Comment choisir son matelas de randonnée ?

Avec le grand nombre de type de matelas disponible sur le marché, il est parfois difficile de s’y retrouver. Entre les matelas en mousse, gonflables ou autogonflants, la capacité d’isolation et les variations de dimensions, les prix… I-Trekkings vous dit tout sur comment choisir son matelas de randonnée.


Le matelas occupe une partie importante dans l’équipement du randonneur. Avec le sac de couchage, il est celui qui permet de bien récupérer durant la nuit pour attaquer la journée du lendemain. Avec des tarifs allant de 5 € à plus de 200 €, il est parfois difficile de faire le bon choix pour son utilisation. Dimensions, isolation, confort… voici ce qu’il faut savoir sur le matelas de randonnée.

Les critères de sélection

Dimensions

Trois paramètres : longueur x largeur x épaisseur à retenir.

Les matelas de randonnée sont souvent disponibles en plusieurs longueurs, à choisir en fonction de sa taille, mais pas seulement. Par exemple, les matelas au format 3/4 ne sont pas destinés aux enfants. Un matelas court offre l’avantage d’être plus léger et plus compact. Suffisamment long pour couvrir de la tête aux genoux, il suffit alors de disposer quelques vêtements ou son sac à dos vide au niveau des pieds pour le compléter. Cela peut paraître bête, mais pour un poids identique, la question peut se poser : est-il préférable d’avoir un matelas de 1,80 mètre de 2 cm d’épaisseur ou un de 1,20 mètre de 3 cm ?

La largeur des matelas est plus ou moins standard, autour des 51 cm afin de rentrer dans une tente de randonnée. Il existe cependant des matelas de randonnée plus larges (plus épais également). Ils offrent plus de confort, mais sont bien plus lourds et encombrants. Ils sont destinés au trekking sans portage (équipement porté par un 4×4, des mules…). Quant au matelas deux personnes, ils sont très rares. Encombrant une fois pliés, ils sont peu adaptés à l’itinérance.

L’épaisseur du matelas est liée directement à son confort. Plus il est épais, plus il est confortable, mais aussi plus lourd. A épaisseur égale, qu’il soit en mousse gonflable ou autogonflant, le confort reste similaire. Les matelas de randonnée qui offrent le meilleur ratio épaisseur/poids sont les gonflables, ils mesurent généralement entre 5 et 7 cm.

Poids/encombrement

Une fois replié, un matelas doit être le plus léger et compact possible pour être transporter facilement. Pour la légèreté, la palme d’or revient aux matelas en mousse basique, suivi par les gonflables et enfin les autogonflants. Pour l’encombrement, les derniers seront les premiers et vice-versa. Les plus compacts sont les gonflables, suivis par les autogonflants, quant à ceux en mousse, ils sont très volumineux. A noter que cela dépend également de la gamme, des matelas haut de gamme offrent parfois des performances dépassant leur catégorie.

Isolation

Aussi importante que celle de votre sac de couchage, l’isolation du matelas vous protégera du froid du sol. Elle se compare avec un coefficient appelé R-Value, que l’on peut faire correspondre à une température de confort minimal d’utilisation. Celui-ci varie généralement de 0 (aucune isolation) à 3 (prévu pour -10°C) suffisant pour la randonnée, mais il peut aller jusqu’à 8 (prévu pour -30°C).

L’isolation des matelas est obtenue à l’aide de poches d’air (matelas alvéolé), de matériaux réfléchissants (type couverture de survie), ou comme pour les sacs de couchage, par un garnissage en fibres synthétiques ou en duvet. Certaines marques affichent dans les caractéristiques de leur matelas la R-Value et la température de confort minimale conseillée, d’autres, juste la R-Value ou la température. Si rien n’est indiqué, c’est qu’il y a de fortes chances pour que le matelas ne possède aucune isolation.

Voici un ordre d’idée sur des plages d’utilisation en fonction du R-Value :

  • R-Value <1 : matelas 1 saison, utilisable uniquement l’été par beau temps
  • R-Value 1 à 2 : matelas 2 saisons, utilisable du mi-printemps à la mi-automne
  • R-Value 2 à 3 : matelas 3 saisons, utilisable au printemps, en été et à l’automne
  • R-Value >3 : matelas 4 saisons utilisable toute l’année

Les matelas bénéficiant d’une bonne isolation sont souvent les autogonflants, sauf pour le grand froid, là, les plus performants sont les gonflables haut de gamme (R-Value >4).

Les différents matelas

Matelas en mousse

Le plus classique des matelas est le tapis en mousse qui se roule. Economique et très léger, il est souvent le premier matelas que l’on achète. Mais son manque de confort, son encombrement et sa faible isolation finissent par avoir raison de lui. D’autres types de matelas en mousse existent. Certains sont alvéolés offrant ainsi une meilleure isolation et plus de confort, d’autres se replient en accordéon pour limiter l’encombrement, d’autres sont très résistants à l’abrasion et destinés au sol rocheux.

Le matelas en mousse peut aussi être un complément d’un matelas gonflable ou autogonflant. Si votre matelas n’est pas suffisamment isolé pour l’hiver, vous pouvez ajouter en dessous un matelas en mousse, ou encore, si vous possédez un matelas 3/4, découper un matelas en mousse pour le prolonger lors de bivouacs par temps froid.

Un autre atout du matelas en mousse est qu’il ne craint pas grand-chose. Il est résistant et même s’il venait à être abîmé, cela n’affecterait pas le matelas (contrairement à une crevaison sur un matelas à air).

Conseil d’utilisations :

  • Pour des bivouacs occasionnels l’été
  • Pour les petits budgets, premier achat
  • Pour compléter un autre matelas
  • Pour une utilisation spéciale sur un sol abrasif

Caractéristiques :

  • Epaisseur : 0,6 à 2 cm
  • Isolation : R-Value 1 à 2,8
  • Poids : 100 à 500 g
  • Tarif : 5 à 50 €

Matelas gonflables

Avec une épaisseur moyenne de 5 à 7 cm, le matelas gonflable bénéficie du meilleur ratio confort/poids/encombrement et les modèles non isolés restent économiques. Pour un gonflable disposant d’une bonne isolation, il faut regarder dans les collections plus haut de gamme, au tarif plus élevé. Ce type de matelas est le plus adapté à l’hiver, la R-Value peut aller jusqu’à 8 sur certains modèles.

Très compact une fois l’air vidé, il faut cependant le gonfler chaque soir (si vous êtes en altitude, pensez à garder un peu de souffle). Pour les matelas isolés avec de la fibre synthétique ou du duvet, il est indispensable d’utiliser une pompe (fournie avec le matelas généralement) afin de ne pas envoyer d’humidité à l’intérieur du matelas. Cela pourrait abîmer les performances thermiques du garnissage, et l’humidité pourrait geler durant la nuit.

Le matelas gonflable étant le plus sensible à la crevaison, il est indispensable d’avoir un petit kit de réparation avec soi si l’on ne tient pas à dormir à même le sol. Pensez à tâtonner le sol avant chaque installation de votre matelas de randonnée pour vérifier qu’aucune épine ne traîne.

Conseil d’utilisations :

  • Pour des randonnées estivales (matelas non isolé), hivernale (matelas isolé)
  • Pour des longues randonnées (confort sur le long terme) ou ceux qui ont des problèmes de dos
  • Pour les randonneurs minimalistes (en version 3/4, pour un gain de poids/encombrement)

Caractéristiques :

  • Epaisseur : 3,5 à 9 cm
  • Isolation : R-Value 0,5 à 8
  • Poids : 300 à 800 g
  • Tarif : 40 à 200 €

Matelas autogonflants

Moins épais que le gonflable (sauf pour les modèles dits « de camp », pour les camps de bases ou treks sans portage), le matelas autogonflant offre l’avantage de ne pas à avoir à gonfler son matelas de randonnée chaque soir. L’installation est rapide, il suffit d’ouvrir la valve et de patienter un peu pour que la mousse interne donne forme à matelas, puis, de donne 2 ou 3 insufflations pour obtenir la fermeté souhaitée au matelas (il est préférable de le laisser se gonfler seul plutôt que le gonfler soi-même afin d’éviter d’envoyer de l’humidité à l’intérieur).

Son confort reste correct pour une utilisation sur un sol meuble (terre, herbe…), mais elle devient limite sur un sol dur, comme le sol d’un refuge non gardé par exemple (parquet, dalle de ciment…). Un peu plus lourd et encombrant qu’un matelas gonflable, il jouit généralement d’une isolation correcte pour une utilisation 3 saisons. Il reste plus cher qu’un gonflable non isolé, mais moins qu’un gonflable isolé.

S’il est un peu moins sensible à la crevaison, il est tout de même plus prudent d’avoir un petit kit de réparation avec soi. Pensez à tâtonner le sol avant chaque installation de votre matelas de randonnée pour vérifier qu’aucune épine ne traîne.

Conseil d’utilisations :

  • Pour des randonnées du printemps à l’automne (hors neige)
  • Pour des longues randonnées (facilité d’installation)
  • Pour les randonneurs minimalistes (en version 3/4, pour un gain de poids/encombrement)

Caractéristiques :

  • Epaisseur : 2,5 à 4 cm (8 cm pour les camps)
  • Isolation : R-Value 2 à 4
  • Poids : 300 à 1100 g
  • Tarif : 30 à 160 €

Tableau comparatif

MousseGonflableAutogonflant
Avantages*Petit prix
Durabilité/fiabilité
Très léger
Très rapidité à installer
Très confortable
Très compact
Légèreté
Confortable
Compact
Rapide à installer
Inconvénients*Peu confortable
Encombrant
Prix élevé
Fragilité
Temps d’installation
Prix élevé
Poids
Fragilité

  1. Cela reste une moyenne, certains modèles haut de gamme remédient à des points d’inconvénients.
  2. L’isolation dépend des modèles d’entrée/moyenne/haut de gamme.

En complément de cet article, lisez nos tests de matelas de randonnée.

Simon
A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net