Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Actualités randonnées, trekkings et équipement du randonneur/Christophe Dumarest réussit son « Enchaînement Bonatti » dans les Alpes

Christophe Dumarest réussit son « Enchaînement Bonatti » dans les Alpes

Rédigé le 14/10/2010 - Lu 3080 fois

Mardi 12 octobre, dans l'après-midi, Christophe Dumarest et son compagnon de cordée Yann Borgnet se tiennent au sommet du Mont-Blanc. Ils viennent de réaliser plus qu'un exploit : un rêve d'alpiniste. Après six jours d'effort, ils ont enchaîné trois voies mythiques du massif du Mont-Blanc, toutes signées du maestro Walter Bonatti : face nord des Grandes Jorasses, Grand Capucin et Pilier Rouge du Brouillard au Mont-Blanc.

A trente ans, l'alpiniste français Christophe Dumarest, conseiller technique Lafuma, possède déjà une liste de courses impressionnante, réalisée aussi bien dans les Alpes que dans de nombreux massifs aux quatre coins de la planète. Mais son attachement viscéral aux montagnes qui l'entourent au quotidien, ainsi qu'aux traces laissées dans l'histoire de l'alpinisme par ses illustres prédécesseurs, a fait naître en lui de nombreux rêves.

Parmi ceux-ci, l'enchaînement Bonatti, hommage de trois voies historiques ouvertes par le célèbre alpiniste italien Walter Bonatti, est certainement l'un de ceux qui lui tenaient le plus à cœur. C'est un enchainement au tracé logique, élégant et signifiant. Mardi 12 octobre, après six jours d'effort intense en compagnie de Yann Borgnet, ce rêve s'est enfin réalisé. Christophe Dumarest avait déjà fait une tentative sur ce projet l'an passé, en compagnie du jeune grimpeur Thomas Emonet, disparu l'hiver dernier en montagne. Pour cette seconde tentative, c'est donc accompagné du talentueux Yann Borgnet que Christophe Dumarest est reparti à l'aventure jeudi 7 octobre.

Premier objectif de la cordée, la face nord des Grandes Jorasses. La voie est longue et contraint les alpinistes à un bivouac. Le sommet est atteint le lendemain matin, puis Christophe et Yann traversent les Grandes Jorasses pour rejoindre le bivouac Canzio. Le samedi, la cordée effectue la traversée des arêtes de Rochefort menant jusqu'au célèbre refuge Torino, désert à cette époque de l'année. Dimanche, l'effort se poursuit au Grand Capucin avec plaisir sur le granite de cet impressionnant monolithe au rocher exceptionnel. Dans la foulée de cette ascension, la cordée parvient à redescendre jusque dans la vallée pour y dormir. Une liaison à vélo Val Ferret /Val Veny leur permet de rejoindre le point de départ du dernier objectif. Le lendemain, lundi 11 octobre, ils montent au bivouac Eccles où ils passent la nuit. Aux premières lueurs du jour du mardi 12 octobre, ils s'élancent à l'assaut du somptueux Pilier Rouge du Brouillard, situé en versant italien du Mont-Blanc, l'une des plus belles voies du massif. Du sommet du Mont-Blanc, une rapide descente par les Trois Monts leur permet de rejoindre juste avant la nuit leurs amis Julien Irilli et Philippe Barnier montés à leur rencontre pour les ramener en parapente. Depuis l'arête Midi-Plan, ils s'offrent un décollage en biplace en face nord de l'Aiguille du Midi pour se poser à Chamonix pile à l'heure pour fêter cette superbe réussite !

Avec cet enchaînement, Christophe Dumarest réalise un vrai rêve d'alpiniste. Une immersion intense en plein cœur d'un massif du Mont-Blanc déserté. Durant toute l'ascension les alpinistes ont fait l'effort de filmer et de ramener des images fortes de leur odyssée. Un film de leur parcours sera réalisé dans les prochains mois. Aventure à suivre...

Crédit photo Pascal Tournaire

audrey

Audrey
Administrateur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 3648
     > Classement des I-Trekkeurs
Audrey, graphiste et photographe, je suis passionnée de voyages et d'art !