Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |

Comment lire une carte de randonnée ?

Rédigé le 27/04/2016 - Lu 6987 fois
Comment lire une carte de randonnée ?Lorsque l’on marche sur un terrain inconnu, savoir lire une carte de randonnée est primordial pour s’orienter et trouver son chemin. Vous êtes sur le départ, le sac à dos prêt et la carte en main… mais vous ne savez pas la lire pour vous repérer ? Cet article est fait pour vous !

Une carte topographique est une représentation réduite d’une zone géographique vue du ciel. La cartographie utilise des règles de base et une codification qu’il est important de connaître avant d’entamer une randonnée. Une fois que vous comprendrez cette symbolisation, vous serez en mesure de lire toutes les cartes du monde, quelle que soit leur précision, leur échelle…

La zone de couverture

En premier il est important de vous assurer que votre carte (ou vos cartes) couvre bien toute la zone nécessaire à votre randonnée. Pour cela, il suffit de la déplier et de suivre du doigt votre parcours du point de départ jusqu’à l’arrivée. Cela peut paraître bête, mais il est fréquent de se faire avoir. Un itinéraire qui sort de la carte, même juste pour quelques kilomètres, c’est un passage où vous devrez marcher à l’aveugle.

L’échelle de la carte

Le premier point à regarder sur une carte, c’est l’échelle. Elle indique combien de fois celle-ci est plus petite par rapport à la réalité. Par exemple, avec une échelle au 1:50 000, 1 centimètre sur la carte représente 50 000 centimètres dans la réalité, soit 500 mètres.

Echelle
Sur la carte = Sur le terrain
1:25 000 1 cm = 250 mètres
1:50 000 1 cm = 500 mètres
1:75 000 1 cm = 750 mètres
1:100 000 1 cm = 1 kilomètre
1:200 000 1 cm = 2 kilomètres

Plus l’échelle est petite, plus la précision est grande, mais plus la surface couverte par la carte est minime. Si, par exemple, un massif est couvert par une carte au 1:100 000, il faudra deux cartes au 1:50 000 pour le couvrir intégralement (une pour la partie Nord du massif, une pour la partie Sud), mais en contrepartie, la précision sera meilleure, c’est comme si on avait zoomé sur une carte numérique.

En France, les cartes de randonnée les plus couramment utilisées sont les TOP25 de l’IGN, disponibles au 1:25 000 en format classique ou résistante. Mais c’est une exception française et de quelques autres pays, généralement elles sont au 1:50 000 ou au 1:75 000. Parfois, il est même difficile de trouver autre chose que du 1:100 000.

Le Nord géographique et magnétique

Une fois la carte dépliée, il faut la tenir dans le bon sens. Là, c’est assez simple, sauf exception précisée sur la carte, le Nord se trouve toujours en haut. Attention, il existe toutefois plusieurs Nord, le Nord géographique et le Nord magnétique, situés à 400 kilomètres l’un de l’autre.

  • Pôle Nord géographique : Point le plus septentrional de la Terre par lequel passe l’axe de rotation de la planète et il est aussi le point de jonction de tous les méridiens et fuseaux horaires.
  • Pôle Nord magnétique : Point du champ magnétique de la Terre qui se déplace d’environ 55 km/an.

Une carte, qui est un élément géographique, utilise toujours le Nord géographique. Les boussoles, fonctionnant avec le champ magnétique terrestre, indiquent le Nord magnétique. Quant aux GPS, ils peuvent être paramétrés pour afficher au choix, soit le Nord géographique, soit le Nord magnétique. Votre carte et votre boussole n’affichent donc pas le même Nord ! La différence de mesure entre les deux s’appelle la déclinaison magnétique. Elle est généralement indiquée dans la légende de la carte sous forme de boussole afin d’ajuster celle-ci pour corriger l’erreur.

La déclinaison magnétique n’est pas la même, suivant votre position sur le globe. En France, nous avons la chance qu’elle soit négligeable, mais au-delà de 10°, il est préférable d’en tenir compte. Pour connaître la déclinaison à un point du globe, vous pouvez utiliser ce calculateur de déclinaison magnétique en entrant les coordonnées souhaitées.

Quelques exemples :

  • France : 0° Est
  • Laponie : 12° Est
  • USA : 5 à 11° Ouest
  • Groenland : 29° Ouest
  • Népal : 0° Est
  • Australie : 5° Est
  • Afrique du Sud : 20° Ouest
  • Pérou : 3° Ouest
  • Patagonie : 11° Ouest

La légende et les symboles

La légende est souvent disposée dans un encadré situé dans un des coins de la carte. Elle comprend des informations techniques, comme l’échelle (accompagnée d’une échelle graphique), la déclinaison magnétique, le système de coordonnées utilisé (pour les GPS), l'équidistance (pour les courbes de niveau)… ainsi que des séries de symboles classés par thème. En-dessous de la légende se trouve le cartouche qui contient des indications concernant l’éditeur et l’imprimeur.

Normalement, tous les symboles utilisés sur la carte doivent être représentés dans la légende. On y retrouve des informations sur les routes et chemins, l’hydrographie (lac, rivière…), la végétation et le relief (roche, falaise…), les constructions (maison, église…) et toutes autres indications utiles à la lecture de la carte. Avec la légende, vous devez être en mesure de lire l’ensemble des informations disponibles sur la carte.

Le relief avec les courbes de niveau

Se représenter le relief de son environnement en lisant une carte n’est pas toujours facile au début. Pour cela, il faut décrypter les courbes de niveau. Elles sont représentées par des traits fins, parallèles les unes aux autres et plus ou moins espacées entre elles. Bien sûr, si vous êtes dans une région plate, il y aura peu de courbes de niveau. Inversement, en montagne, elles seront présentes partout. Plus les courbes de niveau sont proches, plus la pente est raide et plus elles sont espacées, plus la pente est douce.

La distance entre 2 courbes s’appelle l’équidistance et correspond aux dénivelés entre les deux (la valeur de l’équidistance varie suivant l’échelle et est indiquée dans la légende). Par exemple, si sur la carte un point A est séparé par 5 courbes de niveau d’un point B, avec une équidistance de 10 mètres, cela veut dire que le point A est situé 50 mètres plus haut (ou plus bas) du point B.

Pour savoir dans quel sens se déroule la pente, il faut repérer les courbes maîtresses. Elles sont plus épaisses que les autres et disposent d’une indication d’altitude. Vous pouvez aussi lire d’autres indications se trouvant à proximité. Par exemple, repérer les sommets qui indiquent les points hauts et par déduction, vous serez dans quel sens s’écoule la pente. Vous pouvez aussi observer les rivières qui informent sur les points bas.

En lisant ces courbes de niveau, vous aurez une représentation en 3D de votre environnement.

Les coordonnées de position

Sur le pourtour de la carte se trouve un système de coordonnées. Il permet de géolocaliser n’importe quel point sur la carte et de faire le lien avec un GPS. Le système de coordonnées cartographique le plus courant dans le monde est le WGS84, car c’est celui utilisé par les GPS.

Ces coordonnées sont généralement indiquées en Degrés Minutes Secondes, mais elles peuvent aussi être raccourcies en Degrés Minutes décimales (pour simplifier, on supprime les secondes et on met une virgule aux minutes pour les exprimer), ou encore en Degrés décimaux. Les minutes et les secondes se comptent sur une base 60 (comme sur une montre). C’est-à-dire que le nombre qui vient après 59 est le 0. Donc, la coordonnée qui vient juste après 45° 59' 59" est 46° 00' 00". Elles sont suivies de la direction Est ou Ouest pour la longitude, par rapport au méridien de Greenwich, et Nord ou Sud pour la latitude, par rapport à la ligne de l’Équateur.

Exemple avec les coordonnées du Mont-Blanc :

 Coordonnées du Mont-Blanc
 Degrés Minutes Secondes  Degrés Minutes décimales  Degrés décimaux
45° 49' 57" N
6° 51' 53" E
45° 49.950' N
6° 51.883' E
45.832500°
6.864722°

° exprime les degrés
' exprime les minutes
" exprime les secondes

Il existe d’autres systèmes de coordonnées cartographiques, les cartes françaises de l’IGN incluent par exemple la projection UTM, plus simple à lire. Quelque soit le système utilisé, le principal est de paramétrer son GPS au format de celui de la carte (il est indiqué dans la légende de la carte).

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

simon

Simon Dubuis
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 665 | Summits mois : 25 | Summits total : 1978
     > Classement des I-Trekkeurs
Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les mer...
Bien vu Simon le coup du Nord qui n'est pas forcément en haut de la carte, c'est maintenant le cas des nouvelles cartes IGN série bleue qui sont alignées sur la grille UTM.
 


Derniers articles de l'univers Voyage

7 alternatives au Sahara pour les amoureux du désert
Amoureux du désert, voici 7 alternatives au Sahara pour continuer à voyager passionnément et en toute sécurité entre dunes, regs et oasis. Préparez votre chèche...

10 raisons indispensables de savoir utiliser une carte de randonnée
Une carte de randonnée est faite pour trouver son chemin et ne pas se perdre, mais pas seulement ! La bonne vieille carte papier garde un panel d’avantages face...

Raquettes et aurores boréales en Russie
Récit d'une semaine de raquettes à neige en Russie en Carélie vers le lac Oniéga puis dans le massif de Khibiny au niveau du cercle arctique où j'aurai la chanc...

La Grande traversée de la Haute Chaîne du Jura
Traversée de la Haute Chaîne du Jura en deux jours au départ de Thoiry et en passant par le Reculet et le Crêt de Chalam. Nuit à mi-parcours au gîte de Berbois

Raquettes en Russie : Carélie et massif de Khibiny
Direction la Carélie au bord du lac Oniéga et le massif de Khibiny à hauteur du cercle arctique pour une semaine de raquettes en Russie. A découvrir en vidéo.