Les cotations de Ski de randonnée / Splitboard et leurs correspondances

Article pratique pour comprendre les cotations de ski de randonnée & splitboard les plus courantes trouvées dans les topos ainsi qu'un tableau des équivalences.
Posté le :


5
(13)

En fonction des sites web ou des topos spécialisés sur le ski de randonnée ou le splitboard, vous serez amenés à trouver différents types de cotations pour les courses en montagne. Essayons donc d’y voir un peu plus clair !

Sommaire : Les cotations Ski de randonnée / Splitboard et leurs correspondances

La cotation toponeige

On trouve cette cotation dans les livres Toponeige des éditions Volopress, mais également sur de nombreux autres topos ou sites web, car elle est devenue très courante.

Cette cotation est constituée de deux parties. On trouve d’abord une cotation technique qui comprend cinq niveaux, avec les 4 premiers qui sont subdivisés en trois (exemples : 2.1, 2.2, 2.3). Le 5ème niveau n’est pas limité en subdivision mais la pente la plus raide qui a été skiée est à ce jour évaluée à 5.5. Les subdivisions .1 .2 .3 permettent de nuancer, au même titre que si l’on avait mis un – ou un +.

  • 1.x : Niveau d’initiation. Les pentes ne dépassent pas les 30° et sont larges. Le dénivelé est inférieur à 800 mètres.
  • 2.x : Peu de difficultés techniques. Les pentes ne dépassent pas les 35°.
  • 3.x : Présence de passages techniques. Les pentes peuvent être longues à 35°, ou avec quelques passages courts jusqu’à 40-45°. Selon les conditions de neige, les crampons peuvent être nécessaires. C’est l’entrée dans le ski-alpinisme.
  • 4.x : Couloir ou pente raide. Les pentes peuvent être à 40 ou 45° sur plus de 200 mètres, des passages peuvent également être étroits. Crampons piolet obligatoires.
  • 5.x : Pente raide ou ski extrême. Les pentes peuvent être à 45°/50° sur plus de 300 mètres, ou à plus de 50° sur 100 mètres. Crampons piolet obligatoires, et souvent un bout de corde.

On trouve en seconde partie une cotation d’exposition au risque de blessure en chute du skieur, elle ne prend donc pas en compte les risques liés aux chutes de pierres ou de séracs ni l’exposition au risque d’avalanche qui peuvent varier en fonction des conditions nivo météo. Elle est notée comme suit :

SOLDES ETE 2021

Les soldes ont démarré et vont durer jusqu’au 27 juillet en France. Il y a d’excellentes occasions de faire de bonnes affaires voire même de très bonnes affaires. Afin de ne pas céder aux tentations déraisonnables des soldes, voici quelques règles à suivre pour acheter responsable :

  • Acheter des produits et vêtements dont vous avez besoin
  • Acheter des produits et des vêtements qui durent
  • Préférer les marques qui s’engagent pour l’environnement
  • Préférer les produits et les vêtements qui favorisent les circuits courts de production (made in France, made in Europe)

Voici quelques offres de nos partenaires :

Et si vous vous demandez comment soutenir I-Trekkings, lisez ceci.

  • E1 : L’exposition est celle de la pente elle-même. Le risque de blessure est cependant important sur neige dure et/ou pente forte.
  • E2 : À l’exposition de la pente s’ajoutent des obstacles aggravant les blessures, comme des rochers ou des arbres.
  • E3 : Au risque de percussion s’ajoute le risque de chute de barre rocheuse. En cas de chute, la mort est probable.
  • E4 : Le risque de percussion ou de chute de barre rocheuse est très élevé. En cas de chute, la mort est certaine.

La cotation ski

On la trouve aussi parfois sur certains sites de topos, cette cotation donne la difficulté du passage le plus difficile de la descente. Elle est souvent liée à la pente, mais elle peut aussi tenir compte de l’étroitesse ou de l’exposition. Ses différents degrés sont les suivants :

  • S1 : Niveau d’initiation. Pentes larges et peu raides (<25°).
  • S2 : Pentes un peu plus raides (30°), ou itinéraires vallonnés.
  • S3 : Pentes jusqu’à 35°, qui est la norme maximale des pistes noires.
  • S4 : Pentes jusqu’à 45° si l’exposition n’est pas trop forte. À partir de 30° et jusqu’à 40° si l’exposition est forte ou le passage étroit. Les crampons peuvent être nécessaires. C’est l’entrée dans le ski alpinisme et la pente raide.
  • S5 : Inclinaison de 45° à 50° voire plus si l’exposition est faible. À partir de 40° si l’exposition est forte. Crampons piolet obligatoires.
  • S6 : Au-delà de 50° si l’exposition est forte, ce qui est le plus souvent le cas. Sinon à partir de 55° pour de courts passages peu exposés.
  • S7 : Passages à 60° ou plus, ou saut de barres en terrain très raide ou exposé.

La cotation d’alpinisme

On trouve parfois la cotation d’alpinisme associée à une de ces deux cotations, essentiellement pour coter la montée, elle se compose donc comme suit :

  • F : alpinisme Facile
  • PD : alpinisme Peu Difficile
  • AD : alpinisme Assez Difficile
  • D : alpinisme Difficile
  • TD : alpinisme Très Difficile

Vous ne trouverez pas les autres cotations d’alpinisme dans les cotation de ski de randonnée, car vous ne pourrez pas descendre autrement qu’avec des techniques d’alpinisme, c’est à dire en rappel.

Tableau des équivalences des cotations

Toponeige Ski Alpinisme
1.1 S1 F-
1.2 S1 F
1.3 S2 F+
2.1 S3 PD-
2.2 S3 PD
2.3 S3 PD+
3.1 S3 AD-
3.2 S4 AD
3.3 S4 AD+
4.1 S4 D-
4.2 S4 D
4.3 S5 D+
5.1 S5 TD-
5.2 S5 TD
5.3 S6 TD
5.4 S6 TD+
5.5 S7 TD+

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 13

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Les cotations Ski de randonnée / Splitboard et leurs correspondances
kosmikrider
A propos de l'auteur

Instructeur en snowboard-alpinisme, c'est dans les Alpes autour d'Annecy que je passe mon hiver ; l'été je change de décors et pratique la plongée sous-marine de par le monde. Aux inter-saisons, randonnée, trekking, alpinisme, via ferrata et VTT viennent compléter ma passion pour les grands espaces !...



7 Responses
  1. RFG

    Les équivalences en alpinisme évoquées sur le dernier tableau sont complètement fantaisistes…
    Au pire, un 5.4 sera équivalent à’ du AD+ en montagne.
    Si 5.4 correspond à du TD, Tu t’imagine skier / surfer dans du 5+ M7 en glace et mixte?

    1. kosmikrider

      Salut Remi,
      je n’ai rien inventé, mes sources sont camptocamp et le livre ‘Avalanches, comment réduire le risque’ de Philippe Descamps et Olivier Moret aux éditions Guérin qui publient plus ou moins tous les meilleurs livres de montagne.
      Mais si tu veux t’amuser à revoir tout un système de cotation ne te gêne pas 😉

    2. kosmikrider

      Pour approfondir le débat, la cotation alpinisme utilisée en ski-alpinisme prend en compte certains éléments en plus par rapport la cotation alpinisme, comme par exemple l’étroitesse de la voie, l’altitude, la longueur de l’itinéraire, etc. Voilà pourquoi cela peut te sembler surcôté.

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La vidéo du Moment : Tour du Lot à VTT

Share via
Copy link