Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Actualités randonnées, trekkings et équipement du randonneur/La FFRP fête ses 60 ans...

La FFRP fête ses 60 ans...

Rédigé le 01/04/2007 - Lu 2101 fois
Les sentiers de grande randonnée, les fameux " GR ", fêtent leurs 60 ans ! Si, en 1947, on comptait 28 km de GR entre Orléans et Beaugency, on dénombre aujourd'hui plus de 60 000 km de sentiers en France. Explications d'un phénomène.

L'histoire remonte à 1910. Jean Loiseau, architecte à la Banque de France et passionné de nature et de marche, a l'idée de créer les " grandes routes du marcheur ". Il faut attendre la fin de la seconde guerre mondiale, en 1945, pour que le projet soit relancé. Deux ans plus tard, sous l'égide du Touring Club de France et du Club Alpin notamment, le Comité national des sentiers de grande randonnée voit le jour. Son objectif est de tracer des réseaux d'itinéraires de randonnée à travers la France, afin que les gens puissent fréquenter la nature.

" En réalité, explique Jacques Lemaitre, vice-président de la Fédération française de la randonnée pédestre, le but était double. Il fallait répondre à l'explosion des vacances après l'instauration des congés payés en 1936, et que les gens puissent parcourir les sentiers de campagne et de montagne française avec leur sac à dos. C'était aussi l'occasion de découvrir des espaces peu fréquentés. " Dès lors, un plan directeur du réseau national et les règles de signalisation (un trait rouge surmonté d'un trait blanc) sont mis au point. Enfin, une charte du balisage est élaborée et approuvée par les ministères concernés. Elle décrit les normes et les conditions de signalement des chemins. Les balises se font au pochoir et doivent être continues, assez lisibles, mais aussi discrètes, pour ne pas affecter l'environnement. Enfin, on recrute des bénévoles chargés du balisage.

Le GR 3, qui court le long de la Loire, est le premier à voir le jour. Aujourd'hui, trois cent soixante-neuf GR parcourent la France. " Le tracé des sentiers se fait dans le cadre des comités départementaux et régionaux de la Fédération française de randonnée, indique Jacques Lemaitre. Il suit un cahier des charges très précis, afin que les randonneurs bénéficient, partout en France, des mêmes normes de qualité. Pour être homologué (il peut s'écouler de 3 à 5 ans entre l'ébauche et l'officialisation du parcours), le tracé doit comporter moins de 30 % de goudron, se situer le plus possible sur le domaine public, offrir un réseau d'hébergement suffisant pour se loger chaque soir et être entretenu régulièrement. Une fois le circuit tracé, il ne reste plus qu'à le baliser. " Plus de six mille volontaires bénévoles participent au balisage, sous l'égide d'une commission " sentier et itinéraire " implantée dans chaque département. Celle-ci travaille avec le conseil général et les communautés de communes, pour garder un oeil attentif sur l'entretien et les travaux à effectuer sur le réseau.

Grâce à ces conditions optimales, les randonneurs empruntent ces chemins en toute sécurité. Ils sont d'ailleurs de plus en plus nombreux. Pour plus de la moitié, ce sont des individus de 15 à 35 ans, dont une majorité d'hommes. En règle générale, ce sont des randonneurs assidus, qui n'hésitent pas à marcher en moyenne cinq heures par jour, en portant leur matériel. " Les jeunes sont plus curieux qu'avant, conclut Jacques Lemaitre. Pour eux, la randonnée est un antidote à une vie stressante. Il y a aussi ce fameux retour à la nature qui contribue à la fréquentation. Quand on sait la richesse énorme qu'offrent les paysages de notre pays, je ne suis donc pas inquiet pour l'avenir des GR ! ".

Texte : SPORT / Viviane de Flers / Stéphane Méjanès - Photos : Grégory Rohart

Plus d'actualités sur myfreesport.fr

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Grégory Rohart Photographies
Summits année : 983 | Summits mois : 15 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences f...