Accident en montagne : que faire ?

Un accident en montagne est la dernière chose dont l’on souhaite faire l’expérience lors d’une randonnée ou de tout autre sortie en montagne. Malgré cela, il est important, afin de ne pas aggraver la situation pour vous ou l’un de vos proches, de savoir comment réagir si cela venait à se produire.


Savoir comment réagir en cas d’accident en montagne durant une randonnée ou tout autre sortie pourra se révéler décisif pour votre survie. Avant cela, il ne faut pas oublier que la prévention reste de mise. Il est important d’être équipé correctement, d’avoir un matériel adapté. Partir avec une simple paire de baskets pour une randonnée itinérante, c’est courir après l’accident ! N’hésitez pas à consulter les articles « Conseils matos » d’I-Trekkings pour bien préparer votre équipement. Et n’oubliez pas d’inclure dans votre sac une trousse de première urgence.

Bien préparer sa randonnée fait aussi partie de la prévention. Connaître l’itinéraire que vous allez suivre, c’est limiter le risque de se retrouver face à un danger, et en cas d’accident, vous perdrez moins de temps à trouver une solution de secours. Là aussi, n’hésitez pas à consulter les articles « Conseils aux randonneurs » d’I-Trekkings.

Avant de partir, que ce soit pour une randonnée à la journée ou itinérante, il est également important de toujours prévenir un/vos proche(s) de votre itinéraire, de votre heure/jour de retour… Ainsi, s’ils venaient à être sans nouvel de votre part, ils pourront prévenir les secours et leurs transmettre votre itinéraire. Plus il sera détaillé, au jour le jour, plus il y aura de chances qu’ils vous retrouvent rapidement. N’oubliez pas qu’en montagne, et suivant les régions du monde, les réseaux des téléphones portables ne sont pas fiables. Vous ne serez pas toujours en mesure de pouvoir appeler les secours en cas d’accident.

Quand appeler les secours ?

Une situation d’urgence est une situation dans laquelle votre vie, ou celle d’une personne autour de vous, se retrouve en danger, sans que vous puissiez y remédier. Vous pouvez (devez !) appeler les secours, lorsque :

  • Vous (ou une personne autour de vous) êtes victime d’un accident engendrant une fracture, une blessure grave, un traumatisme…
  • Vous (ou une personne autour de vous) vous retrouvez bloqués ou/et en danger suite à une chute, face au terrain (un éboulement, un glacier… dépassant vos capacités) ou une forte dégradation de la météo…
  • Vous (ou une personne autour de vous) êtes en difficulté, perdus et que vous ne pouvez pas vous en sortir sans risquer de vous retrouver dans une situation dangereuse

N’essayez pas de vous en sortir seul, vous n’êtes pas dans une émission de survie de télé-réalité ! Vous risqueriez d’aggraver encore plus la situation.

Avant d’appeler les secours, mettez-vous en lieu sûr, assurez-vous que vous ne risquez pas un second accident. Installez-vous confortablement, ou le blessé, à l’abri du vent, du froid, de la chaleur, de la pluie… et faites un bilan de la situation, des blessures… Si vous possédez les compétences, procédez aux gestes de premiers secours. Et dernier point localisez-vous le plus précisément possible, si vous possédez un GPS (ou téléphone avec GPS), notez les coordonnées.

Contacter les secours

Lorsque vous contactez les secours, ils auront besoin de différentes informations afin de faire un bilan de la situation en vue de lancer une intervention le plus rapidement possible. Il est donc important de votre côté de leurs transmettre ces informations :

  1. Présentez-vous : donner votre nom et vos numéros de téléphone
  2. Indiquez précisément votre localisation : massif, nom du sentier, altitude, versant, coordonnées GPS…
  3. Résumez l’accident et la situation : nature de l’accident, nombre de blessés, gravité des blessures…

Le 112 est le numéro de téléphone unique des urgences au sein de l’Union européenne, ainsi que dans certains autres pays d’Europe (non membre de l’U.E.). Il est gratuit, il peut être appelé via n’importe quel opérateur, le numéro peut être composé même avec un téléphone verrouillé.

Pays ayant adoptés le 112 : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Israël, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Tchéquie, Turquie, Ukraine… A savoir que la liste est en évolution permanente, d’autres pays adopteront également le 112 dans les années à venir.

Si vous partez en dehors de l’Union européenne, renseignez-vous avant sur le numéro de téléphone des secours. Voici un article sur Wikipedia qui répertorie les numéros par pays. Vérifiez les informations avant de partir.

Si vous n’avez pas de moyen de communication ou qu’il ne fonctionne pas, il vous faudra aller chercher de l’aide. Si vous êtes plusieurs, séparez-vous en deux groupes, pendant que l’un reste sur place avec le blessé, le second ira prévenir les secours, sans oublier de bien noter le lieu de l’accident. Si vous êtes seul, interpeller d’autres randonneurs reste la meilleure solution. S’il n’y a personne d’autre, dirigez-vous vers l’endroit le plus facilement accessible où vous pourriez trouver de l’aide, un refuge (ils disposent d’un émetteur radio), un village, une route…

Dans l’éventualité où vous (vous seul ou votre groupe) seriez dans l’incapacité de bouger, vous comprendrez toute l’importance d’avoir transmis votre itinéraire à un proche. Le dernier recours sera d’attendre sur place les secours.

En attendant les secours

Une fois les secours alertés, installez-vous en lieu sûr si vous ne l’avez pas déjà fait. Gardez à porter de main, votre sifflet, votre lampe, votre téléphone… Tout ce qui pourra vous servir à vous signaler lorsque les secours seront en approches. Soyez visible, surtout si vous vous trouvez dans un lieu exigu. Pour cela, exposez des couleurs vives, étalez votre sac de couchage, votre tente, votre couverture de survie, votre veste… Si les secours tardent à arriver, ne perdez pas patience et faîtes vous un abri, installez votre tente, pour rester au chaud.

Lorsque l’hélicoptère arrive en approche, signalez-vous de façon explicite à l’aide de signaux de détresse afin de lui indiquer que vous êtes bien les victimes. Puis, accroupissez-vous, protégez-vous les yeux et restez immobile jusqu’au débarquement des secouristes. N’approchez pas de l’appareil avant d’y être invité par les secouristes.

Les signaux de détresses à connaître :

  • Former un YES (j’ai besoin d’aide) ou un NO (tout va bien) avec son corps à l’approche d’un hélicoptère
  • Le code en morse pour S.O.S : • • •    • • • (à réaliser avec sa lampe ou son sifflet)
Simon
A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net