Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Actualités randonnées, trekkings et équipement du randonneur/Nouvelles chroniques des hauteurs de Jean-Michel Asselin

Nouvelles chroniques des hauteurs de Jean-Michel Asselin

Rédigé le 01/06/2014 - Lu 5201 fois

Après le succès de ses Chroniques himalayennes, Jean-Michel Asselin nous revient avec d’autres aventures d’alpinisme tirées de ses carnets de voyage, les « nouvelles chroniques des hauteurs ». Il y est une fois encore beaucoup question d’Himalaya, d’Everest en particulier et de sa cinquième tentative en 2003 à l’occasion des 50 ans de l’ascension de « Sagarmatha » par Edmund Hillary et Tensing Norgay. Mais ils replonge aussi sur d’autres récits vers des sommets plus ou moins connus : le Kilimandjaro, l’Aconcagua, le Cotopaxi, le Kailash, le Damavand, l’Embler et même au Spitzberg où l’altitude n’est pas des plus élevée.

Nouvelles chroniques des hauteurs de Jean-Michel Asselin

Des chroniques « à bout de souffle »

Mise à part deux ou trois chroniques, elles ont toutes pour point commun de débuter là où l’oxygène vient à manquer. De ces moments « à bout de souffle » naissent des histoires vraies où l’amour et la mort, la douleur et la joie, l’imbécilité et le courage, l’inconscience et la lucidité se conjuguent à foison. Une amie m’a dit un jour « je n’aime pas les livres d’Asselin, il ne parle que de lui ». Je crois qu’elle est passée à côté de sa lecture. Jean-Mi (puisqu’elle l’appelle Asselin, allons-y pour Jean-Mi bien que nous ne nous connaissions pas) écrit des livres profondément humains. Dans ses récits comme ses biographies, il apporte une vision subjective qu’il sublime justement parce qu’il humanise son regard sur lui-même et sur les autres, quitte à s’égratigner ou à les érafler de temps à autre. Jamais, il n’est méchant.

Extraits choisis

Vous l’aurez compris, j’aime les livres de Jean-Michel Asselin. « Nouvelles chroniques des hauteurs » ne déroge pas à la règle. Dans ses notes, Jean-Michel Asselin écrit toujours de petites perles, source de réflexion. Je vous en livre quelques-unes du dernier opus :

« On ne part pas innocent sur les plus hautes montagnes et on revient toujours coupable. »

« La devise des Dieux qui hantent le Kailash pourrait ressembler à ce paradoxe : "si tu fais le mal, au moins fais-le bien." »

« Je m’aperçois combien la quête des sommets est une activité solitaire. »

« Les distances paraissent incroyables. En voiture, la seule mesure, c’est le temps. Ici c’est l’espace : la vision d’un sentier qui se perd au loin, toujours loin, là-bas. »

« Se balader au Népal est un luxe de nantis, celui qui n’a pas cela en tête ne verra rien de la réalité, ne comprendra rien à la réalité. »

« Quand on gravit une montagne, il n’y a plus que cette tension vers le haut et ces pas dont on sait qu’ils vont cesser au sommet. Je marche donc je suis. »

Et une dernière pour la route...

« Marcher en Himalaya est une sorte d’imposture, elle nous raconte ce que pourrait être une vie que nous ne choisirions jamais, mais dont nous avons la nostalgie. »

A propos de l’auteur

Journaliste, écrivain, alpiniste, Jean-Michel Asselin a été rédacteur en chef de Montagnes magazine, Vertical et Alpinisme et Randonnée, il est aujourd’hui rédacteur indépendant et anime chaque semaine une chronique montagne sur France Bleu Isère. Il est l'auteur de nombreux livres, romans et récits de montagne dont vous trouverez la liste ici.

A propos de l’ouvrage

  • Auteur : Jean-Michel Asselin
  • Editeur : Glénat
  • Collection : Hommes et montagnes
  • Format : 140x225 mm ; 216 pages
  • ISBN : 9782344001240
  • Prix : 19,99 €
  • Achetez sur Amazon

itrekkings

Grégory Rohart
Administrateur
Envoyer un mail
Grégory Rohart Photographies
Summits année : 968 | Summits mois : 0 | Summits total : 10252
     > Classement des I-Trekkeurs
Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences f...