Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |
Vous êtes ici >> Accueil/Actualités randonnées, trekkings et équipement du randonneur/Birmanie : la condamnation d'Aung San Suu Kyi provoque un tollé dans le monde entier

Birmanie : la condamnation d'Aung San Suu Kyi provoque un tollé dans le monde entier

Rédigé le 11/08/2009 - Lu 1865 fois

  Nicolas Sarkozy a condamné ce matin un "verdict brutal et injuste" après la condamnation de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi à trois ans de prison, peine que le chef de la junte birmane a décidé de réduire de moitié et commuer en assignation à résidence. Le président français a demandé à l'Union européenne d'adopter rapidement de nouvelles sanctions contre le régime birman.

Le président français "condamne le verdict brutal et injuste qui frappe aujourd'hui Mme Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la paix", a fait savoir l'Elysée dans un communiqué. "Ce procès politique a eu pour seul objet d'empêcher Mme Aung San Suu Kyi de conduire son combat en faveur d'une Birmanie libre et démocratique". En effet, si aucune mesure de clémence n'est annoncée d'ici 2010, Aung San Suu Kyi ne pourra pas participer aux élections nationales fixées pour l'année prochaine par la junte. Un calcul évidemment orchestré par les généraux aux pouvoirs, trop effrayés de revivre la débâcle infligée par le parti d'Aung San Suu Kyi lors des élections de 1996.

"Les autorités birmanes confirment par cette décision inique leur choix d'ignorer les messages pressants de la communauté internationale", souligne le président de la République qui "demande à l'Union européenne de réagir rapidement par l'adoption de nouvelles sanctions dirigées contre le régime birman, qui doivent viser tout particulièrement les ressources dont il profite directement dans le domaine de l'exploitation du bois et des rubis".

Des messages politiqtes du monde entier ont aujourd'hui été envoyé à la Birmanie. Le premier ministre britannique, Gordon Brown, a déclaré ressentir "colère et tristesse" à l'écoute du verdict et a dénoncé "la mascarade de procès d'Aung San Suu Kyi". Quant à la présidence suédoise de l'Union européenne, elle a réclamé sa "libération immédiate sans condition" et annoncé de "nouvelles mesures ciblées" à l'égard du régime birman.

La Malaisie a été la première à réagir en appelant immédiatement à une réunion d'urgence de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (Asean) "pour évoquer cette question, qui suscite une grande inquiétude". "Avec cette condamnation, Aung San Suu Kyi n'a aucun moyen de participer à l'élection générale de l'année prochaine, qui devrait être libre et juste", a expliqué le chef de la diplomatie malaise, Anifah Aman. L'Asean regroupe la Thaïlande, la Malaisie, Singapour, l'Indonésie, les Philippines, Brunei, le Vietnam, le Laos, la Birmanie et le Cambodge.

 

Photo : un Birman manifeste devant l'ambassade de Birmanie en Thaïlande pour protester contre la condamnation d'Aung San Suu Kyi, mardi 11 août. © Reuters/Stringer/Thailand

 

 

clems

Clément Racineux
Membre
Envoyer un mail
www.clement-racineux.net
Summits année : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 0
     > Classement des I-Trekkeurs