Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Actualités randonnées, trekkings et équipement du randonneur/Voyage d’aventure : sommet mondial à Killarney

Voyage d’aventure : sommet mondial à Killarney

Rédigé le 10/10/2014 - Lu 6277 fois

La jolie petite ville de Killarney, dans le sud-ouest de l’Irlande, a accueilli du 6 au 9 octobre 2014 le sommet mondial du voyage d’aventure. Représentant 66 pays, quelque 720 membres – un record – de l’ATTA (Adventure Travel Trade Association) sont venus faire leur marché et surtout confronter leur expérience dans un secteur qui connaît une formidable expansion. « De plus en plus de gens réclament de l’aventure, explique Chris Chesak, vice-directeur de l’ATTA en charge de l’Amérique et de l’Australie. La demande est vraiment énorme. Notre association s’est donné pour mission de métamorphoser l’industrie du voyage, de poser les bases d’un tourisme durable et respectueux. »

Un tourisme qui pèse aujourd'hui dans la balance économique...

Les produits proposés par les membres doivent répondre à trois critères fondamentaux. L’ATTA exige qu’ils comportent une interaction avec l’environnement, au moins une activité physique ainsi qu’un échange culturel avec les populations locales. Le sommet 2014 avait pour thème les aspects économiques du voyage d’aventure. Conférences et ateliers ont mis en exergue une évidence : ce type de tourisme est bénéfique pour toutes les parties concernées. Il n’est pas seulement question de gros sous, même si les chiffres montrent une croissance exponentielle de ce secteur. L’activité de l’ATTA, qui en est déjà à son dixième sommet annuel, le prouve. Ses effectifs, composés pour l’essentiel de tours opérateurs –petits ou grands– et de fabricants de matériel, grimpent en flèche ces dernières années.

... et une implication dans d'autres domaines qui paye

Les intérêts sont convergents dans tous les domaines. Depuis 2013, l’association est partenaire de l’organisation mondiale de protection de la nature WWF. Présent à Killarney, Jeffrey Parrish, l’un de ses experts, a dit tout l’espoir qu’il plaçait dans la démarche de l’ATTA. Plusieurs exemples sont venus lui donner raison. Ainsi au Rwanda, l’écotourisme lié à l’observation des gorilles représente pas moins de 130 000 emplois, directs et indirects, soit 6,8% du total national. Longtemps menacée d’extinction, la population de ces grands singes croît à nouveau de manière significative.

Plus d'infos : www.adventuretravel.biz

 

wolff

Bernard Frantz
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 120 | Summits mois : 0 | Summits total : 593
     > Classement des I-Trekkeurs