Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Actualités randonnées, trekkings et équipement du randonneur/Point Afrique suspend ses vols sur Agadez

Point Afrique suspend ses vols sur Agadez

Rédigé le 21/09/2007 - Lu 1903 fois

Plus de dix ans après l’ouverture de la ligne Paris - Agadez en 1996, Point Afrique a pris la décision de ne pas reprendre les vols ni les circuits au mois d’octobre au nord du Niger.

Cette interruption temporaire résulte d'une nouvelle crise grandissante dans l'Aïr mais aussi au coeur même d’Agadez..

Il est difficile de connaître avec exactitude les faits car le gouvernement nigérien étouffe le problème. Certains faits demeurent : Dans la nuit du 7 au 8 février dernier, la garnison militaire d’Iférouane fut attaquée par un groupement armé. Le 19 avril, c’est le site minier d’Imouraren qui fut pris d’assaut. Dès lors, les rebelles touaregs du Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) étaient officieusement désignés comme responsables des faits et des morts occasionnés. La réponse militaire du gouvernement nigérien fut immédiate.

Si le passé a montré que les rebelles ne s’attaquent nullement aux civils, les affrontements et la répression militaire génèrent un climat de violence et d’insécurité dont la région est victime aujourd’hui. D’un point de vue humanitaire, la ville d’Iférouane est totalement coupée du monde depuis plusieurs semaines : les accès sont minés et les convois de ravitaillement impossibles.

Le gouvernement nigérien refuse de reconnaître une résurgence de la rébellion touarègue alors que, dès le commencement des hostilités et par différents actes, le MNJ s’est positionné comme l’interlocuteur incontournable du pouvoir. En juin dernier, Hama Amadou, encore premier ministre, affirmait que ces évènements n’étaient que le fait de bandits et de trafiquants. Ce discours fut repris par son successeur à la tête du gouvernement, Seini Oumarou. Cependant, pour répondre à une situation d’affrontements quotidiens dans le nord du pays, le président Mamadou Tanja a décrété, il y a quelques semaines, un état de mise en garde. Prélude à une réelle offensive militaire, cette mesure d’urgence attribue de plus amples pouvoirs à la police et à l’armée qui en font usage.

Les observateurs invoquent de nombreuses causes pour expliquer cette situation. On pourrait parler des accords de paix de 1995 et des retards dans la mise en oeuvre des engagements pris vis à vis des populations touarègues du Nord. On pourrait parler du rôle joué par le monopole énergétique français qui exploite la mine d’Arlit depuis 1971. On pourrait également évoquer la présence grandissante des compagnies chinoises dont l’une a obtenu l’an dernier le permis d’exploitation pour le site de Teguidan Tessoumt dont les réserves en uranium sont extrêmement prometteuses. Inutile de préciser que les Français voient d’un assez mauvais oeil l’intrusion chinoise qui change la donne à bien des niveaux.

Tous ces facteurs participent probablement à cet état de faits. Mais il faut surtout préciser que dans un contexte de regain d’intérêt pour l’énergie nucléaire civile, le cours de l’uranium s’est de nouveau envolé et que le Niger est le troisième producteur mondial du précieux minerai. Or, le fruit des mines profite beaucoup aux exploitants étrangers, un peu au gouvernement nigérien et quasiment pas aux populations locales qui en subissent en revanche les désagrément sanitaires et environnementaux... Voilà bien plutôt le coeur du problème.

Si Point Afrique regrette profondément de devoir stopper temporairement les vols sur Agadez, il maintient bien sûr les vols et les circuits sur Niamey et dans le sud du pays. Plus que jamais, voyager au Niger est une démarche solidaire et engagée. Ne laissons pas ce grand pays se renfermer sur ses conflits !

Source : Point Afrique

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Grégory Rohart Photographies
Summits année : 983 | Summits mois : 15 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences f...