Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |


Test montre GPS Casio Pro Trek Smart WSD F20

Rédigé le 04/02/2018 - Lu 870 fois
Test montre GPS Casio Pro Trek Smart WSD F20Test de la montre GPS Casio Pro Trek Smart WSD F20 lors d’une randonnée de cinq jours dans le massif semi-montagneux du Pays Basque. Et lors de sorties à vélo à la journée en Ile-de-France. Avis.

Conditions du test

  • Lieu du test : Pays Basque montagnard (GR10), sorties en vélo jusqu’à 100 kms de Paris à la Picardie.
  • Durée du test : 5 jours en randonnée itinérante, une dizaine à vélo.
  • Activité : randonnée, course à pied et cyclisme
  • Type de terrain : moyenne montagne, plaine
  • Météo : variable, températures entre 3° et 35°

Caractéristiques de la montre GPS Casio Pro Trek Smart WSD F20

  • Montre connectée multifonctions
  • Dimensions : 61.7mm x 57.7mm x 15.3mm
  • Poids : 92g
  • Ecran LCD double couche : affichage monochrome et couleur
  • GPS basse consommation d'énergie : affichage de la position actuelle en couleurs
  • Android Wear 2.0 : réponse aux messages et appels, google maps, google assistant, google play, google music et google translate
  • 4 Go de mémoire interne
  • 512 de RAM
  • Wi-Fi et Bluetooth
  • Location Memory : gestion des cartes personnalisée
  • Verre minéral : résistance contre les rayures
  • Boîtier et bracelet en résine
  • Lever et coucher du soleil : affichage des heures de lever et coucher du soleil
  • Minuterie pêche
  • Indicateur de marées : affichage des heures de flux et reflux de la marée
  • Fonction Boussole : orientation facilitée
  • Fonction Altimètre : calcul de l'altitude actuelle, cumul et différentiel
  • Fonction Baromètre : affichage de la pression atmosphérique
  • Fonction Gyromètre et accéléromètre
  • Etanchéité ISO 22810 : utilisation quotidienne courante et natation jusqu'à 5 bars
  • Éclairage Super Illuminator
  • Indicateur du niveau des batteries : praticité
  • Mapbox : utilisation des données cartographiques hors ligne
  • Autonomie : jusqu'à 30 heures en mode monochrome
  • Coloris : bracelet et cadran orange
  • Prix : 499 euros

Casio Pro Trek Smart WSD F20

Test de la Casio Pro Trek Smart WSD F20

Présentée en janvier 2017 lors du CES de Las Vegas, la montre Casio Pro Trek Smart WSD F20 se veut multi-sport. Dotée entre autres d’un GPS, d’une fonction navigation destinée aux sports en itinérance (randonnée, kayak, cyclisme, etc), d’une boussole et d’un altimètre, cette “tocante” se retrouve en concurrence avec des modèles déjà testés par itrekkings comme la Spartan Ultra de Suunto, l’Epix et la Fenix 5 de Garmin… Face à ces modèles réussis émanant de marques installées sur le créneau de l’outdoor, Casio réussira-t-il à s’imposer, lui qui avait plutôt déçu avec sa WSD F10, privée d’un GPS et de fonctions essentielles en randonnée comme le “trackback” ? La réponse dans ce test.

Premières impressions

Contrairement à certaines concurrentes, la prise en main de la Casio Pro Trek Smart WSD F20 est simple, intuitive, naturelle. C’est peut-être ce qui a amené Casio à ne pas fournir un vrai mode d’emploi dans le package de la montre, que l’on peut toutefois trouver en ligne assez facilement. Si le boîtier, comme le bracelet non amovible, est en résine, l’ensemble donne une certaine impression de robustesse. Cette impression est renforcée par le look “aviateur” du boîtier et les couleurs (orange et noir) plutôt viriles.

Tactile -un avantage en termes d’usage- et en couleurs, l’écran ne semble pas facilement rayable. Enfin, Casio assure que la montre est imperméable jusqu’à une certaine limite : la classe d'étanchéité (5 bars) permet de se laver, de prendre un bain et donc d’essuyer de belles intempéries lors d’une sortie. Toutefois, ne comptez pas sur ce modèle pour faire de la “vraie” plongée sous marine, même à profondeur modérée.

Comme il s’agit d’une montre connectée, une connexion à Internet est nécessaire : cela permet de faire les mises à jour régulières de la montre, mais aussi d’ajouter des applications dont je parlerai un peu plus tard… Enfin, le chargeur de la montre étant magnétique, il se détache très, trop, facilement. Impossible donc de “plugger” le câble sur la montre et de la laisser charger tranquillement dans la poche latérale d’une tente. Ce choix technique peu “rustique” sera regretté par les randonneurs et les sportifs en quête de simplicité d’usage. Dommage pour un modèle qui se veut “pro trek”.

Au quotidien

Une fois au poignet, la Casio surprend par sa taille. Volumineuse, elle est relativement lourde (92 grammes) et passe difficilement sous une veste de randonnée, comme la plupart de ses concurrentes. Cela m’a amené à la porter par dessus mon t-shirt à manches longues, voire par dessus ma veste imperméable quand les conditions météorologiques se dégradaient. Rien de bien méchant, toutefois, sous les averses orageuses et les 6 degrés estivaux de l’arrière pays-basque...

Au quotidien, l’utilisation de cette montre est simple, basée sur la manipulation de trois boutons et d’un écran tactile à la sensibilité agréable. Le bouton principal permet de revenir au menu général, quand les deux autres boutons sont paramétrables : je vous conseille d’affecter le premier à une fonction TOOL (boussole, baromètre, altimètre, marées, éphéméride, etc) et le second à une application (marche, course à pied, etc) correspondant à votre activité principale du moment. L’ensemble semble fouillis de prime abord, mais avec un peu d’habitude, cette montre Casio s’utilise facilement. Comme souvent avec les produits Android.



Google “watch” oblige, la Casio Pro Trek Smart WSD F20 est connectée. En conséquence, si la montre est connectée à votre smartphone via Bluetooth, elle permet de lire les notifications des applications (lecture SMS et SMS via la reconnaissance vocale, Whatsapp, contacts, agenda, rappel, etc) mais aussi de les piloter, comme Spotify, par exemple. Par ailleurs, ce modèle est doté d’une fonction météo via un upload automatique du site Weather.com (température, vent, et prévisions 4 jours en avance). Enfin, cette connexion permet d’accéder au panel d’application Android Wear, quasiment infini, mais dont l’utilité varie, tout comme le prix des modules installables.

Parmi Android Wear, j’ai apprécié la possibilité de télécharger des cadrans de montre au look et aux fonctionnalités différentes. Si la plupart sont payants (jusque 5 euros), certains cadrans gratuits s’avèrent très pratiques et conviendront à la majorité des utlisateurs. L’écran “voyageur”, fourni de série sur la F20 comprend la boussole, l’altitude et la fonction baromètre quand le second “black classic watch face”, plus sobre, permet de piloter la musique sur le téléphone (ce que je faisais lors de mes entraînements en salle de sport), de lancer un appel téléphonique (idéal si l’on a un casque bluetooth ou des écouteurs sur les oreilles) et indique l’état de la batterie du téléphone et de la montre, etc.

Que vaut la Casio Pro Trek Smart WSD F20 en usage sportif ?

Ces éléments techniques étant précisés, rentrons dans le vif du sujet. Sur un plan sportif, la montre tourne autour de l’application Fit (Google) et du volet “activités”, globalement plus performant. Pour sa part, “Fit” permet de suivre des activités comme la marche, la course ou la musculation. A ce propos, le gyroscope de la montre n’est pas d’une folle précision, ne lui permettant pas de comptabiliser précisément le nombre de pompes effectuées dans le cadre de l’objectif quotidien. Quant à la marche et à la course à pied, la Casio fait mieux, en donnant une indication assez réaliste de la distance parcourue, de la vitesse moyenne, du nombre de pas effectués et des calories dépensées.

De son côté, le volet “activités”, qui peut se passer d’une connexion Internet, permet de “tracker” des sessions de randonnées, de vélo, de ski, de pagaie et de pêche. Lors de mes sorties, je n’ai testé que les deux premiers modes, qui m’ont globalement donné satisfaction. Par exemple, en mode trekking, la montre demande qu’on lui précise l’altitude à atteindre : dénivelé restant, vitesse ascensionnelle, vitesse en descente et durée de l’effort figurent ainsi à l’écran, ce qui permet de savoir où on en est, notamment dans le cadre d’une étape comprenant plusieurs sommets.

A ce titre, je vous conseille de télécharger sur Google Play l’application Casio Moment Setter, qui complète les fonctionnalités de la montre : ce petit programme permet par exemple d’être alerté tous les 200m de dénivelé atteints. En vélo, c’est plus simple, presque basique : la Casio indique la vitesse moyenne, la vitesse maximale et la distance parcourue mais “oublie” notamment les chronos intermédiaires (idéaux pour les fractionnés) ou la vitesse moyenne par tronçon, très appréciés des sportifs exigeants… Dommage.

Pour un usage “cardio”, comme lors d‘un effort prolongé ou intense, je regrette aussi que la montre ne soit pas équipée d’un capteur cardiaque au poignet et qu’elle ne soit pas compatible avec une ceinture bluetooth ou ANT+... Certes, on peut faire du sport de bon niveau au “ressenti” mais, en 2017, un tel manque de choix peut sembler archaïque face à une concurrence installée comme Suunto ou Garmin. Bien des sportifs croisés sur des semi-marathons ou même lors de trails -dont je fais partie- apprécient d’être guidés “au cardio” par leur montre.

Que vaut la Casio Pro Trek Smart WSD F20 en mode “GPS” ?

Dotée d’une puce GPS précise et d’une cartographie de qualité et agréable visuellement (OpenStreetMap), la Casio a tout sur le papier pour assurer une navigation autonome. Malheureusement, ce n’est pas le cas en pratique, la montre n’étant pas dotée de fonctions essentielles pour un usage randonnée comme le suivi d’une trace, le trackback, ou le fameux “aller vers un point” que j’avais tant appréciés sur ma Garmin Epix. Seul le suivi est possible en l’absence d’un appairage en bluetooth avec un smartphone.

Pour compenser ces manques, il faut associer la montre à un logiciel de randonnée sur le téléphone. Par rapport à certaines concurrentes comme la Fenix 5 (qui coûte 100 euros de plus), on peut regretter ce mode de fonctionnement assez chronophage et énergivore qui “usera” la batterie de deux appareils électriques au lieu d’un seul :

  • Créer la route sur PC (plus simple que sur son smartphone) via l’application Viewranger
  • Lancer la navigation sur le smartphone, où vous avez activé le suivi GPS
  • Cela déclenche Viewranger sur la montre, qui affiche la trace
  • En quelques gestes sur l’écran, on découvre le prochain point à atteindre, la distance à parcourir et une flèche directionnelle et la carte indiquant votre parcours

Si ces écrans sont clairs et fonctionnels, n’oublions pas que les informations proviennent de votre smartphone, ce qui est assez absurde dans la mesure où votre montre est dotée d’un GPS. Enfin, il arrive que la montre perde son positionnement GPS, ce qui vous fait perdre du temps lors de l’obtention des coordonnées...


Même bémol concernant l’absence du trackback, il faut le faire manuellement. Stopper la navigation, programmer le chemin inverse sur Viewranger, relancer la navigation et prier que la connexion internet (3G/4G) soit assez rapide… Voilà qui est bien compliqué et regrettable puisque les fonctions baromètres, altimètre et boussole sont par ailleurs fiables et facilement paramétrables.

Enfin, du côté de l’endurance, vitale en randonnée, cette Casio est dans la bonne moyenne. Certes, sa batterie tient seulement une journée en usage intensif (54% après une demi-journée de suivi VTT), mais elle se recharge particulièrement vite. Une simple pause de trente minutes suffit à la recharger entièrement avec une batterie externe de bonne facture. Si l'utilisation est légère (sans GPS, Bluetooth activé par moments), la montre tient 24h en mode couleur, mais cela peut monter à quinze jours (un mois d’après Casio) si vous utilisez au quotidien et avec parcimonie la montre avec son écran en mode monochrome.

Verdict

Mitigé. Facile d’utilisation au quotidien, cette Casio Pro Trek Smart WSD F20 satisfera les sportifs en quête d’un produit polyvalent et configurable à volonté. Cette montre est certes intelligente -suivi notifications, musique, SMS vocaux, etc- mais montre assez vite ses limites dans le cadre d’un usage sportif exigeant. Dommage aussi qu’elle ne soit pas une vraie montre autonome en mode “navigation”, contrairement à ce que laisse entendre l’appellation “Pro Trek”. Toutefois, par rapport au modèle précédent, le F10, Casio a fait quelques progrès et pourrait être tenté, dans les mois à venir, de sortir un modèle plus à même de concurrencer les références du secteur comme Garmin ou Suunto.

Points forts

  • Ecran de couleur très agréable
  • GPS assez précis
  • Facilité d’usage
  • Polyvalence sport du quotidien/vie sociale
  • Univers Google très “configurable”
  • Fluidité des menus

Points faibles

  • Suivi GPS inutile car pas de vrai mode “navigation”
  • Batterie à l’endurance moyenne
  • Montre pas assez complète pour les sportifs exigeants
  • Modèle “tout plastique”, bracelet non amovible

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

Minacz

Pierre Laurent
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 15 | Summits mois : 15 | Summits total : 179
     > Classement des I-Trekkeurs
Journaliste de métier mais randonneur (et sportif) de passion, j'écris depuis trois ans pour itrekkings. Après des virées un peu partout en France et en Laponie suédoise, je découvre les joies du trail... Avant de découvrir le plateau d'Emparis dans les Alpes ...
 


Articles de l'univers Matériel

Les boutiques de randonnée sur internet
Les sports outdoors et la randonnée en particulier ont le vent en poupe. C’est donc tout logiquement que les boutiques de vêtements et de matériels de randonnée...

Test GPS Garmin etrex 30
24 jours de test du GPS Garmin etrex 30 à l’occasion de plusieurs randonnées et trekkings dans les Alpes, le Jura en Turquie, en Bulgarie et au Portugal. Equipé...

Test GPS Garmin Oregon 600
6 mois de test du GPS Garmin Oregon 600 à l’occasion de randonnées pédestres hebdomadaires dans les Flandres, en raquettes durant une semaine en Haute-Savoie m...

GPS TwoNav : présentation et comparatif
Les GPS CompeGPS ont fait des entrées remarquées sur le marché du GPS depuis 2009. D'abord avec le TwoNav Aventura, puis avec le Sportiva/Sportiva+, et enfin l...

Test GPS TwoNav Anima
Test du GPS TwoNav Anima durant une dizaine de jours en itinérance du Larzac aux gorges du Tarn en passant par le Mont Aigoual. Avec sa puce GPS haute sensibi...

Test GPS Magellan eXplorist 310
Test du GPS Magellan eXplorist 310 à l'occasion de plusieurs randonnées dans les Calanques, au Portugal et dans la vallée de la Roya. Entrée de gamme des GPS eX...

Test montre ABC Suunto Core
Test de la montre ABC (Altimètre, Baromètre, Compas) Suunto Core Black Yellow lors d'un trek de trois semaines au Népal : 18 jours de marche sur deux des plus b...

Test GPS Aventura TwoNav
Test du GPS Aventura TwoNav, un GPS mixte pour la randonnée, le vélo et la voiture. L'Aventura a été testé en randonnée pendant 14 jours en Ardèche, en Chartreu...

Magellan : Comparaison des GPS de la gamme eXplorist
Magellan, un des principaux fabricants de GPS, commercialise une gamme de GPS pour la pratique des activités outdoor dont la randonnée et le trekking font parti...

Test montre Garmin Fénix 3
Test de la montre Garmin Fénix 3 lors de randonnée au cœur des volcans d’Auvergne et en Bourgogne ainsi que lors de footings en Ile de France. Equipée de tout u...

Recevoir nos lettres de diffusion

 
 
Votre email :   
 ********   ********   **         ******     ******  
 **     **  **     **  **        **    **   **    ** 
 **     **  **     **  **        **         **       
 **     **  ********   **        **   ****  **       
 **     **  **     **  **        **    **   **       
 **     **  **     **  **        **    **   **    ** 
 ********   ********   ********   ******     ******