Comment faire un sac à dos léger ?

Dès lors qu’un marcheur porte son sac en randonnée itinérante se pose la question de son chargement et de son poids. L’erreur du randonneur est souvent d’emporter un sac trop lourd. Comment faire un sac à dos léger ? Suivez nos conseils.
Posté le :


Un sac à dos trop lourd est un sac chargé d’angoisses me disait une amie accompagnatrice en montagne, sans compter qu’il peut très vite gâcher le plaisir de la marche. Tout le monde n’est pas sherpa, alors pour profiter de votre randonnée, suivez nos conseils.

Partez avec un volume de sac à dos correspondant à votre randonnée

Pour une marche de 2/3 jours avec nuit en refuges ou en gîtes, optez pour un sac de 30 litres. Si vous partez une semaine dans les mêmes conditions, un sac de 40 litres sera amplement suffisant. Ajoutez 10 litres si vous souhaitez partir en tente. Pour un trekking en autonomie complète, il faudra vous orienter vers un sac à dos d’une capacité de 60 litres ou plus.

Evitez de vouloir emporter un sac à dos trop grand car on a naturellement tendance à vouloir le remplir.

Retrouvez sur cette page tous les tests de sacs à dos testés sur I-Trekkings.

Sac à dos pour 8 jours de marche en gîtes sur le GR30

Préparation du sac à dos : faites des tas selon l’importance des affaires à emporter

Quand on dresse la liste des vêtements et du matériel pour une randonnée ou un trek, on se dit souvent « ah oui tiens, je pourrais aussi prendre ça au cas où… ». En se disant « et si, et si, et si », on arrive vite à un sac à dos très lourd, beaucoup trop lourd. Et c’est là que le début de la rando galère commence.

Pour vous aider à hiérarchiser l’importance de chaque élément, faites trois tas : le premier contiendra tout ce qui est indispensable à la marche (vêtements de protection contre le froid et les intempéries, équipement de sécurité, gourde, outil d’orientation…), le second empilera tout ce qui vous est de l’ordre du confort (sous-vêtement technique de rechange par exemple) et le dernier les petits superflus (livre, chocolat…) qui font toujours plaisir.

Pour vous aider à placer les affaires dans un tas plutôt qu’un autre, posez-vous les questions suivantes : est-ce que cet équipement est indispensable ? Fait-il double usage avec un autre élément du sac ? Au retour de votre randonnée, regardez ce que vous n’avez pas utilisé. Si ces éléments étaient dans le tas indispensable, basculez les à la prochaine randonnée dans le tas confort ou superflu (sauf s’il s’agit d’un élément de sécurité). Notez cependant que selon les conditions de votre randonnée (milieu, saison, terrain…), un même élément peut changer de tas.

Pesez votre matériel avant de constituer votre sac à dos

Optez pour du matériel léger : pensez à peser votre équipement

Ces dernières années, les grandes marques de l’outdoor ont beaucoup progressé dans le poids et l’efficacité de leurs produits. Pensez à peser tout votre matériel, du couteau au sac à dos. Cette discipline vous fera prendre conscience du poids de votre matériel et vous incitera à acheter léger.

Sac à dos type pour une randonnée estivale d’une semaine

Voici un sac à dos type pour une semaine de randonnée dans les Alpes, les Pyrénées ou toute région tempérée, avec la répartition des vêtements et du matériel selon les trois tas : indispensable, confort et superflu. Je n’ai pas cherché à utiliser à tout prix l’équipement le plus léger du marché mais à optimiser les affaires.

Affaires sur soi

  • 1 sac à dos 50 litres (60 litres en bivouac) avec housse anti-pluie
  • Chaussures de randonnée
  • 1 pantalon
  • 1 sous-vêtement technique manche courte ou longue
  • 1 paire de chaussettes
  • 1 paire de bâton (optionnel)

A gauche, le matériel pour le bivouac, à droite les affaires indispensables

Les éléments indispensables

  • 1 gourde ou poche à eau
  • Veste imperméable
  • 1 softshell ou une polaire
  • 1 polaire chaude ou une doudoune
  • Trousse à pharmacie : paracétamol, crème solaire, anti-inflammatoire, anti-diarrhéique, antiémétique, pansements, couverture de survie, comprimés de stérilisation d’eau, fil à coudre, aiguille. A adapter selon vos besoins.
  • 1 paire de lunettes de soleil
  • 1 frontale
  • 1 chapeau, 1 Buff ou 1 casquette
  • Orientation : Topo-guide ou carte avec boussole et Altimètre ou GPS et ses batteries
  • Divers : carte d’identité, argent…

Lire en complément notre article sur le système des trois couches qui explique leur importance et leur rôle.

En bivouac, ajoutez

  • Tente légère
  • Tapis de sol
  • Réchaud, cartouche de gaz, popote, gourde avec niveau de mesure (800 ml), tasse et couverts
  • Sac de couchage
  • Plats lyophilisés si pas de ravitaillement possible

Matériels de bivouac testés (tentes, réchauds, matelas…) sur I-Trekkings.

A gauche, le superflu, à droite les affaires de confort

Les affaires qui apportent du confort

  • Sandalettes ou tongues
  • Gants et bonnet/Buff
  • Pantalon de rechange ou collant
  • 1 drap de sac en soie ou thermolite
  • 1 rouleau de papier toilette et 1 briquet (ou allume feu)
  • Un vêtement de rechange supplémentaire : 1 slip, 1 paire de chaussettes, 1 T-shirt respirant manche courte, 1 Sous-vêtement technique manche longue
  • Trousse de toilettes : brosse à dents, savon de Marseille, dentifrice, 1 serviette, boule quiès, petit tube de lessive biodégradable.

Les superflus qui font plaisir

  • Livre
  • Nourriture : chocolat, saucisson…
  • Appareil photo
  • Tout ce qui n’est pas écrit

En respectant cette consigne, votre sac à dos ne devrait pas excéder 13 kg (sans eau) pour une randonnée estivale en zone tempérée d’une semaine en bivouac avec trois jours d’autonomie et 8 kg (sans eau) si vous prévoyez de dormir en refuge, en gîte ou en chambre d’hôtes. Adaptez votre sac à dos à votre milieu et à la saison de votre randonnée.

Le poids total de mon sac à dos pour cette démonstration était de 11,44 kg sans l’eau (avec un sac à dos de 1660 g). Il m’aurait été facile de réduire ce poids en remplaçant quelques produits par d’autres plus légers : 140 g de gain sur la veste imperméable, 200 g sur la softshell, 200 g sur le sac de couchage sont tout à fait réalisables… Le poids du sac à dos se gagne gramme après gramme et euros après euros car le matériel léger a aussi un coût.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

dix-neuf − dix =