beau panorama à son bivouac, n'est-ce pas ce que recherche tout randonneur ?

Personnellement, il m’arrive de déroger fréquemment à des règles (de confort, pas de sécurité). Comme le fait de trouver un endroit plat, à l’abri du vent et de bien positionner sa tente, de s’installer à proximité d’une source d’eau… pour privilégier en contrepartie la vue depuis l’intérieur de ma tente. Privilégier le panorama au confort est une question de choix et si les deux peuvent être réunis, c’est un petit bonheur.

Il reste une règle d’or à ne pas oublier, la nature n’est pas une décharge, j’emporte mes poubelles avec moi avant de quitter les lieux. Je ne laisse aucune trace de mon passage.

Vous pouvez compléter votre lecture par celle de l'article Comment bien choisir sa tente de randonnée ? ou par nos tests de tente et plats lyophilisés.

Quelques autres photos de mes bivouac

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

simon

Simon Dubuis
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 640 | Summits mois : 0 | Summits total : 1978
     > Classement des I-Trekkeurs
Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les mer...
Belle collection, la 49 en Norvège est impressionnante !
Merci Simon, encore un article très sympa à lire et intéressant. Des belles photos pour l'illustrer en plus !

Je privilégie aussi beaucoup le dernier point ;)… et je "collection" mes photos de bivouac. J'ai fais un best-off, voir le lien ci-dessous si cela vous intéresse !

Lien : https://picasaweb.google.com/114626859496450780197/BestoffBivouac?authuser=0&feat=directlink
 


Derniers articles de l'univers Voyage

10 raisons indispensables de savoir utiliser une carte de randonnée
Une carte de randonnée est faite pour trouver son chemin et ne pas se perdre, mais pas seulement ! La bonne vieille carte papier garde un panel d’avantages face...

Raquettes et aurores boréales en Russie
Récit d'une semaine de raquettes à neige en Russie en Carélie vers le lac Oniéga puis dans le massif de Khibiny au niveau du cercle arctique où j'aurai la chanc...

La Grande traversée de la Haute Chaîne du Jura
Traversée de la Haute Chaîne du Jura en deux jours au départ de Thoiry et en passant par le Reculet et le Crêt de Chalam. Nuit à mi-parcours au gîte de Berbois

Raquettes en Russie : Carélie et massif de Khibiny
Direction la Carélie au bord du lac Oniéga et le massif de Khibiny à hauteur du cercle arctique pour une semaine de raquettes en Russie. A découvrir en vidéo.

Top 10 des treks au Maroc
Terre de trekking incroyable, le Maroc offre toute la diversité que peut espérer un randonneur : montagnes arides, vallées verdoyantes, villages accueillants, d...