10 bonnes raisons de randonner en Dominique

Blottie entre la Martinique et la Guadeloupe, la Dominique est une petite île anglophone de 754 km² encore trop souvent confondue avec la République Dominicaine. Véritable merveille, voici 10 bonnes raisons de randonner en Dominique.
Posté le :


5
(2)

1 – Le Waitukubuli National Trail

Les amateurs de grand trek seront comblés avec le Waitukubuli National Trail, le GR20 des Caraïbes. 14 jours de marche qui traversent l’île du sud au nord sur 184 km. Un itinéraire qui s’immisce au cœur de la jungle et des volcans, et surfe aussi avec de jolies plages.

Waitukubili National Trail

2 – Les autres possibilités de randonner

Les possibilités de balades et randonnées en Dominique ne s’arrêtent pas au Waitukubuli National Trail puisque l’île dispose de 3000 sentiers répartis sur 500 km dont la grande majorité est accessible aux plus grands nombres. Chaque sentier conduit à une petite merveille de la nature. Ce n’est pas un hasard si la Dominique est appelée aussi l’île nature des Caraïbes.

3 – La végétation luxuriante

Jouissant d’un climat tropical, les paysages de la Dominique sont luxuriants : forêt humide, chutes d’eau, piscines naturelles, sources d’eaux chaudes… traversés par un axe montagneux et volcanique nord-sud, lui-même découpé par d’importantes ravines.

Le parc national de Morne Trois Pitons est classé au patrimoine mondial naturel par l’UNESCO.

Emerald pool

4 – Des plages paradisiaques

Noir, gris ou blanc, le sable des plages de la Dominique est à l’image de l’île : diversifié. Dans le nord de l’île, plusieurs sentiers passent par de belles plages sauvages et désertes dont le segment 14 du Waitukubuli National Trail.

Quelques plages à découvrir : Batibou Beach, Hampstead Beach, Prince Rupert Bay, Woodford Hill.

5 – Des oiseaux exotiques

Avec 162 espèces d’oiseaux, la Dominique est l’une des destinations les plus riches des Antilles. Le sisserou ou perroquet Impérial est l’espèce emblématique de la Dominique. Plus grand des perroquets d’Amazonie, il est aujourd’hui en danger et protégé. Mais vous avez plus de chance de croiser un Jaco, un autre perroquet voire même un colibri.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alpinstore (boutique outdoor – Déstockage en cours. Jusquà -70% sur plus de 4300 produits)
  • Amazon (librairie et bazar)
  • Chamina Voyages (randonnées en France et en Europe)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – opération déstockage : jusqu’à -80% jusqu’au 27 septembre)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – Déstockage d’été. Jusqu’à -70% sur plus de 10 000 produits)
  • Trekkinn (boutique outdoor – Jusqu’à -50% en ce moment)

Colibri

6 – La culture rasta

Créé en Ethiopie, le mouvement Rasta sur l’île de la Dominique est une véritable philosophie de vie qui va bien au-delà du reggae. Il suit le vœu de Nazarite qui impose aux adeptes de ne pas consommer de viande ni de produits issus de la vigne, de ne pas se couper les cheveux (d’où les dreadlocks) tout en suivant un régime alimentaire strict à base de fruits, riz, légumes, racines et graines. Bien entendu, la ganja n’est jamais loin non plus, sans être systématique chez tous les rastas.

7 – La gentillesse de ses habitants

Tout est dans le titre. Les habitants de la Dominique sont vraiment friendly. Je ne peux que vous conseiller de dormir chez l’habitant. Françoise et Pierre d’Antilles Dominica pourront vous trouver une bonne adresse comme vous organisez une randonnée aux petits oignons.

10 bonnes raisons de randonner en Dominique

8 – La culture des Kalinagos

Les Kalinagos sont les derniers amérindiens des Caraïbes. Ils sont arrivés en Dominique au début du XIVème siècle. Ils sont aujourd’hui 3500 à vivre dans huit villages réserve dans le nord-est de la Dominique. Le peuple Kalinago s’efforce de perpétuer leurs traditions.

9 – Les phénomènes volcaniques

La Dominique est une île volcanique. La randonnée volcanique la plus célèbre est celle qui conduit au « Boiling lake » et qui passe par la vallée de la Désolation. En forme de chaudron, le lac bouillonne et dégage des fumerolles. Sa température peut atteindre 92°C. Baignade interdite il va de soi !

A la fin de votre randonnée, pourquoi ne pas se détendre dans un spa naturel ? D’origine là aussi volcanique, la Dominique compte des établissements aménagés mais il est possible de trouver une vasque naturelle dans une rivière.

Boiling lake

10 – Prolonger vos envies outdoor

Après votre randonnée, partez explorer les fonds marins dominicains, faites du kayak sur le lac Fresh Water, observer les tortues marines sur la plage de Rosalie, partez en balade à cheval. La Dominique est une terre nature qui attend que vous y viviez votre aventure.

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 2

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales. Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com
2 Responses
  1. Florian Bort

    Bonjour,

    Premièrement merci pour cet article très instructifs !

    Concernant le Waitukubuli vous croyez que c’est faisable en mode nuit en hamac ?
    J’imagine que le trek est assez difficile (humidité, montées et descentes glissantes et bien raides), pensez vous qu’il nécessite un entraînement particulier en dehors d’expériences Rando dans le même type de conditions ?

    Y a t-il des lieux de ravitaillement sur des segments particulier ou il faut partir en quasi totale autonomie ?

    Merci pour vos réponses.
    Cordialement

    Florian

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
Share via
Copy link