Ascension du Mont-Blanc : nouveau dispositif de prévention et de sensibilisation !



Depuis plusieurs années (10 ans), le Maire et Conseiller général de Saint- Gervais, Jean-Marc Peillex se bat pour rendre au site classé du Mont-Blanc sa tranquilité et pour faire respecter l’environnement et la loi.

Photo : Sommet du Mont-Blanc au lever du jour – ©Mario Colonel.

Le 15 mars dernier, le préfet de Haute-Savoie George-François Leclerc a rassemblé tous les acteurs de la montagne (les administrations centrales, la gendarmerie, la députée de la circonscription, les maires et présidents des Compagnies des Guides de Chamonix et de Saint-Gervais, la Société de Secours La Chamoniarde, la Fédération Française des Clubs Alpins de Montagne). A l’unanimité, ils se sont alors prononcés favorablement pour les recommandations concernant la surfréquentation du site et le respect des lois. Car si la montagne est un bien une zone de liberté, elle n’en est pas pour autant un espace de non droit.

Désormais et dès la saison 2013, un nouveau processus de sensibilisation et de prévention sera renforcé et mis en place à destination des candidats à l’ascension du Mont-Blanc (sur l’itinéraire saint-gervolain par la voie royale).

Pour rappel, le massif du Mont-Blanc est un site classé au titre du code de l’urbanisme par décision de l’Etat français du 14 juin 1951. Cela signifie qu’il y est interdit toute forme de campement.

Parmi les nouvelles règles mises en places :

> A noter que la gendarmerie de haute montagne sera déployée et présente sur place à Tête Rousse et au Col du Midi pendant 55 journées réparties pendant la saison d’alpinisme, de juin à septembre. Sa mission sera de rappeller les régles essentielles de sécurité (équipement, condition physique, météorologie….) et de respect du site aux alpinistes venus réaliser l’ascension du Mont-Blanc. Sur l’itinéraire saint-gervolain, les gendarmes s’adresseront en premier lieu aux alpinistes qui transportent des tentes, en leur rappelant que le camp de base de Tête Rousse est le seul lieu de bivouac autorisé – et gratuit – dans le site classé du Mont-Blanc.

> Une consigne sera également mise à disposition pour les alpinistes au camp de Tête Rousse. L’objectif : les dissuader de camper plus haut et les inciter à laisser leur matériel de camping sur place.

> La Commune de Saint-Gervais maintiendra le dispositif d’information qu’elle met en place depuis plusieurs années : la sensibilisation des alpinistes par la présence d’un « ambassadeur » au terminus du Tramway du Mont-Blanc et celle d’un alpiniste népalais, Tsering Phinto Sherpa, à Tête Rousse pour rappeler les règles de l’ascension.

> L’information et la signalétique existantes seront renforcées.

 

 

Jean-Marc Peillex, Maire et Conseiller général de Saint-Gervais a déclaré à propos de l’ascension du Mont-Blanc par la Voie Royale saint-gervolaine : « Cela fait 10 ans que je me bats pour que le Mont-Blanc retrouve son calme et sa vocation (…) dans un climat de respect de la sécurité, de l’environnement et de la loi. Il faut rendre au Mont-Blanc ses valeurs mythiques de sommet à conquérir par un retour à l’esprit de l’alpinisme pour redonner à cette ascension son caractère exemplaire. (…) Jusqu’alors ce n’était pas le cas et, sous couvert du concept que la montagne serait un espace de liberté dans lequel chacun serait libre de faire tout et n’importe quoi, de nombreux pseudo-alpinistes ont bafoué sans complexe toutes les règles régissant la pratique de la montagne. »

 

En savoir plus sur le site officiel de la mairie et de l’office de tourisme de Saint Gervais Les Bains sur www.saintgervais.com.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

9 − 8 =