Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Actualités randonnées, trekkings et équipement du randonneur/Point Afrique : Ne laissons pas tomber la Mauritanie !

Point Afrique : Ne laissons pas tomber la Mauritanie !

Rédigé le 23/01/2008 - Lu 1687 fois

Peut-être avez-vous eu vent de la prise de position de Point Afrique (et d'autres agences - voir les communiqués précédents 20 tour-opérateurs français maintiennent leurs voyages en Mauritanie et Faut-il aller en Mauritanie ?) par rapport aux évènements en Mauritanie. Le 4 janvier dernier l'agence a annoncé sa décision de maintenir ses vols et ses séjours sur Atar, malgré tout. 

Point Afrique souhaite ramener le débat à plus d’objectivité et surtout insister sur le caractère militant qu’a pris désormais le voyage en Mauritanie.

"Nous voudrions dire ici à quel point rien n’a changé ; que malgré ces crimes atroces que nous condamnons fermement, les Mauritaniens restent un peuple accueillant. Ils ont été les premiers choqués par les assassinats de quatre Français puis de trois militaires en décembre dernier, car ces faits étaient réellement sans précédent. Assumant ses responsabilités, le gouvernement a tout mis en oeuvre - y compris l’aide de la France - pour arrêter les coupables, et prend toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité du territoire et plus particulièrement des régions touristiques. D’autres pays ont été touchés beaucoup plus durement par le terrorisme et pourtant nous n’avons pas cessé d’y aller. Bien au contraire, nous nous sommes sentis solidaires de New York, de Londres, de Madrid. Pourquoi devrions-nous réagir différemment aujourd’hui? Boycotter la Mauritanie reviendrait à laisser le champ libre à une poignée d’extrémistes qui n’ont pour l’instant aucun crédit auprès de leurs compatriotes. Ne leur laissons pas le champ libre !

Nous respectons totalement le choix de ceux d’entre vous qui ont décidé de ne pas partir. Si l’on ne voyage pas l’esprit libre, partir ne sert à rien. Cependant, nous avons mesuré l’impact économique qu’aurait eu une suspension de notre liaison aérienne hebdomadaire sur toute la région de l’Adrar. Pour nous, c’est le moment ou jamais d’assumer notre rôle de désenclavement des zones fragilisées. N’est-ce pas ce que nous avons toujours revendiqué ? Alors, après vérification des conditions sécuritaires, nous avons décidé, avec d’autres TO partenaires, de maintenir nos voyages - et d’en assumer le risque financier. Nous avons perdu de l’argent mais nous avons fait ce que nous devions faire pour la Mauritanie.

Pour conclure, reprenons une phrase d’un enfant du pays, le célèbre réalisateur Abderrahmane Sissako, tirée de l’article «Je vous invite en Mauritanie» publié dans Libération du mercredi 9 janvier 2008 : «Le vrai combat contre le terrorisme, c’est cela, cette solidarité sans faille. A nous, par notre détermination, de faire peur aux barbares. Je vous invite en Mauritanie, femmes et hommes de conscience, pour ne pas laisser votre place à ceux qui font injure à notre longue et ancienne civilisation».

La Mauritanie nous attend. Ne laissons pas tomber la Mauritanie !"

Source : Point Afrique

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Grégory Rohart Photographies
Summits année : 983 | Summits mois : 15 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences f...
Nous avons tant entendu les TO partenaires de la mauritanie revendiquer les circuits solidaires qu'ils organisent en mauritanie.
Aujourd'hui, nous assistons à au reniement de certains TO et la fidélité d'autres pour cette destination.

Merci à ce qui croit en la mauritanie, merci à ceux qui pensent que la désertion est incompatible à leur éthique, merci à ceux qui proposent du tourisme solidaire et font les actes de ce tourisme.
l'Adrar n'oubliera pas ceux qui ont manifesté leur solidarité au bon moment.