Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Actualités randonnées, trekkings et équipement du randonneur/Randonnée à raquettes : destination Massif Central

Randonnée à raquettes : destination Massif Central

Rédigé le 22/12/2014 - Lu 6013 fois

Publier une actualité qui parle de neige et remplie d'images de paysages à la blancheur immaculée, c'est un peu notre manière de contrer le sort et d'invoquer cet hiver qui se refuse aux massifs. Noël ne sera probablement pas blanc mais la saison est encore longue et nombre d'entre nous attendent leur heure pour chausser les raquettes et se lancer dans de longues randonnées hivernales. Dans l'attente de la venue de l'or blanc, voici un petit focus sur quatre destinations qui revêtent un intérêt renouvelé pour le trekkeur une fois l'hiver installé. Leur point commun ? Elles sont toutes situées dans le Massif Central, terre patrie de Chamina Voyages qui les dessert toutes dans son catalogue.

Dépaysement dans le plus grand des massifs de l'Hexagone

Lozérien de souche et concepteur de voyages pour la petite société auvergnate, Pascal ne tarit pas d'éloge sur ce Massif Central qu'il connaît par coeur. « C’est le dépaysement garanti. Les randonneurs évoluent dans un univers calme. Dans le Massif central nous sommes loin des grandes stations urbanisées qui rappellent la vie citadine.", explique-t-il. " Le Massif central est le plus grand massif français avec 85 000 km² de volcans, sommets et plateaux. Son altitude moyenne est élevée avec de grandes zones à plus de 1000 m d’altitude donc potentiellement très bien enneigées. Il est arrivé que l’Ardèche soit recouverte de plus de 7 mètres de neige et le Sancy 8 ou 9 mètres. "

A la découverte du Sancy sud

Porte d'entrée sur la face sud du Massif du Sancy et surtout sur le haut plateau volcanique du Cézallier, territoire immense et méconnu, Besse en Chandesse est une cité auvergnate médiévale au riche patrimoine architectural, belles demeures de la Renaissance et beffroi classé. Le relief environnant est parfaitement adapté à la pratique de la raquette à neige. Un territoire abritant des burons inébranlables, des lacs de cratère gelés et des volcans tout blanc ! Plus d'infos : rendez-vous sur le site de Chamina

Neige et charme du Cantal vs wilderness du Mont Mézenc

Petit village typique situé sur un contrefort sud du Plomb du Cantal à 1054 mètres d'altitude, Pailherols est un oasis de charme, un petit coin de paradis pour la détente, la convivialité, la gastronomie auvergnate et les plaisirs de la montagne. Une véritable bouffée d'oxygène, de bien-être et de cocooning ! Dans un autre registre, situé au pied du Mont Mézenc à 1 350 m d'altitude et au pied des sucs volcaniques du haut plateau ardéchois, Les Estables, plus haut village du Massif Central, charmera le marcheur par l'environnement sauvage de son domaine nordique et ses grands espaces propices à la pratique du ski de fond. Plus d'infos : rendez-vous sur le site de Chamina, page Cantal ou page Mézenc.

Monts d'Aubrac

L'Aubrac est un territoire infini et sans frontière sur lequel on se sent libre. Sous le manteau blanc de l'hiver, seuls émergent les vieux burons de pierres aux toits pentus rejoignant le sol. L'homme est ici présent, mais discret ... Véritable mirador sur l'ensemble du Massif Central, par ciel dégagé ces terres sont une fenêtre grande ouverte sur les crêtes du Mont Lozère, du Sancy et les Monts du Cantal. La vache, fierté du terroir est une reine vénérée et nombreuses sont les affiches l'érigeant en vedette dans les différents troquets du pays...Vous pourrez même à votre demande visiter une ferme de vaches Aubrac si le coeur vous en dit. Plus d'infos : rendez-vous sur le site de Chamina.

Un territoire complètement givré

"Une des spécificités des paysages hivernaux du Massif central est le givre qui créé des formes incroyables.", raconte Pascal. "L’humidité de l’air est figée par le froid et les particules d’eau se plaquent partout où elles peuvent : murs, branches, poteaux, herbe. Modelées par le vent cela donne de véritables fleurs et sculptures de givre. Pour observer ce phénomène dans les Alpes il faut monter très haut dans un univers plus minéral et difficile d’accès. Quand les conditions sont réunies c’est spectaculaire d’observer des aiguilles de glace de plus de un mètre ou des épineux givrés sur une face entière."

Plus de voyages : site de Chamina
 

solomonkane

David Genestal
Administrateur
Envoyer un mail
David Genestal
Summits année : 240 | Summits mois : 0 | Summits total : 2064
     > Classement des I-Trekkeurs
A force de voir gamin des grands avec des gros sacs, le moment est forcément arrivé où j'ai eu envie de faire comme eux. De randos à la journée en trek de plusieurs jours, je finis par tenter l'expérience des treks au long cours : traversée des Pyrénées (2002)...