Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Actualités randonnées, trekkings et équipement du randonneur/ L'ancienne soufflerie du col du Mont-Lachat va être démantelée

L'ancienne soufflerie du col du Mont-Lachat va être démantelée

Rédigé le 03/07/2015 - Lu 4200 fois

Gros chantier qui a démarré cet été au col du Mont-Lachat, sur l'itinéraire du Tour du Mont-Blanc, avec le démantèlement de l'ancien site militaire. Pour le massif du Mont-Blanc, c'est le signe d'une véritable continuité à réhabiliter les zones montagnes aussi souvent que faire se peut et à s'engager dans la protection des écosystèmes alpins. Le défi est de taille et l'objectif ambitieux comme l'a souligné l'inauguration le 20 juin dernier. Si vous randonnez à proximité de cette zone dans les prochains mois, voici de quoi mieux comprendre l'ampleur du chantier.

Un peu d'histoire...

Installée au col du Mont-Lachat sur la partie Est du massif du Prarion à 2017m d’altitude, l’ancienne soufflerie militaire est située au sein du site classé du massif du Mont-Blanc. Elle a été construite à partir de 1937 et inaugurée le 20 novembre 1938 dans le but de tester en altitude et dans des conditions de froid, les moteurs à explosion. En 1940, le centre d’essais est occupé par l’établissement de recherches aéronautiques de Toulouse sur demande du Secrétaire d’Etat à l’Aviation puis, en 1957, par l’autorité militaire pour créer un laboratoire d’essais des moteurs d’avion. Un téléphérique est alors construit entre le lieu-dit «les gens» sur la commune des Houches. Pour conforter le dispositif d’accès au site, une piste pour les jeeps et une plateforme pour hélicoptères sont aménagées. Le centre d’essais est désaffecté le 1er septembre1969 et le bail entre l’état et la commune est rompu en 1970. Depuis la soufflerie n’avait plus connu de nouveaux usages.

Un chantier unique en Europe

Le permis de démolir a été délivré le 25 avril 2014 et est valable deux ans. Conduit en altitude, sur un site à la topographie accidentée et traversé par des randonneurs, le chantier représente un véritable défi technique et humain. C'est l’entreprise de BTP Benedetti Guelpa et ses sous-traitants qui en ont la responsabilité. Une fois les phases de déconstruction et dépollution achevées, les entreprises procèderont au remodelage et à la renaturation du site. Afin de limiter les nuisances des moteurs de chantier sur l’écosystème du massif, le transport sera opéré depuis Le Fayet pour les engins et le matériel et à partir du col de Voza pour les déchets et le personnel, par le Tramway du Mont-Blanc.

Le souci de l'environnement

Toute destruction d’espèce protégée étant soumise à autorisation, le maître d’ouvrage a missionné l’association Asters pour établir un pré-diagnostic afin d’évaluer la présence d’espèces floristiques et faunistiques (invertébrés) protégées sur et autour du site. D’autre part, l’étude des caractéristiques du substrat et des espèces a permis de définir le type de renaturation du site (composition du sol, profondeur du substrat et nature des espèces à réensemencer). Dans le cadre du programme expérimental INTEREG SEMENCES, conduit par la Société d’Economie Alpestre, des semences seront récoltées sur place pour permettre, au terme de la remise en forme de la topographie, de réensemencer le sol avec des plantes indigènes.

Mutualiser les forces

"Cette opération est emblématique d’un partenariat réussi au service d’un site d’exception.", déclare Georges-François Leclerc, Préfet de Haute-Savoie. "Je souhaite que les acteurs du site du Mont Blanc, mais également des 40 autres sites classés de la Haute-Savoie, puissent s’en inspirer." En collaboration avec des experts, les élus régionaux, départementaux et locaux ont unis leurs forces pour donner vie à ce chantier prestigieux. Une véritable fierté pour Jean-Marc Peilleix, le maire de Saint-Gervais. "Effacer les stigmates de ces constructions militaires, réhabiliter ce site naturel sensible afin de transmettre aux générations futures un patrimoine aussi riche et diversifié que celui que nous avons reçu, permettre à la biodiversité de se réapproprier les territoires de montagne que nous avons trop souvent maltraités par le passé est l’objectif que nous nous sommes fixés."

rafibvs

Raphaele Beauvais
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 20 | Summits mois : 0 | Summits total : 240
     > Classement des I-Trekkeurs