7 alternatives au Sahara pour les amoureux du désert

Amoureux du désert, voici 7 alternatives au Sahara pour continuer à voyager passionnément et en toute sécurité entre dunes, regs et oasis. Préparez votre chèche !
Posté le :


Amoureux du désert, voici 7 alternatives au Sahara pour continuer à voyager passionnément et en toute sécurité entre dunes, regs et oasis.

La question de la sécurité au Sahara a réduit en berne le tourisme dans tous les pays sahariens. A juste titre pour certains pays où la sécurité des voyageurs ne peut être assurée. Aujourd’hui, il reste tout à fait possible de voyager dans le Sahara marocain ou en Tunisie dans la zone de l’oasis de Douz. Je ne peux que vous inviter à suivre les conseils du Quai d’Orsay sur la situation des pays du Sahara.

Mais puisque je suis un amoureux fou du désert et qu’il existe d’autres possibilités d’immersion dans des zones arides, je vous livre 7 alternatives au Sahara.

Désert du Namib

1 – Le désert du Namib

Situé en Namibie comme le laisse supposer son nom, le désert du Namib est le plus vieux désert du monde. D’une superficie de 80 900 km², il s’étend sur plus de 1 500 km le long de l’océan Atlantique.

La plupart du temps, on ne fait que l’effleurer lors de randonnées à la journée dans le secteur du parc national de Namib-Naukluft. Dans la Namib Rand Nature Reserve, au sud de la dune de Sossusvlei, on peut marcher 3 jours sur le Tol Tokkie Trail. Une magnifique randonnée qui le soir venu laisse place à un spectacle splendide sur la voie lactée.

Pour votre voyage en Namibie, Namibie en liberté peut vous monter un itinéraire à la carte pour découvrir le Namib et bien d’autres trésors de Namibie.

2 – Le désert de Badain Jaran

Changement de continent. En route pour l’Asie et le désert de Badain Jaran à cheval sur 3 provinces de Chine : Gansu, Ningxia et Mongolie Intérieure. D’une surface de 49 000 km², il abriterait les plus hautes dunes du monde, jusqu’à 500 m dit-on.

Peu de visiteurs encore fréquentent ce désert méconnu. C’est pourtant un must pour la hauteur de ses dunes et ses nombreux lacs, ce qui lui confère des paysages splendides.

Je vous invite à lire le récit de François sur le Badain Jaran.

Désert de Badain Jaran

© François Pillon

3 – Le désert de Monegros

Plus proche de la France, le désert de Monegros se situe dans la communauté d’Aragon dans le nord de l’Espagne. Il ne s’agit pas d’un désert hyper aride comme peut l’être le Sahara mais d’une petite zone semi-désertique de 2 700 km² jalonnée de villages.

Les tozales de Jubierre représentent le secteur où les paysages sont les plus extraordinaires. On se perdrait bien volontiers dans ce dédale de tour, canyons et ravins.

Découvrez ma semaine de randonnée dans le Monegros ainsi que la vidéo réalisée.

Désert de Monegros

4 – Les Bardenas Reales

A quelques centaines de kilomètres du désert de Monegros, le désert des Bardenas Reales est un peu plus connu du grand public car les agences de trek y vont depuis plus longtemps.

La superficie du désert ne dépasse pas 400 km². Se succèdent blocs, collines et montagnes de grès entrecoupés de ravines et de canyons.

Un terrai apprécié des randonneurs à pied mais aussi à VTT.

5 – Le désert du Wadi Rum

Petit désert de 742 km², le Wadi Rum en Jordanie n’en reste pas moins un désert connu grâce à Lawrence d’Arabie. Inscrit au patrimoine mondial depuis 2011, ces paysages désertiques sont constitués d’imposants massifs de grès entrecoupés de vastes plaines de sable.

L’alternance de canyons, hautes falaises, arches naturelles, et grottes sur un si petit territoire le rend particulièrement intéressant.

Découvrez mon récit de randonnée de 3 jours dans le désert du Wadi Rum.

Désert du Wadi Rum

6 – le désert du Neguev

Toujours au Moyen-Orient, le désert du Néguev se trouve dans la partie sud d’Israël. Avec ses 13 000 km², il recouvre quand même 60% de la surface du pays.

Anne a traversé le Neguev du nord au sud en 7 jours alors que moi, j’en ai découvert des portions. J’ai particulièrement apprécié le cratère de Makhtesh Ramon.

7 – Le Spitzberg

On quitte les déserts de sable et de poussière pour l’archipel du Svalbard et sa principale île, le Spitzberg que j’ai exploré pendant deux semaines l’été. A cette époque, le Spitzberg se découvre en randonnée ou en croisière. Au printemps, c’est souvent à ski de randonnée qu’on parcourt la banquise.

Car oui, le Svalbard est bien un désert blanc recouvert à 60% par la glace. Ce n’est pas un hasard si les ours blancs s’y sentent chez eux.

—//—

J’espère que cette liste de 7 voyages vous a donné envie de partir explorer quelques déserts. Si vous avez crapahuté dans d’autres déserts que vous avez trouvé magnifique, n’hésitez pas à m’en faire part en commentant l’article 

Spitzberg

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

7 − 6 =