Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Actualités randonnées, trekkings et équipement du randonneur/Retour des investigations de Point Afrique au Sahel-Sahara

Retour des investigations de Point Afrique au Sahel-Sahara

Rédigé le 10/11/2010 - Lu 1852 fois

Maurice Freund, Président de la coopérative Point Afrique - chevalier de l’ordre national du Mali, citoyen d’honneur de la ville d’Atar en Mauritanie et élu personnalité de l’année 2009 par l’Association des Journalistes du Tourisme - s'est rendu au Niger, en Mauritanie et au Mali. Il y a opéré une longue investigation sur la réalité de la situation dans ces régions à risque et désertées par les touristes.

Suite à ses longs entretiens avec les chefs d’Etats, leurs états-majors, les responsables de la société civile et militaire, Maurice Freund peut affirmer avoir une idée précise de la situation.
Ainsi, Point-Afrique a définitivement décidé pour cette saison de ne pas proposer le sud algérien (Djanet, Tamanrasset et Timimoun), le nord du Mali (Gao) ainsi que le nord du Niger (Agadez). Le risque de prise d’otages y est réel.
Par contre le Point-Afrique reste présent sur Atar en Mauritanie et sur Mopti au Mali.

► Pourquoi ce choix ?

 

Mauritanie :

"Aujourd’hui la superbe région d’Atar - Chinguetti - Ouadane ne présente aucun danger…

La saison dernière, Point Afrique y a organisé des stages de formation à la sécurité pour les guides en collaboration avec les autorités militaires et civiles du pays. Des procédures d’intervention immédiates ont été mises en place, les populations ont également été sensibilisées pour lutter contre les infiltrations possibles. Tout un dispositif sécuritaire a été mis en œuvre pour sécuriser la zone dont des balises Argos permettant de déclencher l’alerte immédiate des unités opérationnelles. Géographiquement, la région de l’Adrar mauritanien est naturellement protégée par des cordons dunaires infranchissables et les 5 passes possibles d’accès sont étroitement surveillées, ce qui rend le risque de prise d’otages quasiment improbable. Le Chef de l’Etat, carte d’état-major à l’appui, a longuement présenté à Maurice Freund les dispositions prises cette année encore par l’armée mauritanienne…

Les principaux tours opérateurs français se rendront en Mauritanie du 10 au 14 novembre pour constater par eux-mêmes les mesures exceptionnelles prises par les autorités du pays avant de décider la reprogrammation de la région de l’Adrar."

 

 

Mali :

"Le nord du Mali qui est considéré comme un sanctuaire d’AQMI, est bien sûr à éviter.

Le Président malien se trouve confronté à une autre configuration que son homologue mauritanien et il ne veut pas que cette région du nord de son pays devienne le théâtre d’une guerre généralisée. De tous temps le commerce illicite de la contrebande y a été pratiqué, essentiellement par les tribus arabes, sans représenter de danger pour les voyageurs…
Les pressions exercées sur Amany Toumani Touré sont intenses et il ne pourra probablement pas échapper au fait que de vastes opérations militaires se déroulent dans l’Adrar des Ifoghas. Actuellement, des conseillers militaires américains et français sont présents partout au nord de ce pays. Par contre, malgré la sécurité qui y est assurée, la région très sûre de Mopti et du pays Dogon connait une désertion des humanitaires et des touristes assez inquiétante.
Bien que classée zone « verte » par le ministre français des affaires étrangères, l’amalgame est total avec l’Adrar des Ifoghas et le pays Dogon est abandonné ! La saison passée la destination de Mopti comptait de 200 à 400 personnes par semaine. Depuis le début de la saison, la fréquentation de cette route est tombée à 65 personnes par semaine !
Allons-nous céder à ce mouvement de panique irréfléchi et là encore abandonner le terrain et favoriser une future implantation d’AQMI ?
Les vols Point Afrique Paris / Mopti sont maintenus et les Tours Opérateurs français proposent tous toujours à leurs voyageurs de découvrir le Pays Dogon.
"


Sud algérien, Nord Niger et Nord Mali

"Pas de commentaires. Ces régions présentent un réel danger. Lieux de prédilection des bases AQMI ces zones faciles d’accès présentent de nombreuses caches possibles tant pour les membres de cette branche terroriste que pour leurs otages.
Les informations dont nous disposons nous imposent donc de suspendre toutes ces routes. Donc pour l’instant, Gao – Agadez – Tamanrasset – Djanet – Timimoun sont exclues des destinations que nous desservons."

audrey

Audrey
Administrateur
Envoyer un mail
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 3648
     > Classement des I-Trekkeurs
Audrey, graphiste et photographe, je suis passionnée de voyages et d'art !