Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Carnets de Randonnée et de Trekking, reportages, diaporamas et vidéos/Afrique/Afrique du Sud/Olifants Trail : 4 jours de trek dans le Kruger

Olifants Trail : 4 jours de trek dans le Kruger

Rédigé le 10/09/2016 - Lu 2139 fois
Olifants Trail : 4 jours de trek dans le Kruger4 jours de trek sur l’Olifants River Backpacking Trail au cœur du parc national Kruger. Plus qu’un trek, une immersion en plein bush avec les éléphants, buffles, hippopotames, hyènes et lions.
Cet article se compose de plusieurs pages à retrouver à la fin de l'article !

Cela fait 5 jours que je suis dans le Kruger pour le compte de mes blogs, dont le nouveau My-Wildlife. Pour le moment, j’ai exploré la partie nord du parc national avec mon propre véhicule, depuis Punda Maria jusqu’au camp Olifants où je passe la nuit. Je suis actuellement dans mon rondavel face à la rivière en train de préparer mon sac à dos pour l’Olifants River Backpacking Trail, l’un des 7 wilderness trail qui arpentent les zones les plus sauvages du parc national Kruger pendant plusieurs jours. Entendez par là, sans route ni piste, ni même véritables sentiers hormis ceux des animaux sauvages.

Titsi river – Hell’s Eden

  • D+ : 12 m
  • D- : 131 m
  • Temps de marche : 5h48 (avec les observations animalières)
  • Distance : 9,4 km

J’ai mal dormi. Non pas que le lit n’était pas confortable. J’ai mal dormi tellement j’étais excité à l’idée de partir en trek en plein cœur du bush du Kruger.

Olifants trail

Un 4x4 du parc national nous lâche au milieu de nul part. Si je voulais faire marche arrière, c’est trop tard. Mohamed et Wayne guident le groupe de 6 randonneurs. Ce sont deux rangers expérimentés. Ils sont tous les deux armés d’une carabine et disposent d’une ceinture avec 10 cartouches. Mohamed nous rappelle les règles de sécurité :

  • Marcher ensemble, seul le marcheur est une proie facile
  • Ne pas courir
  • Toujours rester derrière les fusils
  • Rester silencieux en marchant
  • Suivre les consignes des guides

« Faites vous plaisir, vous êtes en plein cœur du bush ».

C’est sur ces paroles, pas forcément rassurantes, que la file indienne se met en marche dans le lit asséché de la rivière Titsi, un affluent de la rivière Olifants. Quelques kilomètres à peine après notre départ, les guides voient au loin un éléphanteau. Comme le vent vient vers nous et qu’un jeune n’est jamais seul, nous nous arrêtons quelques instants afin que le vent tourne. Puis reprenons le chemin.

Fusils chargés

Je me souviens à ce moment là de nombreux films d’aventure et tous mes sens me disent que nous sommes une belle cible à marcher dans la rivière asséchée. Mais, je comprends assez vite l’intérêt lorsque nous croisons notre premier buffle, un gros mâle d’au moins 700 kg, un peu en retrait de la rivière. Tapis derrière un feuillu, nous nous sommes surpris mutuellement. D’un geste vif, il a marqué un petit recul, le temps pour Mohamed et Wayne d’armer leur fusil, puis il est parti aussi vite qu’il est apparu. S’il avait chargé, il ne se serait pas arrêté. Contrairement à l’éléphant et au rhinocéros, le buffle ne fait pas de charge d’intimidation. Dans le lit de la rivière, nous avons moins de chance de nous faire surprendre par un animal embusqué. Avec l’hippopotame, ce sont les quatre animaux les plus dangereux alors que dans l’imaginaire des gens, on aurait plutôt pensé au lion ou à la hyène. Perdu !

Nous nous remettons en marche après ces quelques secondes d’adrénaline et faisons une pause à l’ombre d’un acajou. Nous nous réhydratons abondamment. La température doit dépasser les 35°C.

Eléphant en vue à moins de 50 mètres

A moins de 50 mètres d’un éléphant

Plus loin, nous retrouvons le troupeau qui accompagnait l’éléphanteau. Nous zigzaguons pour éviter un face à face. Tout le troupeau est passé sauf un gros mâle badigeonné de boue. Il est en train de manger des espèces de grosses herbes. Nous le contournons par la rive sud de la rivière Titsi. Nous sommes à seulement 40 mètres de lui. Mohamed me chuchote à l’oreille « Si je crie help, tu montes sur la colline ». Nous prenons le temps de l’observer une poignée de secondes et reprenons notre chemin.

Olifants trail

Bivouac le long de la Titsi river

Zèbres, girafe, koudous hippopotames, oies d'Egypte, guêpier à front blanc viendront clôturer nos observations lorsque nous rejoignons la rivière Olifants en fin de journée pour planter le bivouac un peu avant le site d’Hell’s Eden. Nous plantons rapidement la tente car le jour décline, partons nous dépoussiérer dans la rivière sous la garde armée de Mohamed. Au retour sur le camp, deux hyènes rodent autour des tentes, histoire de voir s’il n’y a pas quelque chose à grignoter. Il faut croire que nos plats lyophilisés n’étaient pas à leur goût car elles ont assez vite quitté la zone. Que d’émotions pour cette première journée de marche dans le bush.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Summits année : 968 | Summits mois : 0 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien s...
 


Articles de l'univers Voyage

Guide Randonnée Afrique du Sud
Fiche Pays de l'Afrique du Sud : Carte d’identité - Formalités - Transports - Santé - Sécurité - Climat - Zones de trekking - Liens internes - Contacts. Des in...